72 heures de plus pour Jack Bauer

Zorg | 11 avril 2006
Zorg | 11 avril 2006

L'encre n'a pas encore eu le temps de sécher sur les contrats que l'annonce est déjà officielle : Kiefer Sutherland et 20th Century Fox Television ont signé un partenariat pour les trois années a venir. Par cette alliance qui courra jusqu'en mai 2009, les deux parties font plus que renouveler l'une des séries phare de la chaîne. C'est en effet un vrai plan de bataille financier auquel l'acteur vient de souscrire, un juteux contrat à huit chiffres qui fera de lui un véritable homme-orchestre au cœur de la franchise 24.

24 La série

Quitte à dissiper l'une des plus grosses incertitudes qui planaient encore sur 24, et au grand désespoir de certains, non, Jack Bauer ne passera pas l'arme à gauche durant la cinquième saison. Ni dans les deux suivantes d'ailleurs, mais l'on se réserve cependant le droit de douter pour la future huitième saison. Nous vous avions déjà rapporté le renouvellement pour les cinq et sixième saisons en mai 2005 (voir news), mais l'annonce du jour pour les saisons 6, 7 et 8 fait l'effet d'une petite bombe (sans jeux de mots), de même qu'elle tombe à point nommé tant 24 a le vent en poupe en ce moment.

Non content d'être probablement dans leur meilleure saison depuis leurs débuts, les aventures mouvementées de Jack Bauer bénéficient surtout des meilleures audiences de leur histoire. Après une troisième année en demi-teinte, le dramatique final de la quatrième et son retour sur les ondes en janvier dernier, la série a ainsi progressé de 13% dans le secteur démographique clef des 18/49 ans, faisant d'elle une des pensionnaires permanentes du Top 15 de l'audimat américain.

Avec moins d'un quart de saison à venir avant le grand final du mois de mai, un suspense total et la promesse d'un dénouement chargé en adrénaline, il n'en fallait guère moins pour convaincre les grands argentiers de la Fox de dégainer leur chéquier.

L'acteur a par ailleurs déclaré que les scénaristes allaient bénéficier d'un mois de vacances après que la production de la saison en cours n'ait pris fin dans les semaines à venir et avant d'attaquer la suivante. « Les scénaristes parviennent à faire tourner le show sur lui-même, en arrivant avec des choses qui sont très bien pensées et quasi-miraculeuses. Ça nous a donné encore plus la pêche pour attaquer la prochaine saison » a-t-il dit.

Kiefer Sutherland, roi du pétrole

À l'inverse de Jack Bauer qui démarre sa cinquième « journée noire » en tant que simple ouvrier dans un champ de pétrole, Kiefer Sutherland vient probablement de décrocher le pactole avec le présent deal. Les détails sont pour l'instant relativement flous, mais comme disait Coluche, on s'autorise à penser dans les milieux autorisés que le chèque dévolu à l'acteur, uniquement en ce qui concerne son apparition en tant que Jack Bauer dans la série, serait de plus de 40 millions de dollars sur trois ans !

Sorti des limbes du star système avec 24, il sera passé en l'espace de quatre années du statut de simple acteur vaguement estimé, fils toujours un peu ombragé par l'immense stature de son père Donald (non, pas Duck, Sutherland, suivez un peu), à celui d'un des comédiens les mieux payés de la télévision, doté de plus de la casquette de producteur avec lequel il va désormais falloir compter.

L'accord signé avec la Fox prévoit ainsi que Kiefer Sutherland prenne la tête d'une nouvelle société de production, qui va développer de nouveaux shows pour la télévision, hertzienne comme câblée. L'acteur ambitionne avant tout de développer des séries dramatiques, même s'il n'exclut pas totalement la possibilité de faire de la comédie si le jeu en vaut la chandelle. Il a par ailleurs mentionné comme « sources d'inspiration » des séries comme Sex And The City, A la Maison Blanche, ou encore le récent succès Prison Break.

En ce qui concerne 24 proprement dit, l'acteur a réaffirmé son engagement envers la série qui l'aura ressuscité. En plus d'une belle augmentation, il se retrouve ainsi promu du rang de co-producteur exécutif à celui de producteur exécutif, à l'instar de Robert Cochran et Joel Surnow, les créateurs du show. Une subtile manœuvre que les personnes ayant une connaissance intime des méthodes de production hollywoodiennes apprécieront à sa juste valeur.

24 Le film

Enfin, en marge de toutes ces belles déclarations qui concernent avant tout l'aspect télévisuel de 24, il ne faut pas non plus oublier 24 Le film. Nous évoquions la question dans notre news du 1er février, mais les choses ont un peu évolué depuis.

Tout d'abord le tournage, initialement prévu pour cet été, a été repoussé d'un an pour éviter de bâcler le travail. « Ce sont vraiment Joel (Surnow) et Bob (Cochran) qui ont réalisé que si nous forcions pour tourner cet été, nous aurions vraiment précipité les choses. Si nous voulons le faire, nous le ferons l'été prochain. C'est toujours un gros ‘Si ‘. Nous ne le ferions pas si nous ne pensions pas le faire comme il faut » a déclaré Sutherland.

L'acteur a donc aménagé son planning en conséquence. Il ne tournera pas cet été afin de préparer le film pour l'année suivante, avec un début de tournage prévu vers la fin du printemps 2007.

Ensuite, le concept derrière le film pourrait bien évoluer en profondeur. Les producteurs partiraient de la série pour condenser en un film de deux heures les événements d'une seule journée, au lieu de développer une histoire en temps réel sur le même laps de temps.

Et maintenant, que vais-je faire ? (de tout ce temps…)

Télévision, ciné, jeux vidéo et mêmes adaptations en comics, 24 aura été décliné sur pratiquement tous les supports modernes disponibles. En vérité, il ne manquerait plus qu'un spin-off pour venir compléter le tableau. Un nouveau 24 dans une grande ville de la Côte Est, avec un nouveau Jack Bauer et des intrigues parallèles entre les deux séries, aurait pourtant un cachet certain.

Quoi qu'il en soit, avec trois journées en enfer supplémentaires qui se profilent à l'horizon et un film dans les cartons, ce pauvre Jack n'a pas fini de courir après les terroristes.

Source : Variety & Hollywood Reporter

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire