The Walking Dead saison 5 épisode 10 : du sang et des larmes

Noëmieb | 17 février 2015
Noëmieb | 17 février 2015

Les héros de Walking Dead ne savent décidément plus où mettre les pieds. Sur la route, les survivants se perdent entre chagrin et espoir. Leur nouvelle destination, Washington DC, paraît plus loin que jamais. Et quand s’ajoutent à cela des hordes de morts-vivants, la coupe est pleine.

La tension monte pour nos survivants. La forêt n’en finit plus de s’étendre. L’eau manque, et la nourriture est inexistante. À l’instar de Robinson, ils creusent la terre et se contentent de leurs larmes comme breuvage. Larmes qui coulent à flot pour certains de nos héros.

Le mou, la brute et le truand

Ce dernier épisode se concentre sur le deuil de trois personnages : Daryl (Norman Reedus) et Maggie (Lauren Cohan), qui pleurent Beth, et Sacha (Sonequa Martin-Green) qui, de son côté, peine à oublier la mort de son frère juste après celle de son soupirant. Une situation déjà mise en exergue dans l’épisode précédent. À la différence que la truffe mouillée a laissé place à la rage, au déni et à la pénitence.

 

 

Pour Maggie, transformée littéralement en larve, la peine est lourde. Impossible pour elle de passer à autre chose. Sa foi perdue, elle avance seule. Tuer un mort-vivant devient une épreuve, tout comme ouvrir le coffre d’une voiture. Elle se défend mécaniquement, mais ses pensées restent en suspend.

Daryl, de son côté, garde son âme de chasseur et part à la conquête de la forêt, seul. Il cherche de la nourriture, sans grande conviction. Et finit par fumer une cigarette, pleurer ; puis pour se punir, pour se sentir vivant, il se brûle, se risque à ressentir quelque chose. Enfin Sacha part dans une rage folle. Ses yeux se noircissent et ses veines se gonflent. Même lors d’une attaque, censée ne faire couler aucune goutte de sang, elle fonce dans le tas, poignard à la main. Une réaction excessive et irresponsable qui énerve même la paisible Michonne (Danai Gurira).

 

 

Pour résumer, Daryl s’isole, Maggie s’encroûte et Sacha se braque. Et le combo des trois pleurnichards ne tarde pas à agacer. Même si les caractères très différents de ces trois personnages assurent une certaine variété dan leurs réactions et dans les sentiments mis en scène, on commence à franchement s'agacer.
Au bout de 5 saisons, nous connaissons très bien, voire par coeur certains de ces personnages et la série se doit de les faire avancer plutôt que de verser dans un sentimentalisme qui n'a d'autre but que de dilater le temps et d'en faire gagner à des scénaristes pas très inspirés.

Ainsi, la séquence du lever de soleil entre copines apparaît franchement too much. A tel point que les personnages en viendraient franchement à agacer. Mettez-nous un peu de zombies là-dedans histoire de faire le ménage.

Car en regardant derrière nous, force est de constater que pour le moment, à part des rebondissements (certes maîtrisés) et le retour de personnages très secondaires venus se faire massacrer, cette saison 5 se tansforme en énième promenade champêtre et commence à tourner en rond.

Un ami qui vous veut du bien

Heureusement, c'est souvent quand Walking Dead flirte avec ses vieux démons que la série se décide à - enfin - avancer. Le voyage commence à être long pour nos survivants. Le chemin est d’autant plus dur sous le cagnard et sans ressources pour survivre. Et quand ils ne croisent pas sur leur route une horde de marchands ambulants, c’est une meute de chiens qui ralentissent leurs pas.

Une situation qui empêche le groupe de souffler. Les confidences se font plus rares, même les pauses ne sont plus reposantes. La surprise « d’un ami » - quelques bouteilles d’eau mystérieusement laissées à l'intention de nos héros – pourrait arriver à pic. Pourtant le danger est partout, ce qui empêche le groupe de craquer.

 

 

À la tombée de la pluie, les sourires refont surface mais très vite effacés par la violence de l’orage. Rick (Andrew Lincoln) et les autres trouvent refuge dans une cabane. La paix revient jusqu’à l’arrivée d’une horde menaçante et particulièrement énervée sous les coups de fouet de la tempête. La scène tend vers une bataille sanglante, rapidement écourtée cependant. Tous s’en sortent indemnes, on ne sait par quel miracle. Un choix scénaristique regrettable quand on sait que les combats sont particulièrement croustillants.

Le suspense s’estompe au petit matin. Heureusement, « l’ami », un certain Aaron, refait surface, avec en poche, beaucoup d’informations et de bonnes nouvelles. Il se sera donc passé finalement quelque chose de notable.

Et pas n'importe quoi, comme l'auront remarqué les fans du comics. En effet, Aaron (s'il a le même rôle que dans l'oeuvre originale) devrait amener nos héros vers une nouvelle épreuve et une intrigue particulièrement intense. Comme à chaque fois, nous revoilà pris au jeu. Attention toutefois, les scénaristes ne pourront plus tirer sur la corde très longtemps.

Dans « Them », l’ambiance est lourde. La fatigue se dresse en maître et l’espoir peine à subsister. Heureusement, les scènes de combats, ainsi que l’intrigue finale relancent la machine. De l’action comme on l’aime, et qui devrait prendre un peu le pas sur une émotion très répétitive et désormais un peu artificielle.      

Tout savoir sur The Walking Dead

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
yami54
17/02/2015 à 12:04

Je crois que cette fois c'est bon, j'ai décroché de cette série. J'ai regardé jusqu'à l'épisode 6 de la saison 5. Et pour en arriver là j'ai déjà dû prendre mon courage à 2 mains maintes fois. C'est sympa de mettre des climax en fin d'épisode, mais franchement ce serait aussi sympa d'avoir quelque chose à se mettre sous les dents le reste du temps aussi.

Louig
17/02/2015 à 11:44

Le coté biblique de la tempête + Aaron ça fait un peu too much au bout de 5 saisons quand même ;o)

AmigaKnight
17/02/2015 à 11:25

Certes encore un épisode promenade qui doit beaucoup au travail préalable fait sur les personnages.
Pour autant je l'ai apprécié. La dilatation du temps perçue par le téléspectateur est la même que celle perçue par les personnages : il sont au bout du rouleau, sous un soleil de plomb et n'en peuvent plus d'avancer.
J'ai apprécié le côté désertique de la route qui laisse entendre qu'il y a de moins en moins de survivants, tout comme j'apprécie le fait que tuer du zombie est devenu un geste banal du quotidien au point de n'être plus que ça pour certains personnages comme Maggie (qui ne veut pas que sa vie ne se résume qu'à ça !).
Quand au manque d'affrontements avec les zombies, je trouve au contraire qu'on en voit bien suffisamment dans cet épisode. L'aspect miraculeux de la tempête revêt un côté mystique mais aussi révèle aux personnages qu'ensemble ils peuvent faire face (le groupe est vraiment soudé à présent). Pas besoin d'un énième affrontement dont l'issue ressortirait du miracle pur et dur pour le coup.
Enfin l'épisode est intéressant ne serait-ce que pour l'explication du titre "The Walking Dead" (mais ça on savait déjà que le titre ne s'adressait pas aux zombies).

Antho
17/02/2015 à 11:17

Je suis assez d'accord avec ce point de vue.... Je m'ennuie beacoup dans cette saison, çà décolle pas et qd çà décolle çà retombe aussitôt.
Mais alors je me demande pourquoi chaque semaine vous persistez à en parler. Un bilan de fin de saison serait mieux venu.
Par contre, vous devriez parler de BANSHEE qui se renouvelle dans sa structure a chaque episode. Et qui en fait une serie vraiment joussive !

RiffRaff
17/02/2015 à 11:09

J'ai pas lu l'article, leur nom était dans l'accroche sur la page d'accueil, mais ça a été corrigé.

Louig
17/02/2015 à 09:23

Ils étaient déjà morts avant l'épisode .... pourquoi tu lis l'article puisque c'est un résumé d'épisode ?

Effectivement comme il est dit on assiste à une dilatation du temps comme trop souvent. La tempête pas assez traitée.
J'ai peur que le prochain épisode serve de défiance du groupe envers aaron, et le suivant nous apprennent son histoire ... restera plus que 4 épisodes pour deux promenades et la fin de saison.

RiffRaff
17/02/2015 à 09:05

Serieusement... Un spoiler sur la mort de deux persos dans l'accroche de l'article, c'est abusé.

votre commentaire