Les nouvelles aventures de Sabrina : le Temple Satanique a bien porté plainte pour vol et demande 50 millions de dollars à la sorcière

Christophe Foltzer | 9 novembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 9 novembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Les nouvelles aventures de Sabrina viennent d'arriver sur Netflix et pour ceux qui connaissaient la série des années 90, le choc va être sacrément rude. Là on est dans le sombre, le dark, le sanglant et le maléfique. Au point de déranger Satan ?

La nouvelle est tombée la semaine dernière et, sur le coup, elle nous a bien fait marrer. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'un culte sataniste souhaite attaquer une série américaine en justice pour vol. Et c'est pourtant bien ce qui se tramait puisque le Temple Satanique, basé à Salem, dans le Massachusetts, comptait bien intenter un procès à Netflix et Warner pour utilisation abusive de leur statue de Baphomet, répliquée à l'identique dans la série, sans son autorisation évidemment.

 

photo sabrinaBaphomet n'a pas demandé à être invité dans la série apparemment

 

En cause, la crainte d'un amalgame entre une série de fiction et un véritable culte dans l'esprit du jeune public et surtout une infraction manifeste du copyright puisque la statue en question a été spécialement créée pour le Temple par l'artiste Mark Porter. Aujourd'hui, le confondateur de l'ordre, Lucien Greaves nous apprend via Twitter que le procès est effectivement engagé, en alignant de nouveaux arguments :

"Oui, nous intentons une action en justice concernant l'utilisation abusive par la série Sabrina de notre monument sous copyright. Je suis assez surpris que les gens soient étonnés par le fait que nous entamions un procès  contre la série Sabrina qui utilise notre monument. Seraient-ils aussi compréhensifs si une série utilisait une vraie mosquée comme un repaire de terroristes ? Ou une accusation de meurtre rituel avec de vrais Juifs ?"

 

photoUne série qui colle occulte

 

Rappelons que l'accusation de meurtre rituel contre les Juifs est une allégation antisémite laissant supposer que, dans leurs rituels, ils assassineraient des enfants non-juifs. La suite logique de cette affaire, c'est bien sûr le procès et le site Deadline nous apprend que le Temple Satanique demande pas moins de 50 millions de dollars à Netflix et Warner, comme l'explique l'avocat Bruce Lederman :

"Ce qui fait de cette affaire un cas d'école, c'est que la loi sur le copyright ne protège pas une idée, mais uniquement l'expression de cette idée. Ce qui est frappant là-dedans, c'est que nous avons affaire à un groupe média qui s'approprie de façon flagrante l'unique expression d'une idée des plaintifs bien qu'ils aient en parallèle un historique très long de protection de leurs propres propriétés intellectuelles."

 

photoSabrina, sur le point de déchainer les forces obscures

 

Effectivement, la nuance est assez savoureuse mais pour Lucien Greaves, elle est grave :

"L'utilisation proéminante de ce symbole dans le contexte d'une école associée avec le Mal, le cannibalisme et le meurtre ternit le Baphomet du Temple Satanique et fait croire aux enfants qu'il s'agit d'une marque de fabrique du Temple."

Et c'est vrai que l'amalgame peut-être assez grave même si Satan l'habite.

 

photo BaphometAu moins maintenant, on sait tous qui est Baphomet

Tout savoir sur Les nouvelles aventures de Sabrina

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
PSEUDO
10/11/2018 à 14:54

Mdr non mais les satanistes qui eux même pompée sur un dessin de 1854...

votre commentaire