Lovecraft Country : coup de coeur ou déception ?

La Rédaction | 4 septembre 2020 - MAJ : 04/09/2020 12:54
La Rédaction | 4 septembre 2020 - MAJ : 04/09/2020 12:54

Monstres et gros mythes dans l'Amérique raciste de Jim Crows, voilà le programme de Lovecraft Country, la nouvelle série de HBO, disponible en France sur OCS.

Après 3 épisodes diffusés sous nos latitudes, la série produite par Jordan Peele et J.J. Abrams a chauffé le chaud et le froid. Parce que nous trouvons sa recette particulièrement stimulante, mais aussi parce que nous avons eu la chance de pouvoir visionner la moitié de la première saison, on revient sur cette proposition sanglante, qui a mis en joie Mathieu et Simon.

 

commentaires

Constantine
06/09/2020 à 20:56

De plus pour allez dans le sens de Simon Riaux, cette série n’essaie absolument pas d’être une adaptation de Lovecraft ni simplement de son esprit mais est un hommage à la culture Pulp dans son ensemble avec un point de vue moderne et originale. C’est sur que certains fans absolus de Lovecraft ( dont quelques-uns bien fachos...) ne vont pas comprendre s’ils s’attendent à quelque chose de fidèle...

Simon Riaux - Rédaction
06/09/2020 à 16:35

@surion
@michael

La série n'emprunte rien, elle tire son titre de celui du roman qu'elle adapte.

Et s'il faut établir un lien entre le nom de l'auteur et la série, c'est peut-être une de ses plus malignes réussites.

Louig
05/09/2020 à 20:37

Jetez un oeil sur les adaptations manga de Gou Tanabe.

Surion33
05/09/2020 à 19:31

Je rejoins l'avis de Michaël

Lovecraft ne traitait pas du tout du racisme dans ses œuvres, déjà l'époque est mal choisie, il faudrait que le scénario se déroule entre 1918 et 1939 idéalement.
Ensuite, il faut impérativement traiter le thème de la folie et de l'indicible, très difficile à adapter. Partir d'un personnage rationnel de type sherlock holmes et le mettre face à de l'irrationnel et voir ce qu'il en découle, en général cela fini mal.

Par contre, je retiens 2 adaptions que j'estime réussi: tout d'abord l'antre de la folie de Carpenter, un hommage à Lovecraft, le film date un peu mais il a plutôt bien vieilli, un must see notamment grâce à la prestation de l'acteur principal qui sait jouer la peur mieux que personne: Sam Neill

Pour finir, beaucoup plus récent: the color out of space, adaptation de la nouvelle la couleur venue du ciel. Avec Nicolas Cage qui campe bien son role, franchement c'est vraiment reussi et je pense pas qu'on puisse mieux faire concernant cette histoire.

Michaël
05/09/2020 à 14:44

une série qui emprunte le nom d'un écrivain aujourd'hui a la mode en surfant sur son racisme pour finalement offrir une bouillie indigeste, qui ne tient pas la promesse de son titre qui cite ses références pour ne rien en faire et qui n'assume même pas son kitch.
A oublier.
Lovecraft attend encore un hommage à sa mesure.

Olric
04/09/2020 à 23:54

@Cooper : le 3 est bien pire...

Constantine
04/09/2020 à 21:39

Un titre a la production parfaite, extrêmement agréable à suivre, fun , originale , riche visuellement, surprenante . Franchement avec Perry Mason , une très bonne série.

Mushy
04/09/2020 à 15:54

J'ai aussi bien aimé le 1. même s'il y a clairement des longueurs ( normal pour un début )
Par contre , j'ai aussi pas eu le courage d'aller jusqu'à la fin du 2eme.
Sans exagéré , c'était vraiment mauvais et les nouveaux personnages introduit ne m'ont pas convaincu du tout.
Pour continuer , je sens que je vais devoir cliquer sur avance rapide à certains moments.

Simon Riaux - Rédaction
04/09/2020 à 15:28

@cooper

La série assume le côté pop-corn des pulps et des serials de l'époque. L'épisode 3 est encore un chouïa bordélique (mais bien plus sombre) et à partir du 4... ça commence à bien régaler comme il faut.

cooper
04/09/2020 à 15:25

J'ai beaucoup aimé le premier mais alors le deuxième j'ai lâché en route, je m'attendais a un truc vraiment plus sérieux et plus dark mais bon faudra que je m'y remette.

Plus

votre commentaire