Agents of S.H.I.E.L.D. saison 4 : quand les scénaristes trollent sérieusement les fans dans un épisode irrésistible

mdata | 3 février 2017
mdata | 3 février 2017

Découvrez comment les scénaristes de la série Agents of SHIELD se sont gentiment moqués des théories des fans dans l’épisode de la semaine de la saison 4.

Attention : spoilers sur l’épisode 12 de la saison 4 (et la saison en général)

 

Photo Brent Dalton, Elizabeth Henstridge, Iain De Caestecker, Ming-Na Wen, Chloe Bennet, Nick Blood, Adrianne Palicki, Henry Simmons, Luke Mitchell

 

L’Agent Koenig… ou plutôt les agents Koenig

Dès la saison 1, la fine équipe de l’agent Coulson fait la connaissance dans une base secrète de l’agent Eric Koenig, incarné par Patton Oswalt. Il meurt rapidement des mains du traître Grant Ward mais quelques épisodes plus tard, Coulson découvre une autre base secrète où il rencontre… un autre agent Koenig (prénommé Billy), copie conforme du premier. 

Du coup, dans la tête du fan un tant soit peu amateur du SHIELD, une lumière se met à clignoter en rouge : c’est forcément un LMD (Life Model Decoy), un androïde imitant les humains.

 

Photo Patton OswaltEric Koenig, TRÈS à cheval sur le règlement

 

Dans les épisodes qui ont suivi, la plupart des apparitions de ce second agent Koenig jouent sur l'ambiguïté quant à sa nature supposée de machine - d’autant que son côté rigide à propos du règlement renforce bien l’idée d’un être programmé. Et histoire d’enfoncer le clou, voilà qu’on découvre un troisième Koenig, prénommé Sam et bien sûr totalement identique aux deux autres dans sa manière d'être, sa façon de s’exprimer et ses vêtements ! On peut saluer au passage la prestation de Patton Oswalt, acteur remarquable, absolument excellent dans ce rôle multiple et dont l’humour pince sans rire fait des merveilles.

 

Photo Patton Oswaltt x2Un agent Koenig disparait, deux le remplacent !

 

Les Koenig sont supposés être des frères, mais au fil des dialogues, ces personnages glissent des petites allusions, comme le fait que l’un d’entre eux est absent pour recharger ses batteries. De quoi déstabiliser les membres du SHIELD et jouer avec les attentes des fans. Les théories fusent sur internet, les fans sont persuadés que les Koenig sont des LMD, dont l’apparition se fait attendre dans le MCU (l’univers des films et séries Marvel). 

Mais avec la création d’Aida, premier LMD officiel du MCU, les fans sont déroutés. Et les Koenig alors ? Ils sont quoi finalement ? D’autant que les personnages se font plus rares, vraisemblablement à cause des graves problèmes personnels de l’acteur.

 

Photo Mallory JansenSi Aida est le premier LMD officiel, que deviennent les Koenig ? 

 

"Ici l'Agent Koenig, on a enlevé l'Agent Koenig !"

Dans l'épisode 12 de la saison 4, intitulé Hot Potato Soup, les scénaristes ont visiblement décidé de se payer la tête des fans et de jouer avec leurs nerfs. Alors que l’épisode traite quand même de sujets sérieux comme la course au Darkhold entre le SHIELD et ses ennemis ou le remplacement de May par un LMD (pauvre Coulson…), une touche d’humour a été glissée l’air de rien dans cet épisode. Et qui de mieux que les frères Koenig pour ça ?

 

Photo Patton Oswalt (x2)Le retour mémorable des frères Koenig

 

Tout au long de l’épisode, les dialogues jouent une nouvelle fois sur l'ambiguïté concernant la nature réelle de ces agents, mais cette fois les scénaristes sont passés à une vitesse supérieure. Pour résumer : tout ce qui concerne les Koenig se transforme en plaisanterie. 

Coulson explique ainsi que “kidnapper un Koenig, c’est comme c’est comme attraper la lune”, soutenu par Daisy qui confirme que “la plupart du temps, on ne sait pas où ils sont” : allusion claire et amusée à l’absence prolongée des agents dans la série. Capturé, Billy affirme haut et fort que les Koenig sont programmés pour supporter la douleur. Mais lorsque son bourreau s'en va, le discours change... 

Toute la mécanique de l’épisode repose sur ça : créer un instant de doute sur la nature des Koenig, le démentir et recommencer, et ainsi de suite. De sorte que si l'on y réfléchit deux minutes, il devient difficile de véritablement croire à leur nature artificielle (surtout que leur nature très geek est omniprésente, comme dans la scène où les souvenirs de Billy montrent, non pas le montage d’une bombe comme on le croit au départ, mais celui d’un réveil Dark Vador !)... alors même que l'épisode, très bien ficelé, ne cesse de jouer avec la question pour tenter le spectateur. 

 

Photo Patton OswaltLes Koenig sont programmés pour supporter la douleur ! Enfin c'est lui qui le dit... et pas longtemps !

 

Les nerfs des nerds

Mais il n’y a pas que les agents du SHIELD qui doutent de la nature des agents Koenig : leurs ennemis aussi. C'est du moins ce que les scénaristes s'amusent à suggérer dans les dialogues. Ainsi, quand Radcliffe (le vrai) s’aperçoit que Billy a donné le Darkhold à son frère, il déclare qu’il s’agit d’une réplique, tout en fixant Aida : clin d'oeil complice aux spectateurs.

Et il n’y a pas qu’au niveau des dialogues que l’équipe de la série se paie la tête des fans. A plusieurs moments, la mise en scène crée un lien entre Billy (évoqué, ou sur le point d'être torturé) et les LMD, en montrant un composant mécanique en gros plan. De quoi s'interroger sur la nature de ce personnage... du moins quelques secondes, puisqu'en réalité ces plans servent de transition vers une autre scène, et un vrai LMD (en l’occurrence le faux Radcliffe). De quoi titiller l'attention des fans et jouer avec leurs nerfs.

 

Photo gros plan d'un connecteur LMDNon ce n'est pas un gros plan sur Billy !

 

"Ils sortent d’une ligne d’assemblage ?"

Histoire de bien enfoncer le clou, les scénaristes sortent un nouvel agent Koenig de leur chapeau. Là encore, le dialogue est ambigu : “Ce n’est pas juste un autre agent Koenig, c’est le premier. LT nous a fait tous entrer au SHIELD”. De quoi se poser la question : LT Koenig ne serait-il pas le modèle humain des LMD Eric, Sam et Billy, voire leur créateur ? 

Il s’avère rapidement que non, car si effectivement nous avons droit à une nouvelle photocopie ambulante (sauf pour le look), il ne s’agit pas de LT mais de Thurston, qui n’est pas un agent : il fait du standup et son sketch tourne autour de l'idée que les gens sont programmés. L’agent du SHIELD qui accompagne Daisy, venue chercher “un autre agent Koenig”, se demande alors : et si “tous ces types" sortaient "d’une ligne d’assemblage” ?

Une nouvelle fois, les scénaristes s'en donnent à coeur joie puisque LT est en réalité une soeur, et non un frère Koening. Le langage anglais sert parfaitement cette surprise, puisqu'en VO le terme "agent" est de genre neutre. 

 

Photo Patton OswaltThurston, un nouveau frère Koenig mais dans un autre registre...

 

Bilan : en plus des frères Koenig, il y a leur soeur LT, petit bout de femme particulièrement énergique incarné par Artemis Pedbabi. Un personnage particulièrement haut en couleurs, qui ne se prive pas de taper sur ses frères ou livrer des confidences dont on se serait bien passés… Sauf peut-être une plaisanterie : lorsqu'elle explique avoir assez d'ADN de ses frères en faisant leur lessive pour créer une armée de clones, le sens est multiple. Mais la réaction de Daisy laisse peu de doutes sur le sens premier.

 

Photo Artemis Pebdani, Patton Oswalt (x2)Un calin Koenig !

 

L’art de troller le spectateur

Et c’est donc LT Koenig qui à la toute fin de l’épisode nous assène le coup de grâce : quand les frères Koenig s’extasient de l’existence de véritables LMD, ça donne quelque chose comme ça :

- (Sam) Je ne peux toujours pas croire qu’il a réussi à construire un LMD...

- (Billy) Oui, honte sur nous.

- (Daisy) Sam et Billy faisaient partie du programme LMD original.

- (Agent) Alors, vous dites qu’ils sont…

- (Sam) Obsolètes ! Sans aucun doute !

- (Agent) Alors, vous êtes tous des…

- (Sam, l’air offensé) Techniciens !

- (LT) Quoi, vous croyez que ce sont des robots ?

 

Photo Artemis Pegdabi, Patton OswaltLT Koenig se moque de l'agent qui pense que ses frères sont des robots... et des fans au passage !

 

En plus d'avoir joué avec les nerfs des fans, aidés par le talent de Patton Oswalt et Artemis Pegdabi, les scénaristes sont habiles : cette partie humoristique sur la supposée nature des Koenig fonctionne parfaitement au sein d'un épisode centré sur la question des véritables être artificiels, et ce qui définit la personnalité de chacun. Avec un clin d'oeil à Terminator lorsqu'Aida se déchaîne.

Bilan : un épisode très bien écrit où les scénaristes semblent s’être particulièrement amusés (à nos dépens), mais sans avoir pour autant négligé l’intrigue de la série et des thématiques plus sérieuses. Soyons beaux joueurs et reconnaissons qu’ils sont très forts à ce petit jeu !

 

 En partenariat avec Watchtower Comics

commentaires

amandine
30/04/2017 à 20:06

au depit de la logique de l'épisode

votre commentaire