Gotham saison 1 épisode 11 : critique et résumé

Noëmieb | 7 janvier 2015
Noëmieb | 7 janvier 2015

Avant Noël, nous avions quitté l’inspecteur Gordon aux portes de l'Arkham Asylum, le pénitencier le plus connu de Gotham. Comme d’habitude, les scénaristes ont réussi à retranscrire un décor iconique, et il semblerait bien que le nouveau terrain de jeu de notre héros lui réserve bien des surprises. Si nous attendons tous l’arrivée de l’Epouvantail, les murs austères d’Arkham ont encore d'autres mystères à dévoiler.

Un méchant de plus en liberté

La série reprend instantanément son rythme de croisière. Avec tout de même quelques petits changements : Gordon se retrouve seul face à sa nouvelle mission, entouré de malades mentaux, Bullock reconquiert sa fidèle partenaire (la bouteille), sa femme retourne dans les draps de son ex, et Cat dans les gouttières.

Dès les premières minutes, nous retrouvons un James Gordon plus sombre qui, au fil de l’épisode, revêtit son armure de chevalier. À Arkham, un mystérieux criminel sévit et transforme les détenus en légume. Avec l’aide d’une jolie doctoresse, Gordon tente de résoudre l’affaire. Finalement, les indices s’emmêlent et un nouveau méchant se retrouve en liberté. Une mise en bouche pour la suite, espérons-le.

 

 

Un Pingouin en prison

Magique depuis le début de la série, le Pingouin semble s’affadir et perdre en force. Littéralement, le cul entre Marronie et Falcone, le Pingouin cherche à prendre le pouvoir mais surestime sa force. Jusqu’à se retrouver derrière les barreaux. Un rappel à l’ordre qui pourrait réveiller la bête qui sommeil en lui. Le poids de l’humiliation pèse de plus en plus sur le personnage qui ne tardera pas à exploser, pour notre plus grand plaisir.

Un Bruce absent, une Cat inutile

En cavale à la mi-saison, Bruce Wayne ne fait aucune apparition dans ce dernier épisode. Il a abandonné sa nouvelle petite copine dans la rue. Celle-ci retrouve son train-train quotidien et vagabonde sur les toits de la ville. Ses quelques apparitions furtives ne font pas avancer l’histoire. Une preuve de plus que son personnage n’est pas primordial dans la série.

 

 

Point de bouleversement à l'horizon, hélas. Malgré quelques ingrédients, décors et personnages réussis, on se demande de plus en plus quand et comment Gotham parviendra-t-elle à tirer parti de son fabuleux potentiel. La série semble toujours incapable de choisir quel ton elle veut adopter, entre fidélité et relecture, show pour ados et plongée dans les ténèbres du chevalier noir.

Espérons que le nouveau terrain de chasse de Gordon ramène la série sur des rails plus cohérents, tout en éloignant d'un Bruce encore trop jeune pour véritablement servir le scénario. Voilà un programme qui ferait bien de s'inspirer de Flash ou Arrow. Non pour les copier, mais pour s'imprégner de leur grande cohérence et volonté d'être en phase avec un public bien particulier. En mangeant à tous les râteliers, Gotham prend chaque semaine un peu plus le risque de se dissoudre.

Dans ce winter premiere, l’action est au rendez-vous mais l’intrigue peine à avancer. Lente depuis le début, la série ne prend pas de tournant exceptionnel malgré un décor angoissant et une belle mise en scène. Espérons que les scénaristes envisagent une suite digne de l’univers Batman. 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MystereK
08/01/2015 à 21:39

Et bien chacun ses goûts. Moi je la trouve passionnante, adulte et singulière contrairement à 80% des séries sur des sujets similaire qui s'adressent à des ados attardé, celle-ci essaye d'être intelligente et ne fait pas dans la facilité. 10 crans au-dessus de beaucoup de fadasseries qui ont beaucoup de succès et aucune imagination. Géniale, j'attends avec impatience les prochains épisode.

mikegyver
08/01/2015 à 14:31

faut que vous lachiez l'affaire avec cette serie, des l'annonce ( et meme si adapté d'un comics), ca n'avait aucun interet et ca sentait le sapin.

Apres 5 episodes insipides et chiants, la messe est dite, l'acteur qui joue gordon est mauvais, les gosses sont insupportables, alors certes des mecs tirent leur epingle du jeu, genre bullock et le pingouin, mais ca fait pas une bonne serie.

On dit "tant pis" et on passe a autre chose.

votre commentaire