The Path : le retour d'Aaron Paul (Breaking Bad) à la TV est-il réussi ?

Geoffrey Crété | 24 mai 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 24 mai 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Après Breaking Bad, Aaron Paul est de retour dans une série avec The Path, face à Michelle Monaghan et Hugh Dancy. Une production ambitieuse pour Hulu, qui se lance à son tour dans la série. Pour le meilleur ?

  


 

C'EST QUOI

L'histoire tourne autour d'une secte américaine, le Meyrisme. Installée dans la nature, la communauté vit selon un ensemble de règles et codes de conduite pour se protéger des dangers du monde moderne, rester pur et s'approcher de la Lumière. 

Converti au Meyrisme, Eddie Lane est marié à Sarah, née dans la secte, avec laquelle il a notamment un fils, Hawk. Après un séjour au Pérou dans le cadre du culte, Eddie a une vision qui ébranle sa foi, et le pousse à s'interroger sur le bien-fondé du culte.

Alors qu'Eddie est peu à peu piégé par ses mensonges, face à une épouse profondément attachée à la secte, l'ambitieux leader local, Cal Roberts, prend une place de plus en plus importante.

 

The Path

 

CA VIENT D'OU

Derrière The Path, il y a Jessica Goldberg et Jason Katims (Roswell, Friday Night Lights), notamment connus pour la série Parenthood, sur les joies et tristesses d'une grande famille. Il y a aussi le site de VOD Hulu (qui appartient à NBC Universal, Disney et la Fox), qui s'est lancé à son tour dans le production de contenu original avec notamment 11.22.63, adapté de Stephen King avec James Franco.

Remarqué avec Another Earth et I, Origins, Mike Cahill réalise les deux premiers épisodes. Il instaure une mise en scène pour la série, avec notamment une lumière naturelle.

 

The Path

 

CA VAUT QUOI

Savoir qu'une partie de l'équipe de l'oubliable Parenthood est derrière The Path permet d'en comprendre les faiblesses. Car sous ses airs de thriller tordu, la série de Hulu est bien terne. La faute à des ficelles éculées, l'intrigue traîne et dépense une énergie considérable dans des choses ordinaires - l'amourette du fils qui le pousse à désobéir aux règles, ou le conflit très limité au sein du couple. Jessica Goldberg explique d'ailleurs en interview que c'est la chaîne qui les a poussés à créer le personnage de Hawk, en envoyant une note "Où est la famille de Friday Night Lights ?". Une manière d'insister sur cette fameuse cellule familiale si chère, censée être le coeur de la série.

Une déception d'autant plus notable que dans un premier temps, The Path intrigue beaucoup. Situer une série dans le décor d'une secte offre un cadre particulièrement excitant car peu exploité, qui avait besoin d'une identité forte pour surmonter les stéréotypes. Malgré la présence de Mike Cahill au générique des deux premiers épisodes, The Path manque de nerf, et reste trop claire pour vraiment plonger dans son sujet obscur. Elle n'est jamais réellement palpitante, comme si les scénaristes résistaient au genre du thriller qui plane pourtant sur le décor.

 

The Path

 

Vendu sur le trio de luxe formé par Aaron Paul, Michelle Monaghan et Hugh Dancy, The Path s'inscrit clairement dans la lignée des productions TV de prestige qui lorgnent vers le cinéma (à ce titre, l'apparition de Kathleen Turner en guest de luxe est étrange). Mais parce que la matière manque de profondeur, les acteurs peinent à incarner les personnages. Aaron Paul se retrouve ainsi avec une partition bien trop stricte : Eddie Lane manque de dimension, et même après plusieurs épisodes la trajectoire du personnage (et donc, de la série) reste floue.

servi par les ténèbres du mystérieux Cal Roberts, Hugh Dancy semble néanmoins enfermé dans un rôle auquel il semble manquer des scènes pour faire sens. Une impression particulièrement saisissante après sa performance impressionnante (et sous-estimée) dans la série Hannibal.

 

The Path - saison 1

 

Michelle Monaghan ressort sans nul doute grande gagnante de l'aventure. D'ordinaire reléguée au second plan quand elle daigne apparaître dans des projets estimables (True Detective), l'actrice brille dans un rôle nuancé, à cheval entre la femme fragile et la fanatique effrayante. Elle n'est pas toujours aidée par une intrigue qui la place dans l'ombre du héros, et par l'étrange assemblage du couple qu'elle forme avec Aaron Paul, mais Michelle Monaghan vole la vedette à la moindre occasion.

Reste que The Path, avant même de clore sa première saison de 10 épisodes, est l'une des déceptions de l'année, qui pourra être vite oubliée et abandonnée en cours de route, même avec la volonté d'y croire. Une deuxième saison a toutefois été commandée.

 The Path

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire