Dr House - Saison 5 : "I see dead people"

Stéphane Argentin | 1 février 2010
Stéphane Argentin | 1 février 2010

Après une saison 4 (raccourcie par la grève des scénaristes à Hollywood) un peu trop pépère routinière, ce bon Dr House est de retour au mieux de sa forme avec une cinquième saison de haute volée. Et pour cause : à l'image de l'excellent (le meilleur ?) épisode en fin de première année, Three stories, de nombreuses intrigues vont à nouveau graviter autour de l'axe de rotation du show : House himself.

 

À commencer par les parents de Greg qui font leur retour pour lever un nouveau pant de la vie privée de ce cher docteur. À peine le temps d'essuyer une petite larme que la série nous offre un huit-clos et un Némésis de premier choix en la personne du trop rare Zeljko Ivanek (Oz, Damages, Heroes). Ou l'occasion de rappeler d'un héros de fiction n'est jamais aussi réussi et attachant que lorsque son opposant l'est à son tour. D'attache, House s'en serait d'ailleurs bien passé avec ce fil rouge fantomatique qui va le hanter au fil des épisodes et permettre de sonder un peu plus avant son âme, quitte à frôler la mort. Le spectre de la Grande Faucheuse, omniprésent sur chaque cas traité (les patients sont à deux doigts d'y passer au moins trois ou quatre fois par épisode), s'étend cette fois de tout son long et constitue l'autre récurrence de la saison dans l'entourage proche de House. Ou l'occasion là encore de rappeler que la vie n'est jamais aussi précieuse et choyée qu'au contact de la mort.

 

Formidable organe source de vie et d'émotions, le cœur va d'ailleurs se révéler dans toute sa bicéphalie cette année. Par la face médicale bien sûr mais aussi et surtout par la face sentimentale avec la part belle à Thirteen (envoutante Olivia Wilde), nouvelle venue la saison passée et (mal)heureuse candidate retenue aux côtés de Kutner (Kal Penn dans un rôle bien différent du Kumar qui le fit connaître) et Taub (Peter Jacobson) pour former les nouveaux souffres douleurs de House. Pour autant, le cœur de House va à son tour vaciller sur le plan sentimental. Et oui ! Le plus acariâtre et associable des praticiens est également capable d'un soupçon d'émotions. Dusse un tel écart de conduite ne durer que l'espace d'un épisode, d'une nuit, d'un instant... Une générosité du cœur à rendre fou les fans les plus fervents... ou bien House lui-même !

 

Amour, vie, trépas, fantôme, démence... House va avoir du pain sur la planche cette saison en plus des différentes maladies exotiques d'usage. Et ça ne sera pas pour déplaire et relancer l'intérêt après une saison 4 plaisante mais en petite forme. De là à savoir si, au terme de cette excellente cinquième saison, l'état physique mais aussi et surtout mental du patient et du praticien en ressortiront guéri, il faudra pour cela reprendre rendez-vous l'an prochain...

 

Dr House - Saison 5 : Tous les mardis soir à 20h45 sur TF1 à partir du 2 février 2010.

 


 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire