Du petit au grand écran : Veronica Mars, Pushing daisies, Jericho, Babylon 5

Stéphane Argentin | 25 janvier 2009
Stéphane Argentin | 25 janvier 2009

Le cas Firefly / Serenity serait-il en passe de créer un précédent en matière de séries stoppées (trop tôt) qui tentent un ultime comeback par le biais d’un long-métrage ? Cela se pourrait bien à en croire les derniers exemples de shows annulés au cours des deux dernières années et qui seraient en passe de tenter la grande aventure.

 

 

PUSHING DAISIES

Place à la plus jeune d’entre elles pour commencer, et accessoirement le seul projet qui ne concerne pas directement une déclinaison en salles. Lancée peu avant la grande grève des scénaristes qui frappa Hollywood fin 2007 / début 2008, la nouvelle petite merveille cathodique née de l’imaginaire de Bryan Fuller n’aura survécu qu’une vingtaine d’épisodes au total : 9 pour la saison 1 diffusée d’octobre à décembre 2007 et 13 pour la saison 2 diffusée d’octobre à décembre 2008 (dont 3 restent encore à être diffusés, au cours de l’été 2009 aux dires des dirigeants d’ABC). À en croire la comédienne Kristin Chenoweth, l’interprète d’Olive dans Pushing daisies, Bryan Fuller aurait déjà en tête un film direct-to-video qui permettrait de clore en bonne et due forme toutes les questions de la série encore dépourvues de réponses. Affaire à suivre donc. Pour rappel, un direct-to-video d’une autre série imaginée par Bryan Fuller sort le mois prochain aux États-Unis, Dead like me : Life after death, mais sans la moindre implication du créateur du show (Fuller avait quitté la série à la fin de la première des deux saisons).

 


 

 

 

JERICHO

S’il y a une série que l’on pourrait qualifier de mort-vivante, c’est bien elle. Après une première saison pleine et entière de 22 épisodes en 2006-2007 mais des audiences jugées trop timorées par les dirigeants de CBS, Jericho avait été éconduite. C’était alors sans compter sur l’acharnement des fans qui, à grands renforts de tonnes de cacahuètes adressées à l’attention de ces mêmes dirigeants, étaient parvenus à obtenir un sursis : une mini saison 2 de 7 épisodes diffusée en février / mars 2008. Ce dernier électrochoc n’ayant pas ressuscité le patient, la série avait alors été déclarée morte pour de bon. Mais c’était sans compter sur les rediffusions en cours sur la chaine THE CW et l’acharnement de Jon Turteltaub (Benjamin Gates), producteur exécutif et réalisateur du pilot de la série qui vient d’annoncer de but en blanc d’une version grand écran serait actuellement en cours de développement. Aucun pré-requis ne serait nécessaire à la découverte du film en question qui, aux premiers dires de Turteltaub, reprendrait le concept de départ pour le porter cette fois-ci à l’échelon national. Une attaque nucléaire sur les États-Unis d’Amérique ? Pas de problème, il suffit d’appeler Jack Bauer…

 


 

 

 

VERONICA MARS

L’affaire est encore bien différente des deux précédentes. Née de l’imaginaire de Rob Thomas, Veronica Mars fut tout d’abord diffusée de 2004 à 2006 sur UPN (United Paramount Network) avant que la chaine en question ne fusionne avec THE WB pour donner naissance à THE CW. C’est sur cette dernière que furent alors diffusés les épisodes de la troisième saison. Puis, au moment de décider du sort de la série qui bénéficiait certes d’un solide fanbase mais d’audiences jugées malgré tout peu reluisantes, plusieurs hypothèses furent envisagées dont l’une n’était pas pour déplaire : un bond dans le temps de plusieurs années pour retrouver la petite Veronica en… agent du FBI. Bien que séduisante, l’idée ne fut pas retenue et en dépit là encore du soutien des fans (à coup de barres de Mars cette fois-ci), le show fut mis au placard au terme de ladite troisième saison. Depuis cette décision fatidique, plusieurs rumeurs de long-métrage avaient déjà fait surface mais au cours d’une récente interview, Rob Thomas a fait savoir qu’un film sur grand écran était son projet suivant tout en précisant que l’interprète du rôle-titre, Kristen Bell, était partante et que le producteur de la série, Joel Silver, était également prêt à donner son feu vert dès que le long-métrage en question aura été couché sur papier. Ne restera plus alors qu’à trouver l’argent (le studio) pour financer le tout.

 


 

 

 

BABYLON 5

Le cas Babylon 5 (1994-1998) est complètement à part des autres susnommées puisque la série est morte de sa belle mort après les 5 saisons prévues dès le départ par son créateur, J. Michael Straczynski. Mais compte-tenu de l’aura engendré par le show, souvent cité en référence comme l’un des tous meilleurs qui soit, à fortiori en matière de SF télévisée, la moindre agitation en provenance de la célèbre spatiale orbitale cylindrique est à même de susciter l’intérêt. Les téléfilms en marge de la série sont déjà légions (le dernier en date remonte à 2007), une tentative de spin-off intitulé Crusade avait même vu le jour en 1999 le temps de 13 épisodes, mais cette fois il ne serait plus question du petit mais bel et bien du grand écran.

 

À en croire Straczynski, Warner Bros lui aurait récemment tendu une perche en ce sens. La raison ? Tout simplement l’implication du bonhomme dans différents longs-métrages d’envergure puisqu’on lui doit en effet les scénarios de L’Échange mais aussi de plusieurs gros projets annoncés ou à venir : Ninja assassin réalisé par James McTeigue (V pour Vendetta), They marched into sunlight réalisé par Paul Greengrass ou encore Le Surfer d’argent (le spin-off des 4 fantastiques) et World war Z. Avec des projets aussi « lourds » à son actif, rien de bien surprenant donc à ce que le studio Warner Bros soit prêt à lui ouvrir tout grand les portes(-monnaies).

 


 

 

Source : TVGuide, iFMagazine, TVGuide & Moviehole

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire