Equinox sur Netflix : le thriller surnaturel entre The Wicker Man et Midsommar, premier frisson 2021 ?

Geoffrey Nabavian | 4 janvier 2021
Geoffrey Nabavian | 4 janvier 2021

Equinox est une série danoise surnaturelle sur fond de rites anciens et de disparitions, avec une trame pouvant rappeler The Wicker Man ou Midsommar.

Animatrice d’une émission de radio, Astrid, l’héroïne d’Equinox (jouée par Danica Curcic, vue dans la série The Mist), reçoit un jour, en plein direct, un appel effrayant d’un auditeur qui n’est autre qu’un rescapé d’une très étrange disparition survenue vingt-et-un ans plus tôt : celle d’un groupe d’élèves, au sein duquel se trouvait par ailleurs la propre sœur d’Astrid.

Sonnée par cet appel, l’animatrice décide donc de percer ce très sombre mystère. Au long des six épisodes de quarante-cinq minutes en moyenne composant cette série à suspense, une intrigue autour de rites anciens impliquant un vieux livre, et surtout une île, se fait jour.

 

photoPromenons-nous dans les bois, pour pratiquer des rites anciens

 

Au départ, Equinox est un podcast conçu par Tea Lindeburg, que l’on retrouve également ici aux commandes de sa transposition en série. À la manière, par exemple, de la série d’anthologie axée horreur Lore, sortie sur Amazon Prime Video, ce récit à suspense a d’abord été une histoire effrayante à écouter.

Son adaptation en série relève d’un type de cinéma d’épouvante qualifié de folk horror, dont le film représentatif le plus célèbre demeure à ce jour The Wicker Man de Robin Hardy (on parlait du film et de son héritage). Dans ce film culte, un enquêteur tente de résoudre une mystérieuse disparition d’enfant sur une île aux habitants peu bavards, où trône un immense « dieu d’osier ».

À la lecture du scénario d’Equinox, on pense également à Midsommar, film d’horreur de 2019 très remarqué, avec rites païens parfois meurtriers effectués par des autochtones lors de périodes précises, dans un endroit reculé du monde.

 

 

La bande-annonce révélée par Netflix promettait une série à l’atmosphère surnaturelle misant beaucoup sur le cadre où se déroule son enquête, composé d’amples forêts aux sombres mystères ou de plaines scandinaves immenses et inquiétantes. Une chose est sûre, la série semble davantage jouer sur l’ambiance que sur les jumpscares.

Au casting, on retrouve Lars Brygmann (acteur dans la série Borgen, une femme au pouvoir) ou Alexandre Willaume (la série The Head). Série d’angoisse danoise, Equinox est disponible sur Netflix depuis le 30 décembre.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Murat
05/01/2021 à 07:20

@KibuK: ils le font de plus en plus avec les produits Netflix. C'est pour ça que je les avais interpellé en leur disant que ça sentait l'article sponsorisé mais ils démentent. Ils font des critiques sur des bandes annonces

Kelso
05/01/2021 à 00:51

J'espère que ça ne ressemble pas a Midsommar, sinon il ne va rien se passer pendant toute la saison... Je ne comprend pas trop les gens qui ont aimé ce film, il ne se passe rien, mais vraiment rien, même pas une petite montée de suspens à un moment, leurs amis disparaissent et ils ne s'inquiètent pas, un couple de vieux se jette d'une falaise et ils réagissent a peine... Tout est normal pour eux. Bref vraiment pas aimé ce film où j'ai faillit m'endormir plusieurs fois. Equinox me tente pas mal, à voir.

@Kibuk oui j'ai remarqué aussi que ça devenait une habitude ici, de plus en plus d'article sur des sorties Netflix (film ou série) qu'ils n'ont pas regardé, bizarre, peut-etre un manque de temps?

Ethan
04/01/2021 à 20:20

Ca a l'air pas mal mais sur netflix. Bon sang faut toujours payer ! Il y a encore 15 ans c'était possible de voir des bonnes séries à la télé. A la place maintenant Plaza immobilier et les reines du shoping pour ne parler que de la 6!

targuet16
04/01/2021 à 19:13

Long, chiant et déroutant. Je me suis endormi plusieurs fois sur les 6 épisodes, la faute a des flash-back incessants, une mythologie sous-développée et à un gros manque de rythme. Comme souvent dans ce genre de série Netflix, on prend trop le spectateur par la main et on l'embrouille avec un tas d'informations inutiles. On a beau avoir affaire à une série fantastique, c'est pas en ajoutant du brouillard et de la lumière rouge, qu'on arrive à cacher le vide scénaristique de cette série.
C'est bien dommage car le travail de la lumière, de l'ambiance et des costumes est intéressant, mais c'est pas assez pour que ça puisse être marquant. 2/5

KibuK
04/01/2021 à 18:29

@EcranLarge : OK, vous parlez donc d'une série que vous n'avez pas vu... J'adore !

votre commentaire