Lovecraft Country : une nouvelle bande-annonce plus effrayante pour la série d'horreur de Jordan Peele

Déborah Lechner | 4 juin 2020 - MAJ : 04/06/2020 08:34
Déborah Lechner | 4 juin 2020 - MAJ : 04/06/2020 08:34

La prochaine série de HBO, Lovecraft Country, a dévoilé de nouvelles images qui promettent horreur, violence et lutte contre le racisme. 

Avec un titre suffisamment transparent, Lovecraft Country va nous plonger dans l'univers sombre et fantastique d'un des écrivains américains les plus influents de la littérature d'horreur et de science-fiction. La prochaine série de HBO tirée du roman éponyme de Matt Ruff s'inspirera ainsi de l'atmosphère macabre et des dangereuses créatures du romancier, dont les oeuvres ont largement infusées la culture populaire et le cinéma, afin de dresser le triste portrait des États-Unis racistes des années 50, en proie à d'effroyables phénomènes paranormaux. La première bande-annonce de mai avait déjà fait forte impression avec un visuel soigné et une ambiance lugubre. La chaîne a récemment dévoilé un nouveau trailer qui donne une meilleure idée du surnaturel auquel devront faire face les protagonistes.

 

 

La série présentera ainsi Atticus Black, un jeune afro-américain campé par Jonathan Majors (The Last Black Man in San Francisco),  qui part à la recherche de son père disparu (Michael Kenneth Williams) aux côtés de son oncle George (Courtney B. Vance) et de son amie Laeticia (Jurnee Smollett-Bell). Le trio devra alors partir en road trip jusqu'à la petite ville assez isolée de Lovecraft Country où un héritage secret est censé les attendre. Mais le voyage sera des plus éprouvants, entre la ségrégation raciale qui empoisonne la société américaine et les monstres effrayants dont ils sont l'allégorie qu'ils croisent en chemin.

Pour traiter le racisme sous le spectre de l'horreur, la série peut compter sur Jordan Peele à la production, un habitué du genre après les très engagés Get Out et Us. Le cinéaste travaillera également aux côtés de J.J. Abrams dans une série créée par Misha Green, la scénariste et showrunner de la série Underground. La série a beau se dérouler dans les années 50, son propos est malheureusement toujours d'actualité et devrait être un écho à l'embrasement des États-Unis et la mobilisation d'Hollywood après la mort de George Floyd des mains de la police.

Lovecraft Country est attendue en août sur HBO et OCS en France. En attendant, notre critique de Us est juste ici et celle de Get out se trouve juste là

 

photo

commentaires

Opale
05/06/2020 à 17:13

Débat vain en effet tant tout le monde a des idées hypers arrêtées sur cet épineux dossier. Ce que je dis simplement pour résumer c'est que j'aimerai que l'on arrête d'être d'un côté ou de l'autre, de sortir de cette idée de "communautés", de clanisme, de cases. Ce n'est pas parce que l'Histoire humaine est bourrée des pires ignominies que l'on doit s'en servir comme d'une carte de visite du style: on a souffert donc vous allez payer parce qu'il n'y a pas de raison. Un artiste qui gerbe sur les blancs, j'aime pas. Un artiste qui gerbe sur les noirs, j'aime pas. Un artiste qui dans son art essaye de réunir les deux, je préfère quitte a asticoter les travers des uns et des autres. Le communautarisme et le sectarisme sont des plaies insidieuses de cette époque. La bonne méthode est donc d'arrêter de se qualifier de blancs ou de noirs mais d'humains. Utopiste? Certes, mais c'est ce que je pense sincèrement.

G.U.S
05/06/2020 à 14:31

@Opale, Tu compares deux états en guerre à une exploitation systémique d'une population sur la base de leur couleur ? L'exemple est très mal choisi mais ce n'est pas toi, il n'y a juste aucun autre évènement comparable dans l'Histoire.
Pour en revenir au débat, (sans grand engouement) je ne vois pas en quoi sa manière de traiter le sujet est maladroite. Dans ton premier commentaire du dis que selon toi, "faire la même chose en inversant les rôles" (à savoir mettre des personnages noirs en avant et des personnages blancs au second plan ?) n'est pas la bonne méthode. Dis moi, quelle serait la bonne alors ?

Opale
05/06/2020 à 10:56

@GUS "@Opale, Faire la même chose en inversant les rôles ? Pour ça, il faudrait que les noirs mettent les blancs en esclavage pendant 400 ans. Là on parle d'un film, c'est de la rigolade à côté de l'horreur de la réalité.
Dois-je comprendre que pour rétablir la balance il faudrait donc, pour remettre les compteurs à zéros, retrouver une sorte de parité historique, faire subir l'horreur de la réalité aux blancs? Sinon ils ne comprendrons jamais, c'est ça? C'est sûr qu'avec ce genre de raisonnement ça ne s'arrangera jamais. C'est un peu comme si l'on continuaient a cultiver la haine anti-germanique en France, et pourtant là-aussi il y en a eu des horreurs mais la page a été tourné, heureusement. Dénoncer et combattre le racisme est une cause juste et fondamentale, entendons-nous bien, mais la marge est infime entre dénoncer et stigmatiser non stop, à l'image de Peel qui, selon moi, et ce n'est que mon avis, dessert sa "cause"... Peel raciste, j'espère que non, peu subtil et maladroit sans doute...

G.U.S
05/06/2020 à 09:53

@Numberz, Peele comme Allen sont deux artistes indépendants et libre penseurs, ils font ce qu'ils veulent en définitive. Et pas à nous de juger de ce qu'ils devraient ou pas faire.

Mais je tiens quand même à exposer mon point de vue sur la différence entre les deux comportements. Je pense qu'en répondant à cette question on peut déjà avoir un début de réponse : Pourquoi Allen ne travaille-t-il pas avec des acteurs noirs ?
Peele, on sait pourquoi il donne ses premiers rôles à des noirs et non des blancs : pour rétablir une justice, redonner à la communauté un peu de lumière après des décennies d’ostracisation.
Mais quelle est la démarche d'Allen ?

Kolby
04/06/2020 à 21:44

@gregdevil
Je comprends ta pensée, mais ce que tu oublié, c'est un fait et c'est relaté dans l'histoire de l'humanité. Donc lorsque peele fait get out ou us comme tu le dis, je dis que la race blanche ne peut se plaindre car c'est le cas et je dirai même c'est toujours d'actualité... Et get out comme tu le n'est pas forcément que les blancs sont les méchants mais il ya toujours ces genre de blanc qui existe et c'est ce qui déplore peele.
L'inverse serait absurde car dans cette même histoire de l'humanité ça n'a pas exister ou le noir a martirisé le blanc

alulu
04/06/2020 à 21:32

"Petite info qui donne à réfléchir : si les divers colons et envahisseurs européens n'avaient pas décimé les populations amérindiennes (par l'introduction malheureuse ou voulue des virus et microbes), elle aurait puisé dans cette population pour en faire des esclaves. Et n'aurait donc pas dû faire appel aux esclavagistes qui sont allés piller l'Afrique Noire."

Pas si sur. https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_de_Valladolid

Ringo
04/06/2020 à 19:58

Tout à fait d'accord avec GUS. Et personnellement, j'ai hâte de voir cette série. La seule chose qui me dérange dedans est le nom de Lovecraft, longtemps affublé de l'étiquette "raciste". Cela n'était pas faux, mais son histoire et son époque étaient différentes de la nôtre, et je regrette un peu de voir son nom attaché à une série traitant ouvertement du racisme. Peut-être que l'histoire ira vers une ouverture d'esprit, qui marqua les dernières années de cette homme qui épousa une femme juive. La peur de Lovecraft était celle de l'Autre, cet envers incompréhensible qui terrifie et nous mène vers la folie et l'asservissement. Les événements actuels brûlants rendent cette série (pour ce que j'en sais) d'autant plus passionnante et nécessaire. J'aime le cinéma de Jordan Peele, et je trouve son attitude intéressante. Le qualifier de "raciste" (anti-blanc donc) est stupide. Il est juste qu'un auteur de talent crève l’abcès, parle de ce qui fâche, divise encore, tant d'années après la fin de la Guerre de Sécession, qui ne régla rien au problème de ségrégation. Et vu le sujet qu'il traite, normal et juste qu'il donne les rôles à des afro-américains. Petite info qui donne à réfléchir : si les divers colons et envahisseurs européens n'avaient pas décimé les populations amérindiennes (par l'introduction malheureuse ou voulue des virus et microbes), elle aurait puisé dans cette population pour en faire des esclaves. Et n'aurait donc pas dû faire appel aux esclavagistes qui sont allés piller l'Afrique Noire. A réfléchir... Mais ce serait simplement remplacer une race esclave par une autre... Et quand on voit le fou furieux qui mène le pays, attisant les haines dès que possible...

Numberz
04/06/2020 à 17:38

@Gus

Jordan Peele qui dit n'écrire des rôles que pour les noirs, c'est raciste ou pas? C'est une question aussi hein. Je suis le premier à regretter que Allen, qui pourtant est un de mes réalisateurs préférés, ne mette pas de blacks dans ces films. Donc vrai question. Où commence et où s'arrête le racisme chez Allen comme chez Jordan Peele ? La frontière entre les deux réalisateurs se trouvent peut être dans une espèce de ségrégation positive de part et d'autres. C'est choquant dans les deux cas pour moi.

G.U.S
04/06/2020 à 17:01

On attend toujours The Last Black Man in San Francisco en attendant. L'une des perles de 2019 selon la critique américaine...

G.U.S
04/06/2020 à 16:57

@Larsenik la plupart ne comprennent pas qu'ils ne comprennent pas, ça rend la tâche ardue.

@Gregdevil, bien sûr que c'est une vengeance ! Mais c'est son film, s'il veut taquiner, il fait ce qu'il veut. Son discours n'est pas anti-blanc. Juste pro-black. Et puis, tu compares des décennies de lynchage et d'humiliation avec quelques blagues de noirs sur des blancs - dans un film !

@Hank Hulé (bien ouej), On ne peut pas imaginer qu'un blanc fasse ça parce qu'il fait partie d'une ethnie qui a placé la barre du racisme à la hauteur où elle est aujourd'hui. Tout simplement. Et puis quelle histoire cela raconterait de toutes manières ?

@Opale, Faire la même chose en inversant les rôles ? Pour ça, il faudrait que les noirs mettent les blancs en esclavage pendant 400 ans. Là on parle d'un film, c'est de la rigolade à côté de l'horreur de la réalité.

En réalité, qu'est-ce qui dérange avec le cinéma de Peele et surtout Get Out ? J'ai pas la réponse mais je suggère que vous y réfléchissiez. Ou pas mais dans ce cas, ne venez pas clamer que Peele est raciste.

Plus

votre commentaire