Prison break S2 : Infos & Photos

Zorg | 13 août 2006
Zorg | 13 août 2006

Le décalage horaire qui nous sépare des côtes américaines est ainsi fait. Alors que Prison break, l'une des sensations de l'année passée, s'apprête à ouvrir le bal de la rentrée le 21 août prochain avec sa seconde saison, la première débarquera chez nous sur M6 dix jours plus tard, jeudi 31 pour être exact (nous ne manquerons pas de vous en reparler). Le marketing faisant par ailleurs drôlement bien les choses, quoi de mieux pour réviser avant la reprise que le coffret DVD zone 1 de cette saison inaugurale, arrivé sur les étals de toutes les bonnes crèmeries outre-atlantique depuis le 8 août.

En prélude à la poursuite des palpitantes aventures de Michael Scofield, Lincoln Burroughs & Associés, nous vous proposons donc une interview accordée par Paul T. Scheuring, le créateur du show, au magazine américain TV Guide, dans laquelle il soulève un (tout petit) coin du voile recouvrant la seconde saison tout en revenant sur des points de la première.

Attention à la présence de SPOILERS, l'interview revenant notamment sur le dénouement de la première année de Prison break et de nombreux détails afférents.


Quand vous avez revu la première saison pour l'enregistrement des commentaires audio du DVD, avez-vous réalisé des choses auxquelles vous n'aviez pas pensé auparavant ? En dehors du fait que Dominic Purcell (l'interprète de Lincoln Burroughs, NDR) a un charisme fou ?
Ouais, tout à fait (rires). Sérieusement, c'est très sympa car quand vous êtes plongé dans le feu de l'écriture et de la réalisation, tout est très stressant, et vous n'avez pas vraiment l'occasion de regarder le produit fini avec un minimum de recul. C'était donc très agréable de les revoir. Voire même nostalgique.

Quel était le point le plus difficile à vendre aux gens de la Fox quand vous leur avez présenté le projet ?
La seule chose qu'ils ont vraiment eu du mal à avaler, c'était le concept d'un show fortement sérialisé.

C'est vrai que 24 a fait un flop complet sur leur antenne.
En fait, c'est très intéressant car 24 a été un immense succès, mais ils considéraient cela comme une anomalie. Nous n'avons obtenu le feu vert pour réaliser le pilote qu'après la première de Lost sur ABC et ses énormes chiffres. J'ai dû leur rabâcher un nombre incalculable de fois le concept global de la série, quel allait être le cœur de l'histoire, à l'intérieur comme à l'extérieur des murs de la prison. Le côté complètement vaniteux d'un show sérialisé sur une évasion était selon eux le plus gros obstacle.

Selon le commentaire audio du pilote, vous n'avez rencontré Wentworth Miller (l'interprète de Michael Scofield, NDR) que moins de six jours avant de commencer à tourner ?
Oui en effet, quelque chose comme ça, dans les six jours. Et Dominic (Purcell) est lui arrivé trois jours plus tôt. On a vraiment marché sur des œufs jusqu'au premier coup de manivelle.

Alors que Sarah Wayne Callies était la première actrice que vous voyiez pour interpréter Sara Tancredi.
Oui, elle était formidable. Nous avons voulu l'avoir avec nous dès que nous l'avons vue.


Il paraît que le tatouage sur le torse de Michael prendrait des années à réaliser ?
En effet, vous ne pourriez certainement pas le faire faire en un mois. Ça demanderait un temps considérable car l'art du tatouage en consomme énormément, et il y a aussi une limite à la douleur qu'un homme peut supporter.

En avez-vous fini avec le tatouage ? On se dit qu'il pourrait jouer un rôle encore plus important, que certaines parties sont restées dans l'ombre.
Oui, on a encore quelques trucs prévus pour la saison 2. En fait, le tatouage correspond au plan général, et le plan ne s'arrête pas une fois hors des murs de la prison. Il va jusqu'à leur but ultime, qui est la liberté retrouvée.

A propos de la saison 2, y a-t-il des aspects sur lesquels vous allez plus vous focaliser et d'autres que vous allez délaisser ? Est-ce que ça sera toujours le même show ou plutôt un nouveau ?
Pour de multiples raisons, cela va ressembler à une nouvelle série. De toute évidence, c'est toujours la même histoire, que l'on continue de développer, mais la prison va très vite passer au second plan. Nous avons un nouveau terrain de jeu, les routes, petites villes et autoroutes des États-Unis. L'ambiance et l'aspect visuel du show seront donc très différents, mais les personnages restent les mêmes, ils gardent leurs aspirations intactes.

Qu'est-ce qui va empêcher les évadés de partir chacun de leur côté ?
Mais ils vont aller chacun de leur côté. Il ne serait tout simplement pas réaliste de les faire voyager en pack, d'autant plus qu'ils ne sont pas d'accord les uns avec les autres et qu'ils ont des objectifs très divers.

Est-ce qu'ils vont tous courir après l'argent de D.B. Cooper ou pas ?
Nous avons prévu des sous-chapitres au cours de la deuxième saison concernant cette histoire, et un épisode (ou du moins une grosse partie) devrait y être consacré. Cet argent est convoité par plein de personnes différentes, qui vont de nouveau finir par s'opposer pour sa possession.


Concernant Michael et Sara, où allons-nous désormais ? Comment allez vous gérer le besoin d'avoir des scènes entre eux deux sans pouvoir réellement le faire ?
Émotionnellement, il n'est pas sûr que Sara ait vraiment envie de le revoir – à condition qu'elle survive à son overdose bien évidemment. En fait, pour aller de l'avant dans cette saison, il faudrait d'abord qu'ils se réconcilient sentimentalement. Michael devrait lui prouver qu'elle n'était pas qu'un simple outil pour faciliter son évasion. D'un autre côté, il faudrait que sa vie subisse un effet domino, et qu'elle réalise que les forces lancées après Michael le sont désormais après elle. Ça leur donnerait un ennemi commun.

Comment les choses se passent-elles à Dallas, où vous tournez le show cette saison ?
Tout se passe très bien mais la chaleur est vraiment écrasante. J'ai d'ailleurs mal pour tous les comédiens car on tourne énormément sur place, en extérieurs. Ce n'est pas comme si on était dans un studio bien climatisé huit jours par semaine (ça c'est de la productivité, NDR !).

Robert Knepper a déclaré que la principale préoccupation de T-Bag allait être de récupérer sa main.
Tout à fait. Cela devient une obsession pour lui cette saison.

Est-ce que Tweener (le jeune détenu interprété par Lane Garrison, NDR) sera toujours présent ?
Tout à fait. Il a ses propres ambitions, et il a entendu l'histoire de l'argent dans l'infirmerie le soir de l'évasion. Il va se retrouver à l'air libre, faire des rencontres et développer de nouvelles relations.

Est-il vrai que deux personnages principaux vont mourir ?
Je ne vous donnerai aucun chiffre, mais les gens seront surpris par le nombre de personnages qui vont payer le prix de cette évasion au cours du premier tiers de la saison. En fait, c'est la boîte de Pandore. Cette évasion semble être une finalité en soi pour les anciens détenus, mais ils vont vite réaliser qu'ils ont donné un sacré coup de pied dans une fourmilière plus grosse que prévu. On ne rigole plus là, et nous voulons dépeindre les enjeux et ramifications de manière réaliste.


Parlons maintenant du personnage de William Fichtner, l'agent du FBI Mahone. Quand Invasion a été annulée, vous êtes-vous dit que vous teniez votre homme ?
Nous avions prévu de ratisser très large, mais quand nous avons appris la disponibilité de William Fichtner, qui est un acteur si talentueux, nous l'avons courtisé de façon très agressive.

Est-ce réducteur de dire de son personnage qu'il est à Lincoln et Michael ce que Tommy Lee Jones a été à Harrison Ford (Le Fugitif, NDR) ?
C'est bien évidemment la première comparaison qui vient à l'esprit, et nous voulons introduire William Fichtner comme un agent du FBI extrêmement droit, mais le personnage va gagner bien plus en dimension que les apparences ne le suggèrent au début. Il est très loin d'être l'agent fédéral sec et rigoureux qu'était Tommy Lee Jones.

Est-ce que Mahone va travailler avec ou contre Bellick, le gardien chef de Fox River ?
Dès leur rencontre, ils ne vont pas s'entendre, et ils vont tomber régulièrement face à face au cours de la saison. Il n'y a vraiment pas d'affection entre ces deux là.

Retrouver les évadés est, on l'imagine, très personnel pour Bellick. Il doit donc estimer que Mahone vient piétiner ses plates-bandes.
Le problème de Bellick avec la traque, c'est qu'il se retrouve très rapidement hors de sa juridiction. Il va aussi y avoir une cascade d'événements dans sa vie personnelle qui vont complètement changer sa perspective vis-à-vis de la chasse à l'homme. Mais Mahone et Bellick vont mutuellement être une épine dans le pied de l'autre tout au long de la saison.


Et les flash-backs ? Y'a-t-il des histoires supplémentaires à raconter cette année ?
Il devrait y en avoir, mais probablement moins que l'an dernier.

Pouvez-vous nous parler d'autres éventuels nouveaux personnages ?
Au bout de quelques épisodes, l'agent Kellerman rencontrera un nouveau visage au sein de la conspiration, qui sera un individu extrêmement louche. (alors là, on demande à voir car Kellerman ne fait pourtant pas figure d'enfant de chœur, NDR).

A propos de la conspiration, qu'en est-il des absences de Patricia Wettig (le vice-président Reynolds) et de John Billingsley (son frère), qui ont chacun décroché un rôle dans une des nouveautés de la rentré (Patricia Wettig va jouer dans le drame Brothers & Sisters et John Billingsley dans le drame The Nine, deux séries prévues sur ABC en septembre prochain, NDR) ?
John Billingsley a fait un super boulot l'an dernier, mais nous avons tourné autour du pot, nous l'avons filmé de manière à le maintenir dans l'ombre et le secret. Nous avons donc fait appel à Jeff Perry (qui a récemment interprété le père de Meredith Grey dans Grey's anatomy, NDR) pour le remplacer, et comme il a fait de l'excellent travail, nous le gardons avec nous. La transition se fera sans interruption. En ce qui concerne Patricia Wettig, compte tenu du fait qu'elle a un visage connu et qu'elle a eu un rôle proéminent au cours de la première saison, nous n'allons pas recaster le personnage. Nous allons donc avoir une approche similaire au cas de Rockmond Dunbar l'an dernier (qui interprète C-Note dans le show, et qui était initialement engagé sur Head cases, un drame légal qui a violemment échoué sur The WB à la rentrée 2005, NDR). On s'était dit « on attend de voir comment ça évolue », on a gagné du temps et ô miracle, C-Note est réapparu à l'épisode 8. Nous allons procéder comme ça pour Patricia.

______________________

Retrouvez dans notre galerie toutes les photos promotionnelles de la seconde saison.

Prison break
Première saison, samedi 31 août sur M6.
Deuxième saison, lundi 21 août sur Fox.


Source : TV Guide

Tout savoir sur Prison Break

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire