Critique : Les Oubliées de Juarez

Par Laurent Pécha
25 avril 2007
MAJ : 25 février 2020
0 commentaire

Alors que l’on pensait avoir définitivement perdu l’actrice Jennifer Lopez (pas un bon film depuis…depuis quand déjà ? Hors d’atteinte soit presque 10 ans), voilà que l’une des trois ou quatre stars people-ragots les plus recherchées de la planète revient sur les écrans avec de vraies ambitions artistiques. Pour se faire, la bimbo latina a fait appel à celui qui lui a donné son plus beau rôle à l’écran, Gregory Nava dans Selena en 1997. Si le duo est ici loin d’être aussi convaincant, la faute à une mise en scène d’une rare lourdeur, il y a dans ces Oubliées de Juarez des élans de vérité et d’émotions qui touchent au cœur.

De toute évidence, Jennifer Lopez est passionnée par cette histoire aussi tristement vraie que sordide et inhumaine. Sincère dans une sorte d’Erin Brockovich du pauvre, l’actrice semble y exposer son âme et se montre de bout en bout convaincante. On ne demande ainsi qu’à la suivre et être happé dans ce drame humain, véritable tragédie des temps modernes si facile à stopper et pourtant si insupportablement encore d’actualité. Malheureusement, là où le traitement nécessitait une certaine retenue, une vraie capacité à ne pas tirer sur la corde sensible de l’horreur de la situation, Les Oubliées de Juarez offre le traitement inverse.

Constamment ampoulé par une mise en images extrêmement maladroite quand elle n’est pas simplement racoleuse, le film menace de sombrer…Heureusement, Jennifer est là ! J-Lo venant à la rescousse d’une œuvre cinématographique, on n’est pas prêt de l’oublier !

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires