Stranger Things : le producteur explique pourquoi la saison 2 risque de décevoir

Sophie Sthul | 3 novembre 2016
Sophie Sthul | 3 novembre 2016

Alors que le tournage de la saison 2 de Stranger Things est imminent, le producteur Shawn Levy a expliqué au site io9 combien il serait difficile à l’équipe de reproduire le miracle de 2016.

La première difficulté à laquelle vont devoir faire face les créateurs du show, et notamment les frères Duffer, showrunners de l’ensemble, c’est prendre bien conscience du phénomène de mode au milieu duquel s’est retrouvée Stranger Things.

 

Poster

 

« Non seulement nous n’avions aucune raison de penser que la série serait si populaire, mais nous ne fantasmions même pas un tel succès. Tout ce qu’on savait, c’est que le résultat était cool et correspondait parfaitement à ce que nous avions dit vouloir à Netflix un an plus tôt. Mais nous n’avons jamais aspiré au statut de phénomène qui est le nôtre depuis le 15 juillet. Ça a été un vrai choc, et un véritable délice. »

D’où des fantasmes de spectateurs particulièrement pressants, et d’après Shawn Levy, quasi-impossible à combler.

« Nous ne vivons pas en vase clos. Nous voulons satisfaire les attentes et les désirs de nos fans, mais ça ne signifie pas que nous allons répondre aux souhaits de tout le monde. En fin de compte, nous allons nous appuyer, comme pour la première saison, sur l’instinct des frères Duffer. »

 

Millie Brown (Eleven)

Tout savoir sur Stranger Things

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Arnaud
03/11/2016 à 15:01

Pour ma part je pense que la surprise, et le suspens autour du mystere de ce qui est arrivé a Will est en majeure partie la cause du succes de la serie. J'ai bien peur que quoiqu'il arrive, la deuxieme saison déçoive pas mal :(

maxleresistant
03/11/2016 à 12:26

qu'ils prennent surtout le temps de le faire. Rien ne presse, si elle sort fin 2017/début 2018 c'est pas grave.
Qu'elle soit surtout bien faites, c'est tout ce qui compte.

votre commentaire