Preview Série : Lipstick Jungle

Stéphane Argentin | 13 février 2008
Stéphane Argentin | 13 février 2008

C’est la rentrée des séries aux pays de l’Oncle Sam ! Sur la trentaine de nouveaux shows qui débarquent sur les cinq grands networks américains (ABC, CBS, FOX, NBC et THE CW), une poignée seulement parviendront à survivre jusqu’en fin de saison. Sur cette même trentaine, certains arriveront sur les écrans français dans les mois/années à venir. Alors, afin d’y voir un peu plus clair dans cette jungle, Ecran Large vous propose de découvrir dans les jours/semaines à venir une petite preview de chaque épisode pilot de ces nouvelles séries télés 2007/2008.

 

NB : Nous n’aborderons pour l’heure que les dramas (format 60min), les programmes courts (30min) parvenant beaucoup plus rarement et en beaucoup plus petites quantités jusque dans nos vertes contrées.

 

 

 

 

 

LIPSTICK JUNGLE

 



 

 

Network : NBC

 

Genre : Women and the city

 

Créateur / Scénariste : Eileen Heisler (Murphy Brown, How I met your mother), DeAnn Heline (Murphy Brown, How I met your mother)

 

Réalisateur : Gary Winick (30 ans sinon rien)

 

Acteurs : Lindsay Price (Pepper Dennis, Beverly Hills), Kim Raver (24, The Nine, New York 911), Brooke Shields (That 70’s Show), Paul Blackthorne (24, The Dresden Files, Big Shots), Andrew McCarthy (E-Ring, Kingdom Hospital), David Norona (Six feet under, Inconceivable), Julian Sands (24), David Alan Basche (Three Sisters)

 

L’histoire : Nico est rédactrice en chef d’un magazine de mode, Wendy est productrice de films et Victory est designeuse de mode. Ces trois new-yorkaises dynamiques et non dénouées d’humour partagent les hauts et les bas de leur quotidien au sein de la Big Apple…

 

Preview : Bien qu’adapté du roman de Candace Bushnell (qui a également contribué au scénario), à l’écran, Lipstick Jungle est loin d’être aussi enthousiasmant que la précédente adaptation de l’auteur de Sex and the city. Les intentions de départ étaient pourtant forts louables : prendre, en quelque sorte, le contre-pied de la série culte de HBO. Les quatre trentenaires portées sur les soirées branchées, les fringues et, avant tout, le cul, cèdent leur place à trois femmes, toujours trentenaires mais désormais mariées (pour deux d’entre elles tout du moins). L’idée de s’attarder sur les hauts et les bas de leurs vies maritales (ou sentimentale dans le cas de la troisième intéressée) et professionnelle (seulement évoquée ou bien entraperçue dans Sex and the city) n’aboutit toutefois pas à un résultat aussi réjouissant et incisif que prévue.

 

Il n’était, bien entendu, nullement question de renouer ici avec le libertinage tant verbal que visuel qu’autorisait une diffusion sur HBO, d’autant que ces dames, désormais « rangées », ne s’amusent plus vraiment à butiner à droite à gauche au gré de leurs pulsions. Encore que, dans le cas de Nico (Kim Raver), son mari la délaisse à tel point qu’elle finira par succomber au charme d’un bellâtre au cours de deux scènes à l’humour plutôt bien senti. Un humour que l’on retrouve également dans la relation naissante et pour le moins atypique entre Victory (Lindsay Price) et un milliardaire, le rôle le plus « sérieux » de l’histoire revenant de facto à Brooke Shields dont le mariage prend lui aussi un peu l’eau, dans des proportions toutefois moins catastrophiques que Nico.

 

Dans tous les cas, ces trois femmes vont devoir concilier le sempiternel duo travail – amour. Et c’est bien là que Lipstick Jungle pêche. À l’exception des quelques saynètes susnommées, la série (le pilot tout du moins) marche en terrain connu (les femmes sous-estimées par rapport à leurs confrères masculins ou bien jalousées par leurs partenaires) sans rien apporter de nouveau sur le sujet, mais aussi et surtout manque de rythme. Soit tout le contraire de Cashmere Mafia qui, à défaut d’être adapté des écrits de Candace Bushnell, porte la pâte d’un autre auteur de Sex and the city la série : Darren Star. De son côté, Lipstick Jungle a subi pas mal de chambardements en coulisses, la chaîne ayant remercié les deux showrunners originels, Eileen Heisler et DeAnn Heline, en vue de réorienter la série. Ceci explique sans doute cela.

 

Les chiffres : Les débuts de Lipstick Jungle se sont toutefois révélés assez concluants. Le pilot diffusé le jeudi 7 février 2008 à 22h a en effet été suivi par 7,5 millions de téléspectateurs. Soit une très honorable seconde place derrière les 9 millions de personnes qui regardaient à ce moment-là le deuxième épisode d’Eli Stone. Fait plus intéressant encore, le pilot en question est parvenu à maintenir son audimat au cours de sa seconde demi-heure. Reste à présent à confirmer en deuxième semaine.

 

Les photos : Retrouvez les premières photos de la série dans la galerie ci-jointe.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire