The Flash, saison 1 épisode 11 : critique et résumé

Florian Descamps | 28 janvier 2015
Florian Descamps | 28 janvier 2015

Dans sa volonté d’installer durablement de nouveaux enjeux, The Flash amène cette semaine un nouveau méchant à son casting, Pied Piper. Non content de détenir de lourds secrets à propos du Docteur Wells, ce dernier permet aux scénaristes d’approfondir un peu plus les personnages.

Secrets, revanche et faux semblants, tels sont les ingrédients de ce 11ème épisode. Alors que Barry et son équipe sont aux prises avec des malfrats à la petite semaine, Harrison Wells se fait attaquer à son domicile par une vieille connaissance, Hartley Rathaway, aka Pied Piper. Rapidement mis sur l’affaire par la police de Central City, Barry ne tarde pas à découvrir que les dommages matériels subis par le Docteur ne sont pas d'ordre naturel, et s'interroge sur l'implication d'un nouveau méta-humain dans cette attaque.

Une interrogation que ne tarde pas à confirmer Wells qui, préférant résoudre au plus vite cette affaire, se livre sur les relations conflictuelles qui l'ont autrefois lié à Rathaway, ancien collègue de S.T.A.R Labs, et co-créateur de l'accélérateur de particules de l'entreprise. La course est donc lancée, qui d'Harrison Wells ou d'Hartley Rathaway, anciens compagnons d'échecs, prendra cette fois l'ascendant sur son adversaire ?

Iris West, journaliste

Dans The Revenge Of The Rogues, la déclaration d'amour de Barry à Iris mettait temporairement entre parenthèses leur amitié. Leur connexion, décidément plus forte que le malaise provoqué par ces aveux, les relie ici assez vite et c'est avec joie que Barry accueille son embauche par le premier quotidien de la ville, le Central City Picture News.


C'est sur cet idyllisme que l'épisode entend approfondir son personnage. Alors que Barry est rapidement confronté à la menace Pied Piper, Iris apprend lors de sa première conférence de rédaction qu'elle ne doit son embauche qu'à la relation supposée qu'elle entretient avec Flash, que ses nouveaux employeurs comptent exploiter. Placée sous la tutelle de Mason Bridges, journaliste émérite et détenteur du prix Pullitzer, il lui faudra redoubler d'efforts pour non seulement les convaincre de ses talents, mais aussi s'attirer la bienveillance de sa hiérarchie.

Et si la série nous avait jusqu'alors habitué à une vraie écriture de ses personnages secondaires, force est de constater que les scénaristes posent ici les bases d'un réel contre-courant aux péripéties de Barry.

Harrison Wells en pleine tourmente

Probable « méchant » le mieux écrit depuis le début de la série, Pied Piper a toujours un tour d'avance sur ses adversaires. Suite à sa première confrontation avec Flash, il se laisse donc incarcérer dans les quartiers de S.T.A.R Labs avec une idée précise en tête : révéler au plus grand nombre l'implication du Docteur dans l'explosion de l'accélérateur de particules, et le mépris avec lequel il se souciait des conséquences.

Au gré des répercussions de ces confidences et de l’évasion de Pied Piper, l’épisode questionne donc le fond d’Harrison Wells : mentor manipulateur, égotiste et mythomane, est-il réellement le personnage nocif que tout laisse croire ? Rien n’est moins sûr, d’autant que l’espace d’un instant, il ne semble plus si certain qu’il soit derrière le menace Reverse Flash.

Avec ce 11ème épisode, The Flash ne cesse de nous surprendre. Série adolescente, et pendant super-héroïque de la plus critiquable Arrow, elle ne cesse de s'améliorer et de poser les bases d'aventures complexes et divertissantes.

Tout savoir sur Flash

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire