Marvel : ce lien qui connecte Spider-Man à Miss Marvel

Lucas Jacqui | 23 juin 2022 - MAJ : 24/06/2022 14:44
Lucas Jacqui | 23 juin 2022 - MAJ : 24/06/2022 14:44

La grande toile qu'est le MCU a tissé un lien entre Spider-Man : Homecoming et l'épisode 3 de Miss Marvel en ramenant les Men in Black de Marvel.

L'ultime duel fan-service-esque Obi-Wan Kenobi est sorti, étouffant tel Dark Vador l'attention sur l'épisode 3 de Miss Marvel. Après deux épisodes convaincants et lumineux, la série sur la jeune Kamala Khan (Iman Vellani) s'était surtout intéressée à son héroïne et la découverte de ses pouvoirs. Ce nouveau chapitre d'une des meilleures séries Marvel établit des liens plus clairs avec le reste de l'univers super-héroïque via une organisation gouvernementale déjà présente dans Spider-Man : Homecoming et brièvement dans Spider-Man : No Way Home, Damage Control.

Dans le premier film Spidey avec Tom Holland, Damage Control débarquait pour récupérer les chantiers de New York impliquant des artefacts aliens, au grand dam de Adrian Toomes (Michael Keaton) qui se tournera vers le grand banditisme équipé d'ailes robotiques. Spider-Man se retrouvera plus tard enfermé dans l'un de leur hangar. Dans No Way Home, c'est ce même organisme qui vient arrêter Peter Parker. Miss Marvel fait donc revenir Damage Control pour en faire plus que jamais un genre de Men in Black des surhumains. Une évolution de ce qu'est l'organisation par rapport aux comics, et une vision qui ne cesse de changer entre ce qu'a voulu faire et ce qu'a déjà fait Marvel Studios avec cette société fictive.

 

Marvel : photo"Salut c'est Bob le Bricoleur."

 

grosses cata control

Tous les affrontements entre super-héros, toutes les fins du monde évitées, toutes les menaces de destructions de villes... causent inévitablement des dommages collatéraux, réduisant à l'état de miettes des buildings et laissant des épaves aliens encombrantes sur les routes. Ainsi pour ce travail de reconstruction/déblayage nécessaire qui appelle-t-on ? Damage Control, une entreprise experte dans la réparation de dégâts causés par les méta-humains. C'est également cette entreprise qui se charge de stocker les technologies liées à des super-héros et super-vilains morts ou disparus (les comics pensent à tout).

 

Marvel : photoDamage Control et sa série de comics

 

L'entreprise de reconstruction fait sa première apparition en comics en 1988 dans Marvel Age Annual #4. Elle aura même droit à sa propre série humoristique de huit numéros en 1989 mettant en guest plusieurs super-héros comme le Punisher, Wolverine, She-Hulk ou encore Doctor Doom. Damage Control se verra impliquée dans plusieurs events majeurs de Marvel. Comme Civil War en 2007 où le directeur de la société s'avèrera responsable de la surpuissance du vilain à l'origine du drame qui déclencha la guerre entre super-héros. La société ira de ses pelleteuses pour nettoyer le carnage causé par Hulk dans World War Hulk.

En août de cette année, une nouvelle série comique Damage Control de cinq numéros va d'ailleurs débuter, écrite par l'acteur Adam Goldberg (la série Fargo) et dessinée par Will Robson et Jay Fosgitt. Un timing bien pensé.

 

Marvel : photoLes affaires vont reprendre

 

qui veut un the office du mcu ?

Si dans les comics, l'entreprise permet de rendre l'univers super-héroïque plus plausible en mettant en lumière les fourmis derrière les titans qui s'affrontent. Le MCU n'arrive pas à exploiter correctement Damage Control. Introduite dans le MCU avec Homecoming via une courte scène révélant que Tony Stark est à sa tête, la société de travaux n'est revenue qu'en coup de vent dans le troisième film Spider-Man, annonçant ce qu'elle est désormais dans Miss Marvel, une nouvelle itération du S.H.I.E.L.D. poursuivant les détenteurs de super-pouvoirs. Pourtant, en 2015, Marvel avait pour ambition de faire une série Damage Control s'inscrivant dans le MCU au ton bien différent de ce qu'on a finalement.

Produite par la chaîne de télévision ABC, déjà derrière Agents of S.H.I.E.L.D. et Agent Carter, la série devait être une sitcom écrite par Ben Karlin (Modern Family). Comme producteurs à ses côtés on aurait dû retrouver David Miner (Brooklyn Nine-Nine, The Good Place) et le scénariste de comics Jeph Loeb. Autant dire que la série s'entourait de cadors de la sitcom et promettait un vent de comédie à la The Office dans un monde où Captain America et Iron Man se mettent des mandales. Tristement, Damage Control va mourir dans l'oeuf, en cause : DC lance sa série du même genre en 2017 sur une compagnie d'assurances, Powerless, qui ne tiendra qu'une saison avant d'être annulée tant c'était mauvais.

 

saison 1 : PhotoPourquoi ont-ils l'air idiots ? La série ne le dit pas

 

L'incroyable plat dans un bassin d'acide de DC sur le même terrain nous donne peut-être un aperçu de ce qu'aurait donné Damage Control, et a probablement refroidit les cols blancs de Marvel/Disney de continuer sur cette idée. Pourtant le projet a de quoi rendre curieux et aurait pu amener des moments d'anthologies. Surtout que plusieurs acteurs du MCU sont issus de sitcoms comme Chris Pratt (Parks and Recreation), Martin Freeman (The Office UK) ou John Krasinski (The Office), sans compter la figuration de plusieurs acteurs de Community.

Cependant, Miss Marvel montre une réécriture plus sérieuse et bien éloignée de la fonction initiale de l'entreprise Damage Control. À voir ce qu'il en sera fait par la suite, les agents de cette organisation étant équipés de technologies permettant d'arrêter efficacement les méta-humains, sont-ils une police anti-super-héros ? Ou un organisme de régularisation des altérés (comme ils les nomment) créé à la suite de Civil War et des autres catastrophes du MCU ? Marvel étant plein de surprises, on n'est pas à l'abri d'une résurrection du projet Damage Control pour en faire une nouvelle série inondant Disney+.

Tout savoir sur Miss Marvel

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Nonoo
25/06/2022 à 12:35

Je reste persuadé que les deux qui poursuivent Khamala dans la série sont des Skrulls, ils agissent trop bizarrement... x)

Teldessh
24/06/2022 à 08:35

Pourquoi y voir une réécriture ?
Dans une entreprise, il y a plusieurs services. Ils ont une branche pour la récupération des artefacts et une autre pour le contrôle des supers héros.

C goffu
23/06/2022 à 17:18

Je penser que c était juste pour les enfants cette série du peu que j ai vu

votre commentaire