Rencontre avec les créateurs de XIII

Patrick Antona | 6 octobre 2008
Patrick Antona | 6 octobre 2008

Il est des moments que l'on apprécie à Ecranlarge, c'est lorsque votre rédacteur en chef préféré vous appelle pour vous annoncer: « Bon comme je suis pris jeudi matin et que tu connais bien la BD, c'est donc toi qui va à la projection de XIII à Canal +. Et après il n'y a pas de press junket mais déjeuner avec le producteur (mouais), les créateurs (bien) et Caterina Murino (très très bien) ! »

 

Après la projection sur grand écran du premier épisode de la mini-série (en tout deux volets diffusés les 6 et 13 Octobre 2008), quel n'est pas votre bonheur lorsque vous découvrez que la table sur laquelle vous êtes convié à déjeuner est aussi celle de la belle italienne ! En fait c'est à une véritable défilé que se livrent Jean Van Hamme et William Vance (respectivement scénariste et dessinateur de la bande dessinée), Fabrice de la Patellière (directeur de la fiction à Canal+), Edouard De Vesinne (producteur), et bien sûr Caterina Murino (le personnage de Sam), passant de table en table, disponibles et peu avares en informations et anecdotes de toutes sortes pour défendre leur bébé.

 

 

 


 

 

 

Au regard des importants moyens, une équipe technique américaine avec comme réalisateur Duane Clark, grand routier des séries TV américaines et à la distribution solide (Stephen Dorff, Val Kilmer, Jessalyn Gilsig), la chaine cryptée assume son ambition de faire dans le thriller d'action spectaculaire, promis à une diffusion internationale : d'ailleurs XIII sera diffusé au mois de Novembre sur NBC. Adaptant les premiers tome de la BD de Van Hamme et Vance (qui en compte 19 au total) en resserrant l'intrigue sur le « complot », s'inspirant des évènements post-11 septembre et des élections présidentielles actuelles, les scénaristes ont opté pour un style qui rappelle grandement le sens du suspens tel qu'il a été codifié par 24 Heures, et aussi pour un rajeunissement de certains des protagonistes. Exit la calvitie de La Mangouste, personnifié par un Val Kilmer crédible en tueur froid et impitoyable, le colonel Amos devient un fringant trentenaire, mais toujours tiré à 4 épingles, Stephen Dorff dans le rôle-titre possède un look qui le rapproche plus de Jason Statham que celui du all-american hero blond des crayonnés de Vince, mais l'intérêt principal vient de l'introduction d'un personnage créé spécialement pour la série, Sam, incarnée par la splendide Caterina Murino. « Même si mon personnage est de second plan, il est un des rares caractères positifs dans l'histoire. La manière quasi-désintéressée qu'elle a d'aider XIII dans sa quête, de donner des informations capitales pour le spectateur et d'être toujours en retrait, même si à un moment elle sera directement menacée, tous ces éléments m'ont beaucoup intéressé. Je ne suis pas fan de BD, en fait je n'ai lu que le scénario de Philippe Lyon et David Wolkove et j'ai vite donné mon accord. Maintenant je pourrai lire la BD mais j'ai l'impression qu'il y a encore plus d'intrigues que dans la série». Van Hame lui est ravi de la création de Sam et le fait que ce soit une brune : « Mais Vance ne sait dessiné que des blondes ! Que la fille soit journaliste, pharmacienne ou pilote, me revoilà à chaque fois avec Pamela Anderson ! Donc Caterina dans la peau de Sam, c'est comme une bouffée d'air frais pour moi ! En plus son jeu est impeccable et regardez comme elle est belle».

 

 

 


 

 

 

Quant à la question sur les quelques changements apportés à l'histoire originelle : « Avec Vince, il y a avait 3 éléments sur lesquels nous étions intraitables : l'amnésie, le tatouage, l'assassinat du président. Pour le reste, ils ont fait ce qu'ils ont voulu. Mais cela ne m'intéressait pas qu'il soit fidèle à 100%, le tout c'est que soit respecté l'esprit. Et dans le cas présent, il est respecté. Même si Stephen Dorff ne ressemble pas au XIII de Vance (qui en fait ressemble plus à George Clooney !), ses motivations et son acharnement demeurent identiques. Le renouveau intéressant, c'est dans le caractère du colonel Amos, qui bien que rajeunie, qui n'en demeure pas moins impressionnant» Sur l'acteur Greg Bryk, Caterina Murino est toute aussi dithyrambique : « Dans la scène de l'interrogatoire qui étaient tournée dans un véritable frigo, il m'a tellement impressionné que les vraies larmes n'ont pas mis longtemps à monter aux yeux. La minute d'avant, il me parlait de sa vie privée et de ses enfants avec passion, et une fois devant la caméra, il m'a foutu la trouille en moins de deux ! » En ce qui concerne l'avenir des adaptations des histoires de Van Hamme, en attendant Largo Winch au cinéma en Décembre (« Là, mon droit de regard sur le scénario a été plus pointu »), il se consacre à une saga historique pour France2, qui aura comme cadre Pondichery et les comptoirs français des Indes, le tout étant suspendu aux moyens que la chaîne publique pourra assurer. Problème que ne connaît pas Canal+, la chaîne ayant investi près de 3 millions de dollars sur les 15 du budget avec une équipe de tournage américaine. Etait-ce un choix purement commerciale d'opter pour un tel montage : « Pas du tout, nous répond Rodolphe Belmer, l'action se passe aux USA, les personnages et les thèmes sont américains, quoi de mieux que des professionnels de ce pays pour donner un style qui soit bien réaliste.

 

 

 


 

 

En fait, la série a été tournée au Canada, mais l'illusion est parfaite. » Caterina Murino : « C'était impressionnant de voir comment ils ont transformé la rue de Toronto pour donner l'illusion que nous étions à New York ! Je ne suis pas une fan de séries TV américaines, mais il fallait voir ma mère quand je lui ai dit que j'allais tourner avec le réalisateur de séries comme CSI ou The Practice. C'est elle parfois qui me conseille sur des choix de scénario et elle est bien plus au fait que moi sur certains points !». Et sur la possibilité de faire une série en plusieurs saisons avec le personnage de XIII, Rodolphe Belmer nous répond  « Cela est lié à l'impact qu'auront les 2 premiers épisodes, en France (dont M6 en 2009) et aux USA, mais les scénarii sont prêts. » Et le retour de Caterina Murino dans le rôle de Sam : « Mais je signe de suite ! D'ailleurs dans le 2° épisode où j'apparais moins, je suis quand même dans le final où je donne des informations capitales qui ouvrent de nouvelles perspectives. Désolé mais si il y a une série XIII, et bien vous me verrez encore ! ».

 

 


 

 

Encore plus prodigues de news, Fabrice de la Patellière, fils du réalisateur Denys de La Patellière (Rue des Prairies, Un taxi pour Tobrouk) démontre que bon sang ne saurait mentir. Avec lui, c'est tout un pan de la production des séries et fictions de Canal+ qui nous est révélé : « Après XIII, nous allons finaliser un 3x90' sur le terroriste Carlos et sa carrière criminelle internationale. C'est Olivier Assayas qui s'y colle pour la réalisation, nous sommes en train de chercher le comédien principal, nous espérons avoir un hispanique. Dans les sorties immédiates, il y a la sortie de la 2e saison de Mafiosa, écrite par Pierre Leccia et Daniel Tonachella, et où Eric Rochant a fait un travail exceptionnel vous verrez ! Scalps aussi est repartie pour une 2e saison, où nous aborderons des sujets sensibles et troubles du monde de la finance. Comme nouveautés, il y a la série fantastique Les Revenants en 10x52', un spin-off du film de Robin Campillo réalisé en 2004, et aussi Braquo, créé par Olivier Marchal, aussi 10 x 52' pour Canal+ pour une diffusion en début 2009. » Et la politique de la fiction de Canal+ de baser ses mini-séries sur des sujets dont l'actualité est encore brûlante ? « Nous gardons le cap. Après le succès d'Opération Turquoise, nous avons placé la barre haute avec Résolution 819, qui relate les évènements de Srebrenica, avec Benoît Magimel. On a engagé de lourds moyens là aussi, avec un tournage en République Tchèque, et je réalise un rêve d'enfant quelque part en ayant Ennio Morricone pour la musique ! »

 

 


 

 

Mais entre toutes ces séries qui sont basés sur des sujets contemporains, reste-t-il de la place pour une création plus « fun » et la possibilité de faire une saga capable de passionner les abonnés de Canal + sur plusieurs saisons durant « Bien sûr ! Nous fondons de grands espoirs sur une série de comédie assez débridée Rien dans les poches, écrite par Marion Vernoux. Ce sera le destin d'une femme dans le milieu de la musique, des années 80 jusqu'à maintenant. On la verra oiseau de nuit du temps du Palace et des grandes soirées parisiennes, devenir une chanteuse à succès, connaître la traversée du désert et puis revenir des années plus tard sur le devant de la scène. C'est une série ambitieuse, produite par Alain Chabat ,qui y joue d'ailleurs, entouré de Emma de Caunes, Lio, et Elie Semoun. C'est une production prestigieuse et le résultat promet d'être grandiose ! »

 

En tout cas, chers abonnés de Canal+, ne boudez pas votre plaisir en découvrant ce soir du 6 Octobre le premier épisode du dyptique (pilote ?) de XIII, le second volet, encore plus captivant, étant programmé pour le 13 Octobre (NDLR : comme par hasard !).

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire