Grey's anatomy - Saison 4

Stéphane Argentin | 30 septembre 2008
Stéphane Argentin | 30 septembre 2008

Après l’apogée multi-facettes de la saison 3 (un double épisode catastrophe, des ratings dépassant le champion en titre CSI, des tumultes en coulisses), la quatrième saison de Grey’s anatomy serait-elle sur la voie de « l’urgentisation » ?

 

 

Bienvenue aux urgences !

La question mérite en effet d’être posée. Comme nombre de séries médicales avant elle (toutes ?), Grey’s anatomy se doit d’aller de l’avant et ne peut passer outre certains canevas préétablis : arrivées/départs, coups/peines de cœur, nouvelles amitiés/animosités… Rien de bien répréhensible en soit sur le fond si ce n’est que, sur la forme, le show créé par Shonda Rhimes a de plus en plus tendance à lorgner du côté de celle imaginée une décennie plus tôt par Michael Crichton. Quoi de plus normal après tout qu’un digne successeur à des Urgences sur le déclin (la 14e saison diffusée en 2007-2008 a enregistré aux États-Unis les pires audiences de son histoire) et proche de la sortie (la 15e saison sera la dernière) ?

 

Comment en effet ne pas constater la « graphisation » de plus en plus prononcée des cas médicaux traités (déjà observable l’an passé), de surcroit en provenance directe des urgences pour la plupart, là où les saisons précédentes se gardaient bien de ne point trop verser dans l’hémoglobine tout en évitant autant que possible le service en question ? Sans compter la nouvelle marque de fabrique du show avec un double épisode catastrophique à souhait en milieu d’année (un crash d’ambulance succède à celui d’un ferry). Rien de bien répréhensible là-encore (pour le moment) tant le cœur de Grey’s anatomy bat une nouvelle fois avant tout au rythme de ses multiples atermoiements amoureux. Nous nous garderons bien de dévoiler ici-même les différents chassés-croisés en la matière (et Dieu sait qu’ils sont nombreux) pour ne retenir qu’un seul élément : le « je t’aime, je ne t’aime plus » du couple Meredith / McDreamy commence à tirer un peu trop sur la corde. D’autant qu’une bien jolie Rose, autrement moins fadasse que Meredith, entre désormais en jeu.

 

 

Tourner la page ?

Grey’s anatomy ferait-elle bien de tourner définitivement la page sur cette relation qui, avouons-le, tourne en rond, tout en veillant à ne point trop (re)lire celle de son illustre prédécesseur médical ? L’avenir nous le dira, à commencer par la cinquième saison. Pour l’heure, la quatrième reste dans la droite lignée des années précédentes et ravira à nouveau les fans de ce soap médical guimauve à souhait.

 

Grey’s anatomy saison 4, tous les mercredis soirs à 20h50 sur TF1, à partir du 1er octobre 2008.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire