Sense8 saison 2 : Netflix donne le feu vert aux Wachowski !

Sophie Sthul | 9 août 2015
Sophie Sthul | 9 août 2015

En dépit de critiques parfois assassines, Sense8 des Wachowski s'est taillée une solide réputation de série originale et surprenante auprès du public qui lui a donné sa chance. Bonne nouvelle, Netflix vient de donner la feu vert au tournage d'un saison 2.

On craignait franchement que le show ne connaisse jamais de suite, en raison de son concept particulièrement casse-gueule, de sa candeur affichée et de sa totale absence de cynisme. Mais les retours ont manifestement convaincu le service américain de continuer à miser sur les deux chats noirs du box-office en leur confiant une nouvelle fournée d'épisodes.

On n'en sait pas beaucoup plus pour le moment, Sense8 saison 2 n'ayant pas encore de date de diffusion. On espère simplement que Netflix donnera une nouvelle fois toute latitude aux Wachowski et à J. Michael Stracynski (Babylon 5) pour prolonger leur show et ses ambitions. Rappelons qu'en plus d'offrir aux spectateurs les destinées mêlées de huit personnages disséminés dans le monde entier, Sense8 a la particularité d'être tourné dans chaque pays où se déroule l'action de la série.

Pour en savoir plus sur cette œuvre inclassable et délirante, jetez donc un œil à notre critique.

Tout savoir sur Sense8

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Morpheus
12/08/2015 à 18:27

@Caporal
Oui ça l'est, dommage que ça rejoigne la longue liste actuelle de série que tout le monde regarde, dont tout le monde parle, mais qu'on ne montre pas aux plus jeunes (Et ils les regardent entre eux).
De Game Of thrones, à Orange is the New Black, en passant par Homeland les bonnes séries mettent du cul pour rendre adulte des sujets qui souvent, d'après les producteurs, ne le seraient pas assez. Yannick Dahan de Mad Movies en avait parlé à l'époque sur une émission, en présentant Game Of Thrones, et en parlant de cette mode au cul pour le cul.
Les gays n'y échappent pas, tant mieux pour l'idée d'égalité, mais on peut trouver dommage cette tendance générale, peu importe la sexualité. C'était mon propos dans le premier post.
Sinon, techniquement, je trouverai tout aussi débile le fait de ne jamais voir les couples s'embrasser ou faire l'amour, alors que le thème est le partage des sens.

Caporal
12/08/2015 à 11:26

@Morpheus
"une tendance LGBT très marquée (à la limite du vulgaire je trouve parfois, il y'a plus subtile et plus glamour à faire sur cette question)" : le doute était permis vu que tu liais vulgarité et LGBT

Mais comme tu le dis, c'est "pas que dans cette série". Donc de la même manière que les Wacho ont décidé de traiter les perso gay et trans comme les hétéro, ils filment leur amour et vie sexuelle comme eux. Comme partout ailleurs. Sans faire de différence, sans prendre des pincettes. L'égalité simple.
C'est peut-être pas subtile (et la subtilité n'a jamais été le point fort de leur cinéma, qui repose sur d'autres qualités bien plus rares), mais ça a un sens.

Morpheus
11/08/2015 à 23:17

Je parle bien de vulgarité, car si il s'agissait de couple hétéro, ça le serait également, je parle bien d'un manque de glamour, car c'est le cas, pas dans toutes les scènes, mais dans beaucoup et pas que dans cette série.

Alix
11/08/2015 à 19:46

@ caporal
Bonsoir Caporal, même si je n'aime pas la série, votre point de vue est très intéressant et je suis entièrement d'accord avec ce que vous dites.

Caporal
11/08/2015 à 13:23

@Alix

C'est pour cela que je faisais bien la distinction entre l'impact politique, social de l'oeuvre (qui a une vraie importance, et je pense sincèrement que ce n'est pas mon simple avis mais une réalité), et la qualité artistique. Sachant que les deux sont, souvent, intrinsèquement liées.

Sense8 ne traite pas directement de la sexualité de ses héros, n'en fait pas des arcs narratifs majeurs. Les Wacho ont "juste" pris la décision de ne pas suivre le schéma automatique de héros = hétéro. Je trouve ça franchement fabuleux d'avoir des personnages hétéro, gay, bi, trans, noirs, blancs, traités comme des être humains, purement et simplement. Chacun a ses failles, ses qualités, ses préoccupations. En ça, l'ADN de Sense8 est déjà intéressant et innovant, puisque c'est en plus lié au fond (l'intrigue).

Après on aura toujours des gens qui penseront que c'est juste "parce que c'est à la mode" et que donc c'est politiquement correct ; mais ce serait se voiler la face, car il existe bien assez de preuves dans le monde réel (discriminations, racisme, homophobie, violence, peur, incompréhension) pour justement se dire que c'est naïf de se cacher derrière l'explication de la transgression cool qui emportera l'adhésion d'un public branché.

C'est un critère comme les autres pour apprécier une oeuvre. Puisqu'une oeuvre est une somme de choix, qui montrent une vision du monde. Ce serait probablement un peu simpliste d'aimer Sense8 parce qu'il y a un héros gay et une héroïne trans (ce que personne ici n'a dit il me semble), mais ce serait également bien dommage de la qualifier de vulgaire (le premier comm' ici), ou politiquement correcte.
Surtout que personne ne remet en question le moindre film qui emporte l'adhésion de son public avec un beau mec, une nana bien foutue, une scène de cul, une scène de baston bien brutale, un climax où tout explose, des punchlines bien dosées, etc. Toutes les oeuvres déploient une grande énergie pour convaincre, emporter, se faire aimer et apprécier, donc mettre un gay et une trans dans une bande de 8 héros ne me semble juste être une autre ficelle. A la différence près que celle-ci est risquée, novatrice, unique en son genre, et venant des Wacho (vu leur carrière récente) c'est tout sauf un choix de confort, au contraire.

Alix
11/08/2015 à 12:43

@ Caporal
Bonjour et merci pour votre avis.
Mon avis n'était que subjectif et n'exige aucune adhésion.
Pour être honnête j'ai vu 7 épisodes et ne voyant aucune évolution (subjectivement parlant) cela ma amplement suffi.
Je pense sincèrement que la série a des qualités... Mais celles-ci sont insuffisantes pour relever un ensemble indigeste à mon goût.
Mais ce que je dis n'est pas parole d'évangile et n'implique que moi.
Je ne crois pas que les notions de transgressions, de vulgarité, de provocation, d'inversion des codes (telles qu'elles peuvent être perçues dans l'imaginaire collectif) soient nécessairement des critères à retenir ou à exclure pour juger de la qualité d'une œuvre. ( je n'accuse aucun commentateur ici).
Mais c'est une tendance que j'ai pu constater malheureusement.
Parfois il suffit qu'une œuvre traite de l'homosexualité pour qu'elle soit portée aux nues par les uns ou condamnée par les autres.
J'ai la sincère impression qu'une œuvre ayant un contenu lié à l'homosexualité est souvent artificiellement applaudie de sorte à manifester une adhésion à un certain progressisme de façade sans pour autant que ledit progressisme ne soit certain.
Inversement, certaines œuvres qui contiennent un aspect dit religieux (le livre d'Eli) qui sont parfois condamnées par une critique suiviste qui conçoit ses idéaux de modernité à travers la négation systématique de tout ce qui peut comporter un aspect prétendument prosélyte, extrémiste et régressif.
Que juge-t-on? L'œuvre où son concept?

Caporal
11/08/2015 à 10:03

@Alix
Personne n'a dit, je pense, que leur volonté de mettre en avant la question des genres efface tous les problèmes de la série.
Simplement que ça n'a rien de vulgaire, que c'est au contraire beau et unique en son genre, et que ça a une valeur réelle. Ce qui n'empêche pas à la série d'être inégale, clairement. Inégale, imparfaite, pas très fine, mais particulièrement intéressante et excitante. Ce sont deux sujets différents.

Alix
11/08/2015 à 09:28

Beaucoup d'arguments louables ici mais sincèrement, je ne crois pas que l'arrière fond spiritualisant et la tendance à effacer/fusionner la notion de genre sexuel puisse dissimuler la vacuité de cette série soporifique.
Je respecte cependant beaucoup le travail des wachowski car même si je considère qu'ils n'ont rien fait d'aussi fort que Matrix premier du nom, leur désir manifeste de révolutionner certains codes cinématographiques et sociaux est respectable.

Alyon
10/08/2015 à 12:31

Une bonne nouvelle ! Des acteurs excellents de très belles images un scénario qui pour l'instant se tient, des minorités mises en avant pour une fois, oui c'est un peu militant parfois un peu lent mais il y a des scènes drôles touchantes parfois d'une vraie beauté cinématographique.
Passer les 2 premiers épisodes assez lents et pas simples à appréhender après ça roule, une vraie bonne surprise de Netflix !!

maitre honome
10/08/2015 à 12:30

ce que je trouve vulgaire moi , , c'est les personnes, et il y en a de plus en plus (retour a l'ordre moral ?) qui trouvent ca vulgaire ! on peut montrer tous les massacres possibles , du gore en veut tu en voila , personne ne moufte! rien de choquant a ca. par contre, des gens qui font des calins, quels que soit leur sexe , ca c'est horrible. la véritable décadence, elle est la ! on'avance pas , on recule ! moi c'est ca qui me fait peur. pauvre humanité !

Plus
votre commentaire