Les Guignols de l'Info pourraient s'arrêter définitivement en Septembre

Christophe Foltzer | 2 juillet 2015
Christophe Foltzer | 2 juillet 2015

Il est de certains programmes télé qui font tellement partie de notre patrimoine et de l'inconscient collectif qu'on imagine mal les voir s'arrêter un jour. Et pourtant, c'est ce qui risque de se passer pour Les Guignols de l'Info.

C'est à un véritable tollé que se confronte le patron de Canal +, Vincent Bolloré, depuis que le possible arrêt des Guignols en septembre a été annoncé sur Internet. Deux jours après la mort d'Alain de Greef, l'un des fondateurs de la chaine et créateur du programme, c'est donc l'une des émissions les plus libres du PAF qui risque de mourir. Et c'est très grave.

On savait depuis un moment que Les Guignols dérangeaient le patron, ils n'avaient d'ailleurs pas hésité à le ridiculiser en février dernier dans un sketch alors qu'il les avait accusé de dépasser les bornes, mais une telle décision, si elle tend à se confirmer, signifie autre chose. De beaucoup plus important.

Depuis l'attaque contre Charlie Hebdo, la France s'est crue investie (à juste titre d'ailleurs) d'une mission pour protéger la liberté d'expression. Un combat noble et nécessaire, qui prend un grand coup dans l'aile avec l'annonce de l'arrêt des Guignols par le site PureMedia. Si elles ne sont plus aussi bonnnes que dans les années 90, les marionnettes sont indispensables à plus d'un titre, surtout dans un pays réputé pour son esprit de dérision et son humour libre. Comment peut-on prôner la liberté d'expression à une échelle nationale, déplacer 4 millions de personnes dans la rue et en même temps saborder l'une des émissions emblématiques de ce combat ? Il y a définitivement quelque chose qui ne tourne pas rond.

Il convient cependant de garder toute sa tête puisque l'affaire n'est pas si simple. En effet, sur la page de la pétition mise en place pour préserver le show, nous apprenons qu'il ne s'agit pas d'une annulation pure et simple mais d'un passage à un format hebdomadaire. Ce qui n'est pas non plus une bonne nouvelle et la première manoeuvre pour tuer un programme.

On attend donc de pied ferme la confirmation d'une telle décision qui, si elle était effective, prouverait une fois de plus que l'esprit Canal n'existe plus.

 

Tout savoir sur Michael Kael contre la World News Company

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jay W
02/07/2015 à 12:17

Les Simpsons a été un terreau d'opposition et de caricature important, c'est pour cela que je comparer grossièrement la série aux Guignols. Mais on peut aussi parler de South Park.

Les Guignols a aussi une grande vocation de divertissement en plus de son rôle politique et social, ne soyons pas manichéens... (d'ailleurs ils passent une certaine partie de leur temps à s'en prendre à des personnalités absolument pas politiques, pour le plaisir irrésistible de se moquer).

On peut évidemment questionner les raisons de Bolloré, le vide laissé par le programme et l'éventuelle absence de descendance, mais je trouve ça un peu abusif, simplement, d'immédiatement crier au loup, citer les attentats, la liberté d'expression etc

Car encore une fois, la qualité des Guignols a chuté de manière dramatique, son rôle social/politique n'a plus du tout la même valeur dans le paysage actuel, et vu comme ils ne dérangent plus personne, j'ai du mal à faire un pont direct (c'est-à-dire sans passer par le conditionnel) entre leur possible disparition et une volonté d'étouffer "la liberté d'expression".
Contrairement à, par ex, si Charlie Hebdo ou Le Canard disparaissaient. Ou si Les Guignols avait été menacé d'annulation il y a quelques années, lorsqu'ils avaient un vrai rôle.

Pour moi là on pose plus la question de l'héritage culturel, des monuments télévisuels (in)touchables.

Christophe Foltzer
02/07/2015 à 12:07

Le problème voyez-vous, cher Jay, c'est que l'annulation des Simpson ne serait en rien un drame socialement parlant puisqu'il ne s'agit pas (plus) d'un programme à vocation critique mais simplement de divertissement.

Le souci avec les Guignols c'est, qu'au même titre que Charlie Hebdo et le Canard Enchainé, ils représentent un média critique du système politique et économique actuel. La qualité de ses sketchs n'a rien à voir là-dedans, puisque son existence même est une preuve que l'on a un minimum de liberté d'expression dans ce pays. Là où ça fait mal, et là où c'est grave, c'est que si cette émission disparait par la volonté de Vincent Bolloré, c'est la liberté d'expression elle-même que l'on étouffe un peu plus. Bolloré n'étant pas le plus innocent des entrepreneurs du monde, les raisons de sa décision doivent être questionnées. Non pas pour faire du buzz mais principalement parce qu'un tel évènement, mine de rien, en dit beaucoup sur l'état d'esprit actuel au moment où les membres du gouvernement parlent de nouveau de guerre de civilisation, où la Grèce est en train de couler et où le chômage et les extrêmes montent en flèche en France. Et là-dessus, nous n'avons pas le droit de fermer les yeux.

Jay W
02/07/2015 à 11:40

Si on est tous d'accord pour dire que la qualité a grandement baissé, est-ce que ça devrait être intouchable uniquement pour des raisons politiques ? Parce que c'est devenu une sorte de fierté nationale, on ne devrait plus pouvoir interroger la qualité artistique de la chose ? Et accuser ceux qui veulent changer la formule de politiciens de bas étage ?

Pas sûr que ça élève le débat... La liberté d'expression oui, mais Les Guingols sont pas les seuls à l'incarner. D'ailleurs, ils gênent plus grand monde avec leurs caricatures, ça ne provoque ni buzz ni polémique, preuve justement que le monde s'est accoutumé à leur humour brutal. La question c'est plutôt de savoir où cette énergie va se déplacer pour renaître, et si un programme du même type existera (Canal ou ailleurs).

Si demain Les Simpsons s'arrêtent, on pourra s'en satisfaire, même si ça a jadis été une série primordiale dans le paysage us américain.

Dirty Harry
02/07/2015 à 11:11

La World Company était l'une de leurs plus pertinentes idées avec ces Mr Sylvestres impitoyables...Et bien c'est une page qui se tourne (mais que vont faire les marionnettistes ensuite ??)

phil (l'original)
02/07/2015 à 11:00

@Touco
D'autant qu'en 1995 les Guignols ont contribué à leur insu à l'élection de Chirac le rendant sympathique, alors qu'il partait perdant face au duel Jospin/Balladur... ce dernier soutenu par Sarkozy !

Touco
02/07/2015 à 10:45

Certains disent que Bolloré veut arrêter les guignols en vu de la prochaine campagne présidentiel de son grand ami Sarkozy...

Si c'est ça, c'est bien lamentable...

Bolderiz
02/07/2015 à 10:36

Triste époque, triste pays que j'aie tant... Lentement tué par le corporatisme, l'égoïsme, le fric du Qatar et le communautarisme... Triste. Heureusement il nous reste le cinéma pour rêver un peu...

Touco
02/07/2015 à 09:45

Certes ce n'est plus aussi drôle que du temps du trio magique "Delepine-Gaccio-Halin" des années 90 et leur succès s'est effrité au fil du temps mais ils ont au moins le mérite de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

L'irrévérence fait partie de notre patrimoine culturel et ils en sont les dignes représentants (comme Charlie Herbdo ou le Canard Enchainé).

Longue vie aux Guignols !

votre commentaire