L'Attaque des Titans, Jujutsu Kaisen... comment le studio d'animation MAPPA s'est imposé

Elliot Amor | 4 avril 2021
Elliot Amor | 4 avril 2021

L'Attaque des Titans et Jujutsu Kaisen connaissent un succès spectaculaire (et peu surprenant). On revient sur les faits d'armes de MAPPA, le studio à l'avenir très prometteur qui nous a offert ces animes et bien d'autres.

 

ImageUn crossover imaginé par les réseaux sociaux

 

Madhouse of the Rising Sun

En 2020, nous apprenions que le studio MAPPA allait prendre la relève de Wit Studio pour réaliser la quatrième et dernière saison de L'Attaque des Titans. D'après ce qu'on sait, les producteurs auraient eux-mêmes pris cette décision. Leur volonté était de marquer un changement pour l'acte final d'un univers qui a marqué une génération. Un appel a donc été lancé... et personne n'y a répondu, car les studios savent qu'ils n'ont pas le droit à l'erreur avec un projet d'une telle ampleur. Personne... à part MAPPA qui n'a peur de rien et qui aime les challenges.

Mais d'où vient MAPPA ? Le studio a été fondé en 2011 par Masao Maruyama, le cofondateur de Madhouse, un studio légendaire qui nous a permis de voir TrigunDeath NoteSummer WarsHunter x HunterRedline ou encore One-Punch Man. Et comme Maruyama-san est une personne très humble, le nom de son nouveau studio est l'acronyme de Maruyama Animation Produce Project Association, ça ne veut pas dire grand-chose, mais il y a le nom du fondateur dedans, donc tout va bien.

Le tout jeune studio commence ensuite très fort en s'alliant avec Tezuka Production (le studio d'Osamu Tezuka, oui oui) pour produire Kids on the Slope, un anime réalisé par l'illustre Shinichirô Watanabe (Cowboy BebopSamurai Champloo). Le studio savait donc très bien s'entourer dès sa création. Le problème, c'est que Kids on the Slope n'a pas marqué beaucoup d'esprits, il s'agit surtout d'une histoire d'adolescents qui s'aiment et qui font du jazz après les cours.

 

PhotoOn vous conseille au moins la bande originale de Kids on the Slope

 

En 2013, Madhouse fait appel à son petit frère pour coproduire la troisième saison de sa série Hajime No Ippo. Le nom de MAPPA passe un peu inaperçu à côté de son grand frère. L'année suivante, Watanabe revient dans les locaux de MAPPA pour réaliser Terror In Resonance, le succès n'est toujours pas au rendez-vous. Maruyama s'ennuie un peu, il claque la porte en 2016 pour aller fonder le studio M2 ; on a d'ailleurs hâte de voir leur adaptation du manga Pluto de Naoki Urasawa.

Enfin bref, la course ne s'arrête pas là pour MAPPA, car c'est en 2017 que l'anime Gambling School voit le jour sur Netflix. Le studio commence enfin à faire parler de lui, principalement grâce à la puissance médiatique de Netflix, on ne va pas se mentir. Mais c'est aussi avec Gambling School que MAPPA affirme son identité visuelle : des couleurs chaudes, des décors souvent sombres, des expressions faciales très exagérées, des mouvements fluides, un gros travail sur le son et des péripéties pas du tout joyeuses.

Certes, on retrouve beaucoup de ces éléments de mise en scène dans d'autres animes de MAPPA qui sont antérieurs à Gambling School. Toutefois, ce dernier est le premier qui parvient à tous les rassembler du début à la fin. En tout cas, l'adaptation du manga (un peu) pervers édité par Square Enix n'aura pas été une perte de temps et on se dit que le fondateur a quitté le navire un chouïa trop tôt.

 

MidariLa vie étudiante, c'est cool.

 

Club Dororo

Les projecteurs commencent à se tourner vers MAPPA, il ne reste plus qu'à frapper d'un grand coup. Une des équipes travaille en collaboration avec Tezuka Production pour adapter un manga d'Osamu Tezuka. Le mois de janvier 2019 marque alors l'arrivée de Dororo sur nos petits écrans. Toutes les plus grandes qualités du studio sont réunies dans cette adaptation du manga pionnier de Tezuka. En plus des éléments de mise en scène cités plus haut, le design des personnages de Dororo est très travaillé, les décors sont des tableaux, la réalisation des scènes de combat est impeccable au point de ressentir la douleur des personnages.

Dororo est un récit vierge de toute influence du shōnen classique (on ne vise pas du tout Dragon Ball Z), tout simplement parce qu'il a été écrit dans les années 1960. Et malgré le happy end des héros, l'intrigue de Dororo est extrêmement sombre et nous écririons ça même s'il s'agissait de l'adaptation d'un manga qui vise un public adulte. L'anime a beau être un chef-d'œuvre, il ne fait malheureusement pas autant de bruit que d'autres séries qui débutent la même année comme The Promised Neverland, Dr. STONE, ou Fire Force. Cependant, MAPPA a tout de même été remarqué et l'année 2020 en est la preuve.

 

photoKarate Kid

 

En 2020, quelque chose de très intéressant s'est passé dans le monde de l'animation japonaise. La plateforme américaine Crunchyroll a signé un partenariat avec le site sud-coréen Webtoon pour produire et diffuser les adaptations de plusieurs manhwas. Trois animes voient alors le jour : Tower of GodNoblesse et The God of High School. MAPPA s'est chargé uniquement du troisième.

The God of High School (critique juste ici) ne cherche pas à faire autre chose que nous en mettre plein la vue. L'animation des combats est époustouflante, l'utilisation de la 3D est intelligente, des musiques électroniques dansantes viennent agrémenter le tout. La trame narrative du produit d'origine est certes très/trop accélérée par le studio, mais la série trouve parfaitement sa place parmi les mangas et animes de la nouvelle génération. Ce qui nous fait penser qu'on a hâte de voir comment tout ça va évoluer.

 

Jin Mori vs Park IlpyoGoku vs Naruto (vraiment)

 

Et justement, puisqu'on parle de la nouvelle génération (My Hero AcademiaBlack CloverDemon Slayer et compagnie), notons que MAPPA peut y jouer un rôle primordial. À tel point que dans quelques années, on parlera peut-être de MAPPA comme on parle de la Toei aujourd'hui, c'est-à-dire un énorme studio qui a produit un tas d'animes inoubliables (et une grosse machine qui veut gagner plein d'argent). Vous n'y croyez pas ? Sachez que depuis 2017, MAPPA diffuse en moyenne cinq séries d'animation par an. Et en plus de ça, le studio a dans son catalogue l'adaptation d'un manga du Weekly Shōnen JumpJujutsu Kaisen.

Outre le fait que l'anime soit une très grande réussite visuelle, Jujutsu Kaisen fait preuve d'une noirceur plutôt choquante, tout en étant bougrement drôle. On y retrouve des similarités avec JoJo's Bizarre AdventureDevilmanParasiteNaruto et bien sûr DBZ. Ce mélange de références donne quelque chose de nouveau qu'on n'attendait pas vraiment. L'anime regroupe tous les aspects typiques de MAPPA, ce qui en fait une de ses meilleures œuvres (et il y a vraiment très peu de 3D).

 

Team 7Naruto bizarre, Sasuke sympa, Kakashi cheaté et Sakura utile

 

MAPPA-Tate de forain

Dès le démarrage de la saison 4 de L'Attaque des Titans, les fans ont été déçus par le changement de studio. La première et principale raison a été l'usage de la 3D sur les Titans. C'est vrai, il y a toujours eu de la 3D dans L'Attaque des Titans, mais Wit Studio l'utilisait la moins possible sur les Titans, et encore moins sur les primordiaux (sauf parfois sur le Colossal).

Ce qui pose problème, ce n'est pas la qualité de la 3D utilisée par MAPPA, le studio a justement prouvé qu'il savait s'en servir avec Dorohedoro (critique ici). Le problème vient du fait que les Titans en 3D évoluent dans un univers en 2D. Ce procédé peut par exemple fonctionner dans Fullmetal Alchemist: Brotherhood avec la forme démoniaque d'Envy ; le personnage est une abomination qui se détache complètement du décor. Alors que dans L'Attaque des Titans, nous étions habitués à voir en 2D des Titans qui font tout à fait partie de l'univers.

 

photoRamène-toi... Reiner.

 

Au fil des épisodes, toutes les qualités de la série sont parvenues à nous faire oublier cette 3D qui nous a tant frustrés. Les couleurs chaudes, les lumières tamisées, les expressions faciales très prononcées... On remarque que le style de MAPPA convient parfaitement à L'Attaque des Titans et on comprend pourquoi il est le seul studio à avoir osé répondre à l'appel. Cette rencontre devait se faire. En plus, ce changement a donné plus de temps à Wit Studio pour travailler sur Great Pretender, une série magnifique qu'on vous conseille vivement.

Beaucoup de fans espèrent que la 3D sera de moins en moins présente dans la seconde partie de la saison 4. De notre côté, on y croit, étant donné que l'année 2021 est beaucoup moins chargée pour le studio que l'année 2020. Et franchement, plus l'intensité est grande, plus la 3D se fait oublier, c'est notamment la grande qualité du combat entre Levi et Sieg de l'épisode 14. Et vu ce qui se prépare pour cette seconde partie, on sait qu'on va être servis en termes d'intensité, donc on ne s'inquiète pas.

 

photoRien à ajouter

 

MAPPA est un studio qui compte aujourd'hui environ 200 employés, c'est beaucoup et ça explique les cinq séries par an. Pour vous faire une idée, Wit Studio, qui a été fondé un an après, compte une trentaine d'employés ; d'un autre côté, Toei Animation a plus de 700 personnes dans ses locaux. MAPPA n'en est pas encore là, mais on pense que ça va finir par arriver. D'ailleurs, en plus de Jujutsu Kaisen, le studio est en train de produire Chainsaw Man, une série également adaptée d'un manga de Jump.

Être fondé par un des papas de Madhouse a évidemment facilité les choses pour le studio au début de son parcours. Mais n'oublions pas que Maruyama est parti quatre ans après sa création. Et encore cinq ans plus tard, MAPPA se porte mieux que jamais. On a dans un premier temps hâte de voir les suites de leurs séries déjà lancées et nous sommes très curieux de voir leurs projets comme Chainsaw Man ou RE-MAIN, un anime qui va parler... de water-polo.

Tout savoir sur L'Attaque des Titans

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
maddock
05/04/2021 à 15:32

Le titre de l'article sur votre vignette c'est "c'est quoi MAPPA?". Alors pour le compléter, cet article (qui est pas mal d'ailleurs), faudrait un petit mot pour remettre en question le fait que MAPPA use ses animateurs jusqu'à la corde, acceptant tous les projets qui passent, forçant pour faire rentrer des ronds dans des carrés parce que le planning est impossible. On sait que c'est le cas pour beaucoup d'animateurs japonais dans beaucoup de boîtes (quand ce ne sont pas les philippins qui trinquent à cause de la délocalisation des prods, coucou Toei), mais MAPPA ce sont les rois pour ça. 16 épisodes fait en 8 mois pour la dernière saison de l'attaque des titans, alors que le rythme de travail normal (déjà élévé), est de 12 épisodes par an... On peut glorifier le travail des gens qui se tuent à la tâche, parce qu'ils le méritent, la qualité est au rendez-vous, mais c'est quand même à remettre en contexte... Et Maruyama s'est tiré aussi en partie pour ça.

Vash the Stampede
04/04/2021 à 16:04

Malgré les indéniables qualités de Mappa, MADHOUSE restera toujours le ONE ABOVE ALL

Jojo
04/04/2021 à 15:30

MAPPA est vraiment le studio d'animation japonais du moment et ce qu'ils font avec Jujutsu Kaisen est excellent !

votre commentaire