Stranger Things saison 2 : l'ultime bande-annonce nous met sans dessus-dessous

Sophie Sthul | 13 octobre 2017
Sophie Sthul | 13 octobre 2017

Stranger Things saison 2  vient de balancer son trailer final. Et il nous en met plein les yeux.

Après une première saison qui ne fut ni le chef d’œuvre tant vanté, ni l’abomination opportuniste décriée par certains, Stranger Things fait figure de carton annoncé et de probable succès historique pour Netflix, tant le show aura su rassembler une large communauté autour de la nostalgie finement orchestrée pour les années 80.

Après une séquence promotionnelle à base de bandes-annonces et affiches faisant outrageusement du pied à l’amateur de cinéma 80’s, la série nous offre un trailer qui se penche plus sur le récit que ses influences et innombrables références.

 

 

Difficile de ne pas être emporté par la succession d’images à l’ampleur souvent saisissante, au soin apporté à la photographie, au sentiment épique qui se dégage de plusieurs scènes. Entre la gigantesque entité se déployant dans les cieux, entre Lovecraft et délire Spielberguien, les airs de jeune Ripley de Eleven, les séquences nocturnes éclairées avec goût et quantité de passages spectaculaires, on ne sait tout simplement plus où donner de la tête.

On espère désormais que la série saura consolider sa narration et ne pas souffrir des aléas de construction et de rythme qui handicapaient un peu le précédent chapitre. Verdict le 27 octobre prochain !

 

Affiche

commentaires

Topper Harley
14/10/2017 à 22:58

J'espère que cette saison 2 sera quand même un petit cran au dessus de la première... Avec plus de profondeur dans l'intrigue et de rebondissements, et surtout qu'il n'y ai plus d'effets spéciaux numériques dans une série qui se veut paraître sorti tout droit des 80's !!!

Kouak
14/10/2017 à 09:42

Yes!
Mais,mais,mais....
Ça semble vachement sérieux, là, tout d'un coup...
Mamamia!

Terminéator
13/10/2017 à 20:50

OMG !!! It's coming !!! Je n'en peux plus d'attendre et cette bande annonce n'arrange rien . Vivement le 27 octobre

votre commentaire