The Walking dead saison 5 épisode 16 danse avec les loups

Noëmieb | 31 mars 2015
Noëmieb | 31 mars 2015

Et une saison de plus pour Walking Dead alors qu’un spin-off est en préparation en parallèle. Pour l’occasion, les producteurs ont mis les petits plats dans les grands en préparant une heure de show. Mais ce qui devait être un bouquet final explosif a déçu. Critique et bilan de la saison 5.

L’épisode précédent avait réussit à nous garder en haleine jusqu’à cette semaine. Nous trépignions d’impatience de connaître les suites de l’affaire Rick (Andrew Lincoln) ainsi que les intentions de Michonne (Danai Gurira). À ces deux intrigues s'ajoutaient les révélations du père Gabriel auprès de Dianna et leur effet bœuf, ainsi que l’apparition de l’insigne « W » sur des cadavres, qui commençaient à nous troubler. À l’arrivée : beaucoup de suspens pour peu d’action.

Le voisin, le retour

Ce dernier épisode sonne, dès les premières minutes, le retour d’un personnage secondaire. Rappelez-vous lors du premier épisode de la saison, alors que nos héros ont réussi à s’échapper du terminus, un visage couvert s’arrête sur les rails face au panneau du Terminus. Derrière le masque se cache Morgan Jones (Lennie James), le premier survivant auquel Rick a été confronté après son réveil à l’hôpital (saison 1), barricadé dans sa maison avec son fils. Il avait disparu de l’écran pour revenir dans la saison 3 sous un tout autre visage suite à la mort de son fils (mordu par sa femme).

 

 

Son retour était attendu après de vagues apparitions dans l’épisode 1 et 8 de cette dernière saison. Il se montrait enfin décidé à retrouver Rick, aidé par la carte laissée par Abraham. Mais sur son chemin, deux hommes, du groupe des Wolves, le menace. En deux trois mouvements, Morgan parvient à les stopper. Depuis plusieurs épisodes, ces hommes marquaient leur territoire en laissant leurs victimes marquées par un « W ». Impossible de connaître les intentions de ce nouvel ennemi, seule la folie semble le motiver.

Après ce début laborieux, Morgan revient sauver Daryl (Norman Reedus) et Aaron d’une situation peu confortable. Les deux hommes se retrouvent piégés dans une voiture, ensevelie sous une horde de zombies. Une embuscade bien ficelée par les Wolves - encore. Mais aucune confrontation directe grâce à Morgan, qui finit par rejoindre Alexandria. Ce monde si parfait qui s’illustre par une première impression explosive : Rick tirant une balle dans la tête de Pete.

 

 

Pieu, fidèle et solide, Morgan Jones reflète le parfait survivant de la série. Il a réussi à échapper à toutes ces épreuves, seul. On se demande alors ce qui le motive à retrouver Rick à cet instant précis. Une nouvelle question qui ne trouvera pas de réponse avant octobre prochain.

La réunion de la dernière chance

Depuis l’arrivée du groupe aux portes d’Alexandria (épisode 11), la méfiance est de mise. Pourtant, après de longues semaines passées dans les bois, la vue d’un bon lit et d’un repas chaud les ont rapidement convaincus. Nous avons même eu peur que nos héros se laissent enrôler si facilement. La reprise en main de Rick et Carol a fait du bien. Et le discours de Rick (épisode 15), a fait grincer de nombreuses dents, à commencer par Deanna, pour notre plus grand plaisir.

 

 

Son sort était à deux doigts d’être scellé par le conseil d’Alexandria. Une réunion annoncée pendant 45 minutes pour finalement être expédié en un instant. Certes, le débarquement de Pete, fou furieux, est amusant. Mais cette partie n’est que secondaire. En arrière plan se joue de nombreuses batailles : Glenn contre Nicholas, Rick contre les zombies, Sacha contre Gabriel et surtout les Wolves face à leur troupe de zombies, rangés bien sagement dans des camions. Les discours s’emmêlent à l’action tel un présage bien sombre.

Encore une fois, beaucoup de prédictions, de suppositions et rien d’autre. L’heure de show n’était qu’une bande-annonce pour la prochaine saison, saupoudrée d’un peu d'action et de sang, sans oublier une petite part de zombies à l’écran pour rappeler le thème. Une seule chose retient notre attention, Deanna se range finalement du côté de Rick. Les producteurs suivront-ils les comics et mettront-ils Rick aux commandes d’Alexandria ?

  

Ballade, confession et guerre de voisinage

Tout avait pourtant si bien commencé : un premier épisode magistral où tout était réuni pour le bonheur du spectateur. Mais très vite, le calme est revenu. Durant la moitié de cette saison 5, nos héros se perdent, se retrouvent puis se quittent. La famille si unie finit par se déchirer entre les conquêtes de chacun. D’un épisode après l’autre, les émotions se multiplient, mais ne se ressemblent jamais. L’ennui (épisode 6), s’en suit l’excitation (épisode 7) puis le deuil (épisode 10).

À l’arrivée à Alexandria, beaucoup n’arrivent pas à s’acclimater à ce nouvel environnement, en particulier Daryl et Sacha. L’un trouve rapidement le moyen de rebondir mais l’autre sombre dans une – ridicule - crise existentielle. Seul point positif, le retour de Michonne sur le front, même si beaucoup moins badass qu’auparavant.

De son côté Rick prépare un plan de bataille avec Carol. La guerre civile tant attendue n’arrivera finalement jamais. Les personnages - trop humanistes – veulent éviter de faire couler du sang inutilement. La série perd dès lors de son intérêt. L’aspect primaire de l’Homme reste un point clef de la série. Confronté à son pire reflet, il perd ses repères et s’adapte aux nouvelles règles. Nos héros, une fois installés dans un cadre dit « normal », ne peuvent plus suivre leurs instincts de survie et redeviennent de simples hommes... ennuyeux. Heureusement, l’apocalypse a créé de nouveaux fous que l’on a hâte de rencontrer.

Un bilan mitigé pour cette cinquième saison. Actions, oui, rebondissements, oui, mais le surplus de péripéties a rapidement emmêlé le fil rouge. En découle une abondante liste d’ennemis qui a empêché le spectateur de s’accrocher. Présentés comme les méchants de cette dernière saison, les cannibales ont pourtant été exterminés en un épisode. Espérons que les Wolves, encore plus pervers que leurs prédécesseurs, restent plus longtemps à l’affiche. 

 

Tout savoir sur The Walking Dead

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
2cloo
31/03/2015 à 11:37

Je suis perdu, vous écrivez des pavés pour des séries qui ne foisonnent pas de complexité alors que vous expédiez les critiques de films en quelques lignes, je trouve ca vraiment dommage que vous préfériez vous attarder sur des produits télévisuels banals.

Phil (l'original)
31/03/2015 à 10:12

En voulant trop tirer sur la corde cette série à l'ambiance impeccable devient d'un profond ennui.
C'est dommage, ils ont de la matière pour faire plus et mieux.

thierry
31/03/2015 à 09:58

Décidément, cette saison aura été d'une irrégularité constante, si je puis dire.
Il y a juste une poignée d'épisodes a sauver.
il n'ont pas compris qu'il peuvent faire des épisodes plein de suspense et d'action sans tuer quelqu'un a chaque fois. Ils en ont les moyens.
C'est dommage.

votre commentaire