Lovecraft Country : une bande-annonce monstrueuse pour la série horrifique de Jordan Peele

Alexandre Janowiak | 4 mai 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Alexandre Janowiak | 4 mai 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Des monstres, du racisme, des horreurs... un sacré programme pour l'Amérique de Lovecraft Country, dans sa bande-annonce.

Outre les jeux-vidéo, les univers de H.P. Lovecraft ont largement contribué à façonner des monstres du cinéma et des ambiances angoissantes et menaçantes. Rien que ces derniers mois, une de ses oeuvres a été adaptée avec The Color Out of Space porté par Nicolas Cage (et dont on vous dit le plus grand bien ici) et son fameux Cthulhu a inspiré le monstre du film Underwater porté par Kristen Stewart (et donc on vous parlait ici).

L'écrivain Matt Ruff s'en est aussi servi pour écrire Lovecraft Country en 2016, un roman nous plongeant au coeur de l'Amérique raciste des années 50 et suivant le parcours de Atticus Black. Lorsque son père disparait, le jeune afro-américain de 25 ans, son amie Letitia et son oncle George partent à la recherche du père disparu dans un road trip qui va les confronter à des monstres terrifiants, à la fois fantastiques et bien réels.

On savait depuis quelque temps que le bouquin de Ruff allait devenir une série HBO (retrouvez nos attentes 2020) et justement la bande-annonce a enfin été dévoilée ce week-end.

 

 

On y découvre donc le trio dans une Amérique raciste et également en proie à des phénomènes surnaturels. Largement de quoi rendre hommage à Lovecraft, et le moyen surtout pour Jordan Peele d'aborder des thématiques sociales profondes et actuelles sous un prisme fantastique, mystérieux et horrifique.

En effet, la série Lovecraft Country est produite par Jordan Peele, réalisateur des récents phénomènes Get Out et Us dont les propos étaient extrêmement engagés. Derrière leur étiquette de simples films d'horreur, les deux longs-métrages mélangeaient les genres pour mieux ausculter l'Amérique contemporaine et notamment le racisme ambiant (d'autant plus à l'ère Trump).

Nul doute que la série HBO en fera donc de même sous ses airs d'oeuvres surnaturelles pleine de monstres, le roman de Matt Ruff ayant d'ores et déjà cette volonté dénonciatrice en son coeur. La bande-annonce envoie donc du lourd visuellement et promet de belles frayeurs, dans cette Amérique où les vrais monstres ne sont peut-être pas ceux que l'on pense.

 

PhotoUne carte qui annonce la couleur et la terreur

 

En plus d'être produite par Jordan Peele, la série est également produite par J.J. Abrams dont le fantastique et l'horrifique sont des domaines de prédilections. La série est par ailleurs une création de Misha Green, scénariste et showrunneuse de la série Underground qui s'intéressait à la communauté afro-américaine du XIXe siècle et leur quête de liberté, et elle compte un réalisateur talentueux et français dans ses rangs avec Yann Demange ('71Undercover - Une histoire vraie)

Bref, avec cette équipe, difficile d'imaginer un instant que Lovecraft Country ne soit pas à la hauteur de nos grandes attentes. Pour en être sûr, il faudra patienter jusqu'au mois d'août prochain pour sa diffusion sur HBO aux Etats-Unis et OCS en France. De quoi vous laisser le temps de lire le bouquin originel de Matt Ruff avant de vous poser sur votre canapé.

 

photo

Tout savoir sur Lovecraft Country

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Lorian
04/05/2020 à 22:30

" le moyen surtout pour Jordan Peele d'aborder des thématiques sociales profondes et actuelles sous un prisme fantastique, mystérieux et horrifique."

Et sous un prisme politique et sociologique il est question d'aborder quelles thématiques ? Ayant maté Get out, Us ... et d'autres de ses productions, j'ai quand même un sentiment qui persiste, pourquoi les personnes blanches dans ses films sont-ils dépeints comme étant manipulateur, machiavélique, benêt, superficielle, vantard, arriviste, des salopards en puissance ? Même là dans cette bande annonce, même si le cadre et le contexte l'explique, c'est toujours plus ou moins la même boucle, et une image qui synthetise mon propos "un homme blanc représentant de l'autorité qui menace une personne noire au bout de son arme" voilà j'ai l'impression qu'on a là, la vision de Jordan Peele comment il voit le monde, avec un certains manichéisme...

Ses films sous couvert d'intrigues fantastique est un condensé d'ostracisme, un moyen insidieux de faire payer toute une population et d'inverser en quelques sortes des rôles de dominé/dominants qui n'a plus lieu d'être ... peut-être ai-je mal interprété tout ça, sincèrement, mais ça m'est rester dans un coin de la tête ce qui me fait un peu chier, ayant apprécié globalement ses deux films sans que ça casse la baraque, ce n'était pas déplaisant et même Lovecraft Country m’intéresse (et encore, le nom de Lovecract ici, dans le contexte n'est pas dénué d'ironie et n'est pas anodin puisqu’il avait la fâcheuse tendance d'être un chouIa raciste voire même suprématiste, voilà, histoire de bien enfoncer le clou de la métaphore).

Adam
04/05/2020 à 17:10

Ah je me disais bien que jean Michel grand remplacement était en retard aujourd'hui

La Classe Américaine
04/05/2020 à 16:44

Jordan Peele, le faiseur de series B bancales et hype, parce qu'un poil racistes anti-blanc.

Euh
04/05/2020 à 14:55

J'ai peur que ce soit aussi fin que Twilight Zone version Jordan Peel...

Axel
04/05/2020 à 14:16

En quoi Us parlait de racisme, au juste ? Get Out ne parlait que de ça, mais Us parlait de tout sauf de ça, justement... et Peele l'a dit lui-même.

Icarus
04/05/2020 à 13:10

Le bouquin est vraiment pas terrible, la série à l'air fidèle...

Mad
04/05/2020 à 13:02

Une des séries que j'attends le plus ! En espérant ne pas être déçu.

votre commentaire