Avec leur départ chez Netflix, les créateurs de Game of Thrones abandonnent leur série de SF sur l'esclavage

La Rédaction | 9 août 2019 - MAJ : 09/08/2019 18:12
La Rédaction | 9 août 2019 - MAJ : 09/08/2019 18:12

Après avoir fait scandale avec un projet de série dédié à l’esclavage, tout indique que les créateurs de Game of Thrones ont abandonné le projet en quittant HBO pour Disney et surtout Netflix.

Alors que le divertissement hollywoodien est en pleine reconfiguration, les créateurs de contenus, de formats et de récits sont devenus une denrée rare que s’arrachent les studios à coups de millions. Ainsi a-t-on appris, quelques semaines après que J.J. Abrams ait signé un accord de création liant sa société à WarnerMedia pour la coquette somme de 500 millions de dollars, que David Benioff et D. B. Weiss, showrunners de Game of Thrones, futurs auteurs d’une nouvelle trilogie Star Wars, rejoignaient Netflix pour 200 millions de dollars.

La plateforme ayant déjà signé des accords juteux avec des créateurs de premiers plan, tels que Ryan Murphy et Shonda Rhimes, le phénomène n’est pas nouveau, ni même surprenant. Warner, Disney+, Netflix, Apple et Amazon bandent leurs muscles afin de se partager l’énorme gâteau de la SVOD. Et si gâteau il y a, il faudra un sacré estomac pour l’avaler. En effet, qui dit SVOD dit nécessité de produire énormément de programmes originaux pour attirer le public et surtout conserver son abonnement.

 

photo, Emilia ClarkeHBO doit trouver un successeur à Game of Thrones

 

Logiquement, ces méga-structures sont en demande de création et de créateurs. C’est la raison pour laquelle la côte de certains explose si visiblement. Et dans le cas de David Benioff et D. B. Weiss, ces enchères qui évoquent les mercatos de grands sportifs occasionnent parfois également la disparition de projets. C’est le cas de Confederate, la série dystopique des chefs d’orchestre de Game of Thrones.

Durant l’été 2017, le duo de créatifs dévoile son nouveau projet : une série située dans un futur cauchemardesque où la Guerre de Sécession a connu une issue bien différente, et où les Etats-Unis n’ont pas cessé de pratiquer l’esclavage. Le sujet, casse-gueule et sensible par définition, à fortiori dans un pays loin d’en avoir fini avec les séquelles de cette partie de son histoire, a d’autant plus agacé que pendant les 8 années de production de Game of Thrones, des voix se sont élevées pour critiquer l’approche de sujets sensibles par les scénaristes.

 

photoLa subtilitey ? quoi la subtilitey ?

 

Accusés d’être parfois insensibles, complaisants, ou tout simplement inutilement bourrins dès lors qu’il était question de nudité, de violence et de violence sexuelle, les deux artistes ont tenté de défendre leur projet le plus longtemps possible.

Mais entre le travail demandé par l’adaptation des romans de George R.R. Martin, les enchères entre Netflix, Disney, Warner et HBO (qui à n’en pas douter aura tenté de conserver ses deux poules aux œufs d’or), difficile de se consacrer à la défense d’un projet rencontrant instantanément autant d’hostilités.

Après que Casey Bloy (chef de la création de HBO) ait déclaré en novembre 2017 « ne plus travailler activement » sur Confederate, il paraît indiscutable que la série a été purement et simplement abandonnée. Vulture confirme que HBO n'a d'ailleurs plus aucun projet avec le duo. Car les deux hommes ont signé un contrat qui les engage sur de multiples projets avec Netflix (films et séries), ce qui change obligatoirement leurs priorités.

 

photo, Emilia Clarke"Un truc avec des esclaves ? ça va encore bien se passer votre truc."

 

commentaires

hommetorpille
11/08/2019 à 09:37

Oui, bien sûr, je préfère quand même un mariage forcé à la perte d'un membre... Je voulais pointer la sensibilité à 2 vitesses du public américain.

Birdy
11/08/2019 à 08:49

@ hommetorpille : ??? Pour toi Sansa n'a pas pris cher pendant les 8 saisons de GOT ?

hommetorpille
10/08/2019 à 09:28

Bah oui, Theon peut être torturé pendant plusieurs saisons, mais pas touche à Sansa.

votre commentaire