Black Mirror : Bandersnatch se retrouve au centre d'un gros procès

Mise à jour : 12/01/2019 10:36 - Créé : 12 janvier 2019 - Christophe Foltzer
Photo Fionn Whitehead, Will Poulter
152 réactions

Le divertissement, c'est l'enfer. Et dès qu'un truc marche, tout le monde veut sa part du gâteau. Quitte parfois à chercher une petite aiguille dans une botte de foin, pour l'enfoncer dans la peau d'un concurrent.

Avec Black Mirror : Bandersnatch, Netflix a frappé un grand coup. Déjà en jouant la surprise pour tous les fans de la série qui y vu là un très beau cadeau de Noël, mais aussi parce qu'il s'agissait d'un film intéractif à choix multiples, chose que le network avait déjà mis en place discrètement avec plusieurs séries pour enfants des mois plus tôt mais qui a vraiment obtenu ses lettres de noblesse avec cet épisode très spécial.

Pour les plus vieux, ça rappelle évidemment Les livres dont vous êtes le héros, ces romans intéractifs que l'on dévorait dans les années 80-90, munis d'un crayon, d'un dé et du bouquin. Mais il y avait une autre collection de livres de la sorte, Choose your own adventure, publiée pour la première fois en 1979 par Bantam Books puis par Chooseco, vendue à plus de 250 millions d'exemplaires à travers le monde et dont une trentaine d'ouvrages avaient été traduits et édités chez nous.

 

PhotoUn choix cornélien

 

Et c'est là que ça commence à se compliquer puisque nous apprenons via le Hollywood Reporter que Chooseco, l'éditeur, vient de coller un gros procès à Netflix pour violation de copyright. La raison ? Le fait que dans l'épisode le roman dont s'inspire le jeu vidéo, Bandersnatch, est qualifié de livre "Choose your own adventure". Et l'éditeur n'a pas été ravi de découvrir la scène puisque Netflix n'avait aucune autorisation d'utiliser la marque sans son consentement. Les conséquences ne tardent pas et voilà que Chooseco demande 25 millions de dollars à Netflix en dommages et intérêts.

 

photo bandersnatch

 

Le détail qui coince dans cette affaire, c'est que l'éditeur s'est senti lésé par le network puisqu'ils étaient en négociations depuis fort longtemps sur la collection de livres, comme le plaignant l'explique dans son dépôt de plainte :

"Chooseco et Netflix étaient engagés dans de vastes négociations depuis des années mais Netflix n'a pas obtenu d'autorisation. A au moins une occasion avant la diffusion de Bandersnatch, Chooseco avait envoyé une mise en demeure à Netflix pour qu'ils arrêtent d'utiliser le terme "Choose your own adventure" dans le cadre de campagnes marketings relatifs à d'autres programmes."

C'est maintenant à la justice de trancher.

 

photo

commentaires

gege 12/01/2019 à 19:53

donc si j'ai bien compris il attaque juste parce que le nom est mentionné dans le film?....un peu comme si disney me faisait un procès pour cité mickey dans un film...mouais pas sur que ça aille bien loin cette histoire

votre commentaire