La nouvelle série des showrunners de Game of Thrones a l'air complètement dingue

Jacques-Henry Poucave | 20 juillet 2017
Jacques-Henry Poucave | 20 juillet 2017

Game of Thrones touche à sa fin et ses producteurs doivent rapidement lui trouver un successeur. Avec Confederate, HBO a peut-être trouvé un candidat de choix.

Avec la fin de leur série au succès intergalactique en approche, on imagine que les showrunners D.B. Weiss et David Benioff ont pas mal de pain sur la planche. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils se laissent aller, puisqu’ils viennent d’obtenir le feu vert de la chaîne câblée américaine pour mettre en chantier une nouvelle série.

 

Photo

Oui alors comme la série n'existe pas encore, on n'a pas de photos

 

Cette dernière s’intitule Confederate, son principe est sacrément alléchant et connaissant le sens de la mesure de HBO, ses ambitions sont passablement délirantes. Voici le synopsis, tel que publié par nos confrères de Variety.

« Confederate chronique les évènements menant à la Troisième Guerre Civile Américaine. La série se déroule dans une chronologie alternative, où les Etats du Sud ont triomphé de l’Union durant la Guerre de Secession, provoquant l’avènement d’une nation où l’esclavage demeure légal et est devenu une institution moderne. Le scénario suit plusieurs personnages de part et d’autres de la zone démilitarisée de Mason-Dixon, des combattants de la liberté, des chasseurs d’esclaves, des politiciens, des abolitionnistes, des journalistes et les cadres d’un conglomérat esclavagiste, ainsi que leurs familles. »

 

Photo

Du coup, on vous a dégotté de très très très beaux tableaux

 

Bien que la Guerre Civile Américaine soit un sujet moins évidemment international que peut le sembler Game of Thrones aujourd’hui, n’oublions pas que produire un récit de fantasy en vue d’un succès de masse semblait kamikaze il y a encore huit ans.

De même, si la Guerre de Secession et sa dystopie ne sont pas le premier fantasme narratif des spectateurs du monde entier, les questions relatives aux tensions raciales peuvent quant à elles toucher le public à peu près partout dans le monde.

Pour le coup, voilà un projet qui a de quoi faire gentiment fantasmer les amateurs de relectures historiques, à fortiori quand on connaît le CV de ses auteurs.

 

PhotoALLEZ, ON VOUS EN MET UN DERNIER POUR LA ROUTE

 

commentaires

Dirty Harry
21/07/2017 à 12:28

Thèmes déjà réalisés dans Westworld (et la dystopie/uchronie dans l'homme du haut château). Insignifiante série.

Barbo
21/07/2017 à 00:43

@Staline

Fanfaronner ?
Je rappelais juste en quoi ton affirmation-coup de gueule était creux, puisque K. Dick n'est absolument pas la seule uchronie du monde.
Quant à mon copier-coller, faudra m'apprendre ce que j'ai "mal" fait selon tes critères. Reste que la forme n'est pas la question : le fond est le sujet, et tu l'auras bien noté je n'en doute pas.
"Pfff..." comme tu disais.

Joe Staline
20/07/2017 à 23:32

@Cervo
ALERTE AU TOTO-DEBILO !
Oui mon loulou, Amazon a fait un tel bide avec The Man In The High Castle qu'il en ont commandé une troisième saison !

@Barbo
La moindre des choses, c'est d'apprendre à faire correctement un copier-coller avant de vouloir fanfaronner !

Cervo
20/07/2017 à 16:35

ALERTE AU TEUBE

Bah oui mon loulou, c'est sûr, pour produire un hit, HBO va s'inspirer de l'énorme bide d'Amazon.

C'est évident. C'est une logique imparable.

Barbo
20/07/2017 à 16:07

@Joe Staline

Ca s'appelle une uchronie, et c'est un genre. Le Maître du haut-château est peut-être un exemple très populaire, mais K. Dick ne l'a pas inventé.

Merci Wikipedia : "Le plus ancien exemple connu d'uchronie apparaît dans Histoire de Rome depuis sa fondation de Tite-Live (Livre IX, sections 17-19). Il évoque l'hypothèse qu’Alexandre le Grand ait lancé sa conquête à l'Ouest plutôt qu’à l'Est ; il aurait attaqué Rome au ive siècle av. J.-C."
Ou
"La première œuvre entièrement uchronique semble avoir été le roman de Louis Napoléon Geoffroy-Château, juge au tribunal civil de Paris, Napoléon et la conquête du monde, 1812-1832 (1836)8. Dans ce livre, Geoffroy-Château postule que Napoléon aurait fui Moscou avant le désastreux hiver 1812. Pour l'auteur, l'empereur aurait eu assez de forces militaires pour conquérir le monde."

Joe Staline
20/07/2017 à 16:01

En gros, on copie le principe de The Man In The High Castle et on crie au génie ! Pfff ...

Bidouf
20/07/2017 à 15:53

Ça a l'air pourri.

maxleresistant
20/07/2017 à 12:49

Ca à l'air génial.
Vivement!

votre commentaire