Away : la série spatiale annulée par Netflix avait de grosses ambitions sur Mars

Geoffrey Nabavian | 8 mars 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Nabavian | 8 mars 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Annulée par Netflix, la série spatiale Away avec Hilary Swank ne compte au final qu’une seule saison : la productrice exécutive Jessica Goldberg le déplore, et revient sur ce que devait raconter la suite.

Sortie le 4 septembre 2020 sur Netflix, la série Away montrait, sur dix épisodes, une astronaute américaine jouée par Hilary Swank (oscarisée pour Boys Don't Cry puis Million Dollar Baby) se préparant pour participer à la première mission spatiale au cours de laquelle des humains se poseront sur Mars. Alors qu'elle partait pour un voyage de trois ans, elle faisait ses adieux à son mari et à sa fille.

Toutefois, la suite des événements restera loin des écrans puisqu'en octobre 2020, Netflix a officiellement annulé la série. Une décision frustrante pour certains spectateurs, d’autant plus qu’Away était restée, en France du moins, top 1 des programmes les plus vus sur la plateforme de SVoD plusieurs jours de suite, après son lancement.

 

Photo Ato EssandohAllez les gars, on rend nos costumes à Netflix

 

Créée par Andrew Hinderaker, et inspirée par un article de Chris Jones pour Esquire, la série compte parmi ses producteurs exécutifs Matt ReevesEdward ZwickHilary Swank mais aussi Jessica Goldberg (co-scénariste de Cherry, prochain film d’Anthony Russo et Joe Russo). Elle a expliqué à Collider ce que la suite aurait dû raconter :

« Il y aurait eu une saison entière se déroulant sur Mars, et ça, c’est le rêve ultime des amateurs de grandes découvertes. [Pour cette suite], nous nous étions vraiment posé les grandes questions que toute personne explorant Mars se poserait. […] Nous voulions aussi montrer des petits fragments des existences de tous les personnages : ils auraient pu permettre de les connaître en profondeur. […] Pour moi, espace et cosmos permettent à nos imaginations de s’étendre très loin, et j’ai trouvé cela déplorable que nous n’ayons pas pu explorer cette planète. »

 

Photo Hilary SwankÀ quoi aurait ressemblé la Planète Rouge, loin des simulations ?

 

Selon ses termes, également, la série avait été pensée en trois saisons au départ :

« Dans nos têtes, ça devait être une série en trois saisons, et ce depuis le début. Avec une première saison consacrée au voyage dans l’espace, une seconde centrée sur Mars et une troisième se déroulant sur Terre. […] Le fait de réintégrer son foyer implique des questions : que s’est-il passé pendant les trois années où les personnages étaient éloignés ? De quelle façon ont-ils changé ? Comment réintègrent-ils leurs familles ? […] Je pense qu’il y avait beaucoup plus à faire avec ces personnages. »

Pas de quoi trop être triste pour autant puisque Away était loin de réussir son pari dès sa première saison molle et décevante. L'absence du programme sur Netflix donnera peut-être un peu plus de chance aux spectateurs de se lancer dans deux autres séries remarquables sur la conquête de l'espace.

Dans une lignée assez proche de celle de Away, il y a The First avec Sean Penn, hélas annulée également dès sa saison 1, mais qui offrait une vision très intimiste de l'éloignement et de l'impact psychologique d'une telle mission (notre critique ici). Et puis dans un genre plus féministe, il y a l'incroyable uchronie For All Mankind, visible sur Apple TV+ (notre critique ici). De quoi combler largement les envies d'évasion à l'heure du couvre-feu.

Tout savoir sur Away

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Finger
09/03/2021 à 21:18

Pas une grande perte.
C'était nul, soporifique et terriblement niais.
Mutinerie dès le premier épisode (mais bien sur...) alors qu'ils sont soit disant ultra préparés ce qui parait logique pour une mission de cette ampleur. 0 crédibilité d'entrée de jeu.
L'équipage en facetime avec leur téléphone toutes les 5 minutes aussi, ridicule. Le tout pour gérer des banalités dont on se fout royalement...
Cette série allait droit dans le mur.
@Docmulder ça va le melon ? Non mais on rêve.

CHFAB
09/03/2021 à 14:41

Très client de For All Mankind, dont j'aime tout autant la deuxième saison, mais pour des raisons différentes: on s'attache davantage aux personnages, à leurs déceptions, leurs faiblesses, leurs traumatismes. Comme The First (tout aussi touchant et prenant), ce n'est pas tant l'espace qui compte, ni ses péripéties, mais bel et bien ceux qui tentent d'y aller, ceux qui restent à les attendre, ceux qui veulent contrôler les enjeux que ça implique. For All Mankind offre en plus des vues et séquences absolument splendides, renouant avec la beauté sidérante d'un 2001, la dimension psyché en moins bien sûr... L'idée d'offrir, à rebrousse poil une relecture USA-soviet de l'histoire, et d'y introduire un progressisme plus précoce est remarquablement bienvenu. Avec The Expanse, voici l'une des meilleures créations de SF de ces dernières années. A côté, Star Trek, Alien, Star Wars, Marvel et compagnie, c'est de la farine animale pour parent attardé... J'ai bien dit parent. Les enfant valent mieux que ça, eux.

docmulder
09/03/2021 à 13:26

C'était pourtant une série formidable, psychologique (donc pas à la portée de tout le monde) et je suis très déçu qu'elle ait été annulée

Moijedis
08/03/2021 à 21:22

Normal c’était soporifique et larmoyant

Bigbulot
08/03/2021 à 20:13

Pour FOR ALL MANKIND, la saison 1 était vraiment enthousiasmante. Donc je me suis lancé avec régal dans la deuxième (en cours). En bout de 3 épisodes : Quelle déception . Aucune consistance, un scénario axé sur des tranches de vie inintéressantes , un ennui lunaire. Je garde espoir, mais je suis pessimiste pour la suite

votre commentaire