Preview Série : Cane

Stéphane Argentin | 27 septembre 2007
Stéphane Argentin | 27 septembre 2007

C’est la rentrée des séries aux pays de l’Oncle Sam ! Sur la trentaine de nouveaux shows qui débarquent sur les cinq grands networks américains (ABC, CBS, FOX, NBC et THE CW), une poignée seulement parviendront à survivre jusqu’en fin de saison. Sur cette même trentaine, certains arriveront sur les écrans français dans les mois/années à venir. Alors, afin d’y voir un peu plus clair dans cette jungle, Ecran Large vous propose de découvrir dans les jours/semaines à venir une petite preview de chaque épisode pilot de ces nouvelles séries télés 2007/2008.

 

NB : Nous n’aborderons pour l’heure que les dramas (format 60min), les programmes courts (30min) parvenant beaucoup plus rarement et en beaucoup plus petites quantités jusque dans nos vertes contrées.

 

 

 

 

 

CANE

 



 

 

Network : CBS

 

Genre : Dallas sauce cubaine flambé au rhum

 

Créateur / Scénariste : Cynthia Cidre (Un héros comme tant d'autres)

 

Réalisateur : Christian Duguay (Planète hurlante, L'Art de la guerre, Human trafficking)

 

Acteurs : Jimmy Smits (La Loi de Los Angeles, NYPD Blue, À la Maison Blanche), Hector Elizondo (Chicago Hope), Nestor Carbonell (Susan, La Vie avant tout, Lost), Rita Moreno (Oz, West side story), Paola Turbay, Eddie Matos (General Hospital), Michael Trevino (The Riches), Lina Esco, Samuel Carman

 

L’histoire : Les Duque, famille d’origine cubaine, possède l’une des exploitations de rhum et de canne à sucre les plus prospères de Floride. Le jour où Pancho, le patriarche de la famille, se retrouve face à une proposition lucrative de la part leur grande rivale, les Samuels, celui-ci hésite entre suivre les conseils de Frank, son fils impulsif et volage, et Alex, son gendre au caractère plus posé et réfléchi…

 

Preview : Dallas, 30 ans après. Voilà, à peu de chose près, à quoi pourrait se résumer Cane, moyennant quelques transpositions. Le ranch texan déménage dans une plantation floridienne. L’or noir coulant à flot des derricks se change en nectar sucré et alcoolisé. Et les Ewing deviennent les Duque (prononcé « Douqué »), famille aux origines latinos dont les membres se retrouvent eux aussi déclinés : Ewing Senior devient Pancho, la matriarche Amalia prend désormais les traits de Rita Moreno en lieu et place de feu Barbara Bel Geddes tandis que le match Bobby / J.R. devient un mano-à-mano entre Alex et Frank.

 

Le concept peut, de nos jours, paraître dépassé : « Quoi ? Un nouveau Dallas aujourd’hui ? N’importe quoi ! » s’esclafferont sans doute certains. Et pourtant, le succès (mérité) du drama familial Brothers & Sisters la saison passée, a su démontrer de fort belle manière le regain d’intérêt du public (américain tout du moins) pour ce type de programme. Idem pour la France avec des sagas du type Plus belle la vie et leur brassage de romances, mystères, trahisons et tutti quanti. Dénigré de tels shows serait donc catalogué bien vite un genre en pleine (re)naissance.

 

D’autant que, dans le cas de Cane, l’ensemble tient plutôt bien la route. Certes, les 42 minutes d’un pilot sont bien trop courtes pour introduire comme ils le méritent tous les personnages, forcément très nombreux, et les trames attenantes (un flashback bien trop rapide sur le passé d’Alex). Mais les prémices d’une grande saga familiale sont déjà posées avec à sa tête un Jimmy Smits toujours aussi impérial, à mi-chemin entre la poigne de fer du flic de NYPD Blue (il n’hésite pas à se salir indirectement les mains dès la fin du pilot) et les décisions mûrement réfléchies du politicien d’À la Maison Blanche (il est désormais le nouveau chef du clan Duque, au grand dam de Frank). En clair, les ingrédients sont déjà connus mais intelligemment réchauffés à la sauce cubaine pour faire effectivement de Cane le nouveau Dallas du 21ème siècle.

 

Les chiffres : D’autant que les résultats du series premiere diffusé le mardi 25 septembre 2007 sont plus qu’encourageants pour le network. Certes, avec 11,2 millions de téléspectateurs, Cane se positionne deuxième à 22h derrière les 12,1 millions du season premiere de la saison 9 de New York unité spéciale, mais CBS n’avait pas connu pareil score dans cette case horaire depuis Amy le 21 septembre 1999. Autant dire un démarrage plus que prometteur…

 

Les photos : Retrouvez les premières photos de la série dans la galerie ci-jointe.

 


 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire