Gotham saison 1 épisode 17 : Batman contre les bonnets rouges

Noëmieb | 25 février 2015
Noëmieb | 25 février 2015

Cette semaine, Gotham nous livre un méchant aux airs bien sympathiques, presque héroïque : Red Hood. Mais malgré les apparences, ce nouveau personnage est bien loin d’être le Robin des Bois de la ville. Il s’apparente plus à un pantin animé par son illustre cagoule rouge, que jalousent les bandits du coin.

Tout commence par un simple braquage. Au cours de l’opération, le plus jeune du groupe prend des initiatives, "guidé" par sa cagoule rouge, pourtant moqué par ses compères. Mais sa nouvelle confiance en lui rend jaloux le gros dur du groupe qui le tue de sang-froid. S’en suit une deuxième tentative de meurtre. En cause, cette même cagoule. Marabouté ou envoûté,  impossible de savoir d’où viennent les « pouvoirs » de ce mystérieux costume.

Dans les comics, le Red Hood a changé plusieurs fois de visage et d'origines. Le futur Joker aura lui-même revêtu cet étrange accoutrement. Une piste qui ne devrait pas être retenue dans la série, l'adversaire grimaçant de Batmanes ayant d’ores et déjà été révélé dans l’épisode précédent.

Gotham ne reprend ici que le principe de base lié à l'étrange accessoire. Et c'est tout le problème, encore une fois, d'un show qui agite les éléments symboliques de la mythologie de Gotham sans vraiment se demander quoi en faire sur le long terme.

L’histoire est bâclée et le méchant du jour n’en est pas vraiment un. La dernière scène – un jeune qui attrape la cagoule près du lieu du crime – ne fait pas monter le suspense, se contentant d'ouvrir un peu artificiellement l'intrigue de l'épisode.  La page sera tournée la semaine suivante comme à chaque fois. Un fil rouge répétitif qui nous laisse désormais de marbre.

Quand Alfred rencontre Reggie

Pour une fois, Bruce Wayne est mis au second plan. Son histoire ne fait pas les gros titres et c’est tant mieux. C’est son dévoué Alfred qui prend de l’importance. Discret mais efficace, ce personnage charismatique s’ouvre dans ce dernier épisode, tout en gardant son austérité légendaire.

Un ancien ami à lui, Réginal Payne – Reggie pour les intimes – débarque en pleine nuit au manoir Wayne. Une intrusion qui semble, dès le début, troubler Alfred. Après de longues discussions au coin du feu, et quelques cours d’arts martiaux avec le jeune Bruce, Réginal dévoilent ses vraies intentions : extorquer les informations cumulées par Bruce contre Wayne entreprise. Ne faisant pas les choses à moitié, il n’hésite pas à assassiner froidement son ami de longue date.

Le sort d’Alfred n’est heureusement pas encore joué. Sa perte pourrait être fatale pour la série quand l’on sait que le personnage des comics reste aux côtés de Batman. Mais, aucune crainte à avoir normalement, à moins que les producteurs décident de tout chambouler. Difficile de se prononcerpour le moment, mais un choix aussi osé aurait le mérite de forcer la série à un peu d'audace.

 

« Red Hood » fait retomber la série dans ses vieilles habitudes. Les scènes s’enchaînent, les histoires s’emmêlent et le suspense peine à monter. À noter tout de même, la surprenante séquence avec Fish Mooney qui se retire un œil avec une cuillère. Une scène impressionnante mais qui ne suffit pas à renouveler durablement notre intérêt pour l’épisode. La fin de la première saison est proche, et l’histoire ne semble pas évoluer. Même le Pingouin, que l’on adore, fait du sur-place. On peut le dire, la patience commence à manquer.  

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire