Esprit cathodique - Numéro 16

Patrick Antona | 16 mai 2008
Patrick Antona | 16 mai 2008
Parce qu’il n’y a pas que le ciné et les DVD dans la vie. Et parce qu’il y a aussi la TV et qu’avec le nombre de chaînes hertziennes, celles de la TNT sans oublier surtout celles du câble et du satellite, il y a de quoi devenir fou à éplucher les programmes pour trouver THE film à voir confortablement installé dans son canapé. Ecran Large, par l'intermédiaire de son fin limier Patrick Antona, vous aide à vous y retrouver en vous offrant une sélection de ce qui serait sympathique de voir chaque semaine. Pas forcement le best of the best mais un melting-pot savamment préparé par le maestro. Voici le choix de cette semaine allant du 18 mai au 23 mai 2008.

 

 

Dimanche 18 Mai

 

 

Blue Velvet

From beyond

TCM

Action

22:45

23 :15

 

Au moment de la sortie de Blue Velvet aux USA en 1986, une critique avait dit à propos du petit dernier de David Lynch : « Prendre du plaisir à regarder Blue Velvet c'est comme prendre du plaisir à renifler des chaussettes sales ». En cherchant à tailler un costard au film, elle avait en fait réussi à donner le meilleur commentaire qui soit, donnant la mesure d'une œuvre qui montre que sous l'apparence de la propreté et des plus beaux atours croupissent les cadavres et les immondices.    

 

Rarement diffusé à la TV, From Beyond : Aux portes de l'au-delà est la seconde incursion de Stuart Gordon dans le monde de H.P. Lovecraft. Si le look caoutchouteux des créatures et la surabondances des éclairages rouges font désormais très kitch, il n'en demeure pas moins que le côté malsain et grotesque de l'ensemble fait encore mouche avec son atmosphère sado-masochiste complètement assumé (délicieuse vision de Barbara Crampton dans sa combinaison de cuir). Pour les fans, une version uncut est disponible en zone 1 depuis la fin de l'année dernière.

 

 


 

 

Dimanche 18 Mai

 

 

Bandido

Star Trek IV : Retour sur Terre

Direct 8

Sci-Fi

20:40

23 :15

 

Souvent considéré à tort comme un simple faiseur, Richard Fleischer était en fait un touche-à-tout de génie qui de la SF au film de gangster, en passant par le psycho-killer et le film de guerre, a laissé des œuvres marquantes dans tous les genres. La preuve en est apportée ici avec cet excellent Bandido aux carrefours du western et de l'aventure qui anticipe de quinze ans sur Il était une fois la Révolution de Sergio Leone,et où Robert Michum balade son éternel look de baroudeur fatigué.

 

Désertant les espaces intersidéraux et les collants moulants pour ce 4° épisode cinéma, l'équipage de l'Enterprise retourne cette fois-ci sur la Terre du 20° siècle où Spock pourra tester sa fameuse prise vulcaine sur les punks locaux et Kirk draguer la première scientifique gironde qui se présente, comme à l'accoutumée, tout en cherchant à sauver leur monde futur et assurer la sauvegarde des cétacés. Rassurez-vous, ils y arriveront dans ce Retour sur Terre qui flirte parfois un peu trop avec la gaudriole mais qui assure son quotas de bons SFX.

 

 


 

 

Lundi 19 Mai

 

 

Escroc, macho et gigolo

The Barber

Rocky 4

NT1

Arte

M6

20:45

21:00

22 :55

 

Non Escroc, Macho et Gigolo n'est pas un énième documentaire sur la première année de présidence de Nicolas Sarkozy mais une de ces aimables pochades italiennes des 80's où Bud Spencer s'amuse toujours à balancer des tartes à tout va mais pas en compagnie de Terence Hill pour une fois, c'est Tomas Milian qui s'y colle dans le rôle du larron séducteur de veilles dames.

 

Désormais fantasme masculin assuré et adulé, Scarlett Johansson déclenchait déjà un trouble compréhensif sur le pauvre Billy Bob Thornton, déjà empêtré dans une sombre affaire de meurtre dans ce Barber aux fortes réminiscences de film noir des années 40, signé par les frères Coen en 2001.

 

Pour les experts, la chute de la Russie communiste est dû à la faillite de l'économie soviétique et à la course suicidaire au surarmement. Mais pour les fans de Sylvester Stallone, il est indéniable que c'est le discours final de Rocky 4, où l'étalon italien drapé de la Star Splanged Banner finit par conquérir le cœur du public moscovite, qui a plus œuvré pour la victoire de la démocratie. Non sans avoir foutu au préalable une branlée mémorable au colosse Ivan Drago, et finir par se marier avec Brigitte Nielsen. Là, par contre, c'était le match de trop pour notre Sylvestre préféré.

 

 


 

 

Mardi 20 Mai

 

 

Sueurs froides

Ricky Bobby: roi du circuit

TCM

Canal+ Sport

20:45

23 :55

 

Indéniablement, Vertigo est l'un des chefs d'œuvre absolus d'Alfred Hitchcock qui a inspiré toutes les générations de réalisateurs depuis, de Steven Spielberg à Martin Scorcese, sans oublier Brian de Palma, et qui a introduit Kim Novak dans le lot des éternelles héroïnes troubles et peroxydées chères au réalisateur anglais. Mais ce dernier a mené la vie dure à la belle, lui faisant par exemple répéter la scène de bain forcé à l'envi, alors que le plan était bouclé depuis longtemps, ou répondant à l'actrice qui lui demandait quel profil le réalisateur préférait : « Mais celui sur lequel vous êtes assis... » Kim Novak n'a plus jamais retravaillé par la suite avec « Gros Hitch ».

 

L'acteur comique préféré d'une bonne partie de la rédaction d'EcranLarge, Will Ferrell (au cas où vous l'ignorez, voilà le dossier consacré à ces meilleurs rôles), atteint avec Ricky Bobby: roi du circuit une forme d'Everest dans sa peinture de personnage allumé et branque, mais néanmoins sympathique. Concernant les acteurs de support, tous talentueux, votre serviteur a une préférence toute particulière pour Leslie Bibb (la chaude reporter de Iron Man) et la manière tout particulière qu'elle a de démontrer son indéniable pouvoir d'attraction sur la population mâle.

 

 


 

 

Mercredi 21 Mai

 

 

Le train des épouvantes

Manderlay

Ciné FX

Arte

21 :00

22 :30

 

Après la diffusion de Au cœur de la Nuit le mois dernier, voici un nouveau bijou de film à sketchs typiquement britannique avec ce Train des Epouvantes estampillé Amicus, l'autre compagnie anglaise spécialisé dans l'horreur. Avec une variation des thèmes qui vont cette fois-ci de l'épouvante classique à la SF (la main vivante, la femme vampire, les plantes intelligentes), le film de Freddie Francis est un des meilleurs du genre, rehaussé par une superbe photo couleur de Alan Hume (Le retour du Jedi, Lifeforce), un casting haut de gamme, dont un tout jeune Donald Sutherland, et des twist finaux plutôt efficaces.

 

Personnellement, je ne suis pas un grand fan de la nouvelle orientation de Lars von Trier avec ses films minimalistes (cf. Dogville) où les décors sont réduits à de simples dessins et où le jeu des acteurs confinent parfois au grotesque par sa volonté de faire théâtre. Peut-être que le passage sur petit écran de Manderlay permettra à sa réflexion sur le racisme de bénéficier d'une seconde chance, car au moment de sa sortie, le film de Lars von Trier était plus passer pour un artifice, alors qu'il était censé vouloir les gommer !

 

 


 

 

Jeudi 22 Mai

 

 

La Punition

La Party

Cinecinema Auteur

France 4

20 :45

23 :05

 

Bonne exemple de la production érotique française des années 70, avec toujours cette touche « intellectuelle » si significative de l'ère post-68, La Punition est un drame violent tout dévoué à la beauté blonde de Karin Schubert. L'actrice allemande, qui faisait tourner la tête d'Yves Montand dans La Folie de grandeurs et se dévoilait dans nombre de comédies sexy italiennes, finit sa carrière d'ailleurs dans le cinéma hard, où elle croisa souvent Rocco Siffredi et John Holmes.

 

Si Will Ferrell est l'idole comique des nouvelles générations (même si son aura n'a pas encore réussi à se développer hors des USA), Peter Sellers demeure le maître incontestable du domaine, alliant science du déguisement et sens inné du gag. La preuve avec cette Party signée Blake Edwards en 1968 où l'acteur anglais improvisa littéralement son rôle du  redoutable Bakshi, figurant indien au « talent » destructeur, aidé par une bande-son pop des plus singulières de Henry Mancini.

 

 


 

 

Vendredi 23 Mai

 

 

Les frissons de l'angoisse

Une hache pour la lune de miel

Cinecinema Auteur

Arte

21 :00

23 :30

 

Ce vendredi soir, c'est Festival Spécial giallo (le jaune étant la couleur de la peur pour nos cousins transalpins) avec deux films des papes du genre que sont Mario Bava et Dario Argento, où nous verrons œuvrer des psycho-killers adeptes des armes blanches. Si Les Frissons de l'Angoisse est le fleuron du genre, par la qualité de son interprétation et la maestria de son metteur en scène ici à l'apogée de son talent (faites la comparaison avec La Terza madre et allez pleurer après), le moins connu Une hache pour la lune de miel (Il Rosso segno della follia en VO) de Mario Bava est une habile illustration meurtrière et baroque sur cette peur si viscérale qui étreint les hommes : celle du mariage ...

 

 


 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire