24 S6 : Revenants et nouveau venu

Zorg | 10 août 2006
Zorg | 10 août 2006

24, c'est un peu comme un soap-opéra où, au lieu de disserter sans fin sur le cours de l'action des Porcheries Ràmon-Pérez, les protagonistes se mettraient à s'entretuer pour tout un tas de raisons hautement improbables, bien que parfaitement légitimes. La seule constante dans cet univers impitoyable, c'est que si vous n'êtes pas abattu frontalement de deux balles dans le buffet par Jack Bauer (la vaporisation, atomique comme conventionnelle, est cependant tolérée, même si moins glamour), vous avez toujours une chance de revenir au prochain épisode (au sens littéral). Ou quelques saisons plus tard, au choix.

L'espérance de vie pour un personnage de premier ou second plan est de plus directement corrélée à sa loyauté et à son alignement. En clair, le traître de service (qui infiltre systématiquement la CTU au nez à la barbe des gentils, rappelons-le) et le grand méchant survivent rarement plus d'une saison, tandis que le fidèle lieutenant et les huiles gouvernementales survivent généralement d'autant plus longtemps qu'elles n'empêchent pas Jack Bauer de faire son job (à savoir dans l'ordre : 1/ sauver le Monde et Los Angeles d'une catastrophe imminente , 2/ se déclarer hors-la-loi pour mieux parvenir au point 1, et 3/ sortir Kim Bauer de la merde noire dans laquelle elle s'est fourrée à cause de la menace citée au même point 1). Donc à moins d'avoir a) de solides motivations (pécuniaires, patriotiques, etc.), b) un comportement suicidaire, ou c) une tare personnelle vous poussant à faire n'importe quoi, n'importe quand ,n'importe comment, vos chances de survie peuvent s'avérer plutôt bonnes.

Avec une cinquième saison dévastatrice en termes de casting (pourtant fort relevé l'an passé, Jack Bauer ayant tout de même affronté dans le désordre Robocop, Warlock, Leland Palmer et Samsagace Gamegie), et une moyenne horaire légèrement supérieur à 7 cadavres par épisode (175 morts à l'écran sur toute la saison 5 pour être exact – on a compté), la future sixième année de 24 s'avère donc une véritable gageure côté recrutement. Quoi de mieux dans ces circonstances que de capitaliser sur les acquis, non pas en faisant revenir les morts à la vie (on n'est pas dans Dallas non plus), mais en ressortant des placards un personnage disparu des écrans radars depuis quatre ans ?

La production vient donc de rappeler Eric Balfour, qui va reprendre le rôle du consultant informatique Milo Pressman, qu'il avait laissé à l'issue de la première saison de 24, en 2002. Il a été depuis lors happé par trois séries à très courte espérance de vie : un drame policier médiocre, Hawaii, un drame sentimental franchement mauvais, Sex, Love & Secrets, et le récent drame légal Conviction. Contrairement à son premier passage dans 24, où il n'était que guest-star récurrent, Eric Balfour sera cette fois-ci crédité en tant que régulier. C'est la première fois qu'un personnage du show est rappelé après une absence aussi prolongée. Aucune précision n'a cependant été apportée quant aux conditions de sa réintroduction dans le milieu naturel de Jack Bauer. Nous lui souhaitons dès lors une excellente réacclimatation.


Eric Balfour, alias Milo Pressman

Le second rappel, nettement plus récent cette fois, est celui de Carlo Rota qui reprendra le rôle de Morris O'Brian. Pas vraiment connu, ce comédien de second plan a fait une entrée pour le moins remarquée dans la série grâce au statut matrimonial de son personnage. Nous vous laissons l'entière liberté de déduire de son patronyme l'identité de la personne à laquelle il est lié. Après seulement deux épisodes en fin de saison, Rota sera lui aussi un régulier l'année prochaine, et nous lui souhaitons à lui aussi bon vent, et surtout bon courage. Devoir sauver le monde est déjà une tâche bien difficile en soi, alors si par-dessus le marché on vous impose un boss aussi diplomatique qu'un char russe lancé à pleine vitesse, on se dit que la sinécure n'est pas loin.


Carlo Rota, alias Morris O'Brian

Pour finir, Alexander Siddig est officiellement le premier méchant à rejoindre le trombinoscope de 24 saison 6. Ce comédien d'origine soudanaise est un vétéran de Star trek : Deep space nine, et il a été récemment vu au cinéma dans Syriana et Kingdom of heaven. Après un intermède l'an passé avec des ennemis occidentaux, il est en effet grand temps pour 24 de revenir aux bonnes vieilles valeurs du terroriste de confession musulmane, et nous souhaitons, une fois n'est pas coutume, une bonne santé à Alexander Siddig. Puisse son personnage avoir une vie moins courte que ses prédécesseurs.


Alexander Siddig

La sixième saison de 24, dont le tournage devrait débuter très prochainement, démarrera sur Fox en janvier 2007.

Source : TV Guide

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire