Arrow saison 5 : Le point sur la série

mdata | 27 janvier 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
mdata | 27 janvier 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Après la coupure hivernale, il est temps de retrouver Arrow. Petite piqûre flèche de rappel avant de rejoindre l’archer au costume d’émeraude !

 

RETOUR SUR LES PREMIERES SAISONS

Lancée en 2012, Arrow  inaugure l'univers partagé des héros DC Comics sur la chaine CW. Cet univers qui concerne aussi les series Supergirl, Flash et Legends of Tomorrow restera logiquement surnommé le Arrowverse par la suite. La série raconte l’histoire d’Oliver Queen (incarné par Stephen Amell), jeune héritier irresponsable qui revient dans sa ville natale après avoir vécu l’enfer sur une île déserte. Devenu un combattant hors pair et un archer redoutable, il décide de nettoyer sa ville sous l’identité de Arrow.

 

Photo Stephen AmellOliver Queen, archer au talent hors norme

 

Tout au long de ces saisons, Oliver va être confronté aux ombres de son passé et va tout faire pour corriger ses erreurs. Au fil des épisodes, une équipe se forme à ses côtés et tout en affrontant des ennemis de plus en plus redoutables, il continue à protéger sa ville. Poursuivi par les autorités, il est démasqué. Heureusement, grâce au sacrifice de son équipier Arsenal (qui se fait passer pour Arrow), il peut prendre une nouvelle identité, Green Arrow. Elle remplace Arrow, officiellement mort.

Oliver essaye un temps d'avoir une "vie normale" hors de sa ville de Star City, mais il est obligé de revenir après avoir vaincu celui qui a tué son ancien amour Laurel Lance (alias Black Canary). Puis, il devient maire de Star City. Rien que ça !

 

Photo Stephen AmellOliver Queen, le nouveau maire de Star City

 

DECRESCENDO

Dans sa première saison, Arrow a eu un peu de mal à s’installer. Les premiers épisodes étaient répétitifs, et il faut attendre la formation de la Team Arrow pour que la série commence à trouver son rythme de croisière. Il faut dire également que la série a beaucoup (trop ?) misé sur la plastique avantageuse de son interprète principal pour attirer un public amateur de muscles. Or beaucoup sont restés indifférents au charme du héros et lui ont préféré la fraicheur et la maladresse d'un Flash, autre membre de l'écurie DC. La mythologie de la série quant à elle, s’est construite d'épisode en épisode avec les traditionnels flashbacks sur l’île où est né le personnage de Arrow.

 

Photo John BarrowmanMalcom Merlyn, méchant de la saison 1 et visiteur régulier de la série par la suite

 

La seconde saison est généralement considérée comme la meilleure grâce à la présence de Deathstroke, antagoniste de premier ordre pour Oliver Queen et à des intrigues très soignées.

Les deux saisons suivantes ont indéniablement chuté en terme de qualités, handicapées par des intrigues à rallonge, des personnages qui se dénaturent d’épisode en épisode et des invraisemblances récurrentes. La présence d’autres personnages DC (la Team Flash de temps en temps, mais aussi Constantine et Vixen) n'a pas permis à la série de remonter la pente au cours de ces saisons 3 et 4..

 

Photo Manu BennettDeathstroke, le méchant très réussi et jamais égalé de la saison 2

 

SURPRISE ET RENOUVEAU POUR LA SAISON 5

L’essentiel de son équipe ayant décidé de raccrocher à l'issue de la saison 4, Oliver se retrouve seul pour tenir son rôle de Green Arrow. Mais très rapidement il recrute de nouveaux équipiers. Il les forme en employant les méthodes de la Bratva (Mafia Russe) et leur en faire donc voir de toutes les couleurs.

 

Photo Echo Kellum, Rick Gonzalez, Madison McLaughlin, Stephen AmellOliver et ses recrues qui vont en baver avec ses méthodes d'entrainement !

 

La nouvelle Team Arrow doit faire face à un archer impitoyable du nom de Promotheus qui mène une campagne très violente dans la ville. Ils sont aussi confrontés au Vigilante qui applique une justice expéditive dans les rues. Un des membres de sa nouvelle équipe trahit Green Arrow, dévoilant sa complicité avec Promotheus. Des pistes sont données sur l'identité de ce dernier, mais à ce stade le mystère reste entier. 

 

Photo PromotheusMais qui se cache sous la capuche de Promotheus ?

 

Dans le cadre du crossover avec Supergirl, Flash et Legends of Tomorrow, Green Arrow et son équipe se sont retrouvés très impliqués dans le combat contre les Dominators. Oliver a rapidement fait partie des personnages à avoir gardé confiance en Flash malgré ses bêtises temporelles. Le crossover coïncidant avec le 100ème épisode de la série, il s'agissait d'un épisode spécial où nous avons pu voir ce qu’aurait été la vie d’Oliver et de ses proches s’il n’était jamais parti sur l’île. On a ainsi retrouvé à cette occasion les personnages des saisons antérieures.

 

Photo Katie Cassidy, Caity LotzLe mariage de Laurel dans un univers qui n'existe pas

 

La première partie de la 5e saison se termine sur une image choc : Laurel Lance vivante dans le repaire d’Arrow. On se doute que le prochain épisode va nous expliquer tout ça, mais on peut raisonnablement supposer qu’il s’agit d’un autre effet de Flashpoint (la ligne temporelle a été perturbée par Flash et des choses ont changé dans le Arrowverse). En fait Laurel ne serait pas morte dans cette nouvelle réalité. Après tout, la fille de John Diggle est bien devenue un fils donc tout est possible !

 

Photo Katie CassidyLaurel a l'air plutôt en forme pour une morte !

 

UN DEBUT PROMETTEUR

Cette première partie de saison d’Arrow relève enfin le niveau en remettant les compteurs à zéro. Un rythme plus nerveux et plusieurs nouvelles têtes bien castées relance un peu la série qui tournait en rond. Les flashbacks sont bien plus pertinents que dans la quatrième saison, avec un parallèle immédiat entre le passé d’Oliver et son présent. On appréciera d’ailleurs au passage la présence, le temps d’un épisode, de Christopher Chance, alias Human target dans une version plus proche des comics (et bien meilleure) que celle de la série qui avait été diffusée il y a quelques années.

 

Photo Stephen Amell, Wil TravalOliver et sa doublure Christopher "Human target" Chance

 

Reste à voir ce que va donner cette seconde partie, en espérant notamment que les réponses aux questions soulevées seront à la hauteurs des attentes qu'elles ont créées.

 

En partenariat avec Watchtower Comics

Tout savoir sur Arrow

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
LaTeub
28/01/2017 à 19:47

Comparer Daredevil et Arrow ce n'est pas raisonnable... Produites par CW les petites séries sur le DCU sont clairement orientées jeune public/junior avec la petite dose d'embrouilles et de romance qui vont bien (ou pas!). Ce ne sont pas de gros budgets et ça se sent clairement, sans compter qu'il y'a 23 épisodes par série (en tous les cas pour Arrow et Flash). Entre les 4 séries, Arrow est clairement la plus bordélique, celle qui accumule les non sens, les invraisemblances, les ellipses foireuses, la vraisemblance la plus malmenée... Néanmoins les personnages sont attachants et, pour qui les suit depuis le début, on pardonne facilement toutes scories énoncées plus haut...

Dc
28/01/2017 à 13:20

Serie au potentiel mal exploiter il aurai fallu moin de romance et un ton plus sombre à la batman sa l aurait fait

ghjftyd
28/01/2017 à 11:40

pfffff,j'ai laché depuis la saison 2,acteurs débiles et histoire qui tourne en boucle,,,,

Cisco
28/01/2017 à 11:20

Laurel terre 2 c été d une évidence manquerait plus que prometheus soit tommy et j arrête la serie c es n importe quoi

le parrain
27/01/2017 à 23:03

la saison 2 reste la meilleure avec manu benett en grand méchant hyper badass. les saisons suivantes? du grand n'importe quoi. j'ai raccroché à la 4ème saison. et ce n'est pas un malheureux flashpoint qui va me fera revenir. j'ai dardevil qui est bien au dessus de ce désastre

votre commentaire