Justice League : 7 épisodes cultes de la mémorable Ligue des Justiciers (2e partie)

Elliot Amor | 9 février 2020 - MAJ : 13/02/2020 14:29
Elliot Amor | 9 février 2020 - MAJ : 13/02/2020 14:29

Voici la suite et fin du dossier qui revient sur sept épisodes marquants de La Ligue des justiciers et de Justice League Unlimited. Avant d'aller plus loin, il est fortement conseillé de jeter un œil à la première partie du dossier. Bonne lecture !

 

CELUI OÙ LE JOKER RECRUTE LES QUATRE FANTASTIQUES

Vous attendiez sans doute des intrigues qui impliquent le Joker et Harley Quinn. Quelques épisodes en proposent, notamment Wild Cards, dont l'intrigue se déroule à Las Vegas. La représentation de la ville rappelle à quel point le travail des couleurs est impressionnant dans la série. Le Joker annonce sur les chaînes de télévision qu'une bombe est cachée dans un casino et affiche le compte à rebours en bas à gauche de l'écran (pendant pratiquement tout l'épisode).

De plus, des caméras sont placées partout dans la ville pour que les téléspectateurs puissent connaître la tournure des événements, c'est méta. Batman, Green Lantern, Hawkgirl, Flash et Superman arrivent sur place pour évacuer la ville. Mais le Joker a tout prévu, le Royal Flush Gang est là pour accueillir les héros. Ce groupe de jeunes dotés de super-pouvoirs a été accueilli par le Joker alors que l'armée les formait à devenir des armes.

On y retrouve Ten, Jack, Queen, King et Ace (une quinte flush royale, tout simplement) et ces cinq personnages sont doublés par le casting de la série Teen Titans dont l'actrice Tara Strong fait partie. Si vous aimez l'univers de DC, vous connaissez sans doute Tara Strong qui a de nombreuses fois doublé Harley Quinn. Dans Wild Cards, la comédienne double un personnage différent d'Harley, et le personnage en question se nomme Queen. C'est confusant, on vous l'accorde.

 

Royal flush gangLe Royal Flush Gang faisait sa première apparition dans Batman - La relève.

 

En parlant doublage, vous essayez sans doute de vous rappeler si Mark Hamill double monsieur J dans la série. Eh bien oui, c'est le cas, Pierre Hatet en fait de même en VF. Mais revenons à nos moutons, la bombe que Batman essayait de stopper était factice. Grâce à sa vision à rayon X, Superman repère vingt-cinq bombes éparpillées dans la ville, il reste quatorze minutes. Les cinq justiciers doivent donc désamorcer les bombes tout en se débarrassant des Quatre Fantastiques quatre membres du Royal Flush Gang qui tentent de les battre. La cinquième, Ace, reste en compagnie du Joker pour le moment.

À chacun sa façon de désamorcer une bombe, la plus fun est celle de Flash qui attrape la bombe et la dépose dans le désert parce que c'est le meilleur, Hawkgirl se chamaille avec Green Lantern, etc. Leur dispute incite le Joker à faire sauter leur bombe. Green Lantern éloigne Hawkgirl de l'explosion et provoque un cliffhanger qui met fin à la première partie. Dans la seconde partie, tout va bien, Hawkgirl évacue John et on commence vraiment à se dire qu'il y a quelque chose entre eux.

Si le méchant principal est le Joker, il est normal que Batman s'occupe de lui. Et comme la série sait très bien exploiter ses personnages, Harley Quinn n'est pas là juste pour vous faire plaisir. Batman parvient à lui faire penser que le Joker veut la remplacer avec Ace. Harley se fâche et décide d'aller crier sur le Joker, ce qui permet au Chevalier Noir de la suivre et de découvrir où se cache son némésis. C'est là que le Joker expose son plan. Les bombes, les affrontements entre les héros et le Royal Flush Gang... Tout cela n'était qu'un spectacle pour attirer des millions de téléspectateurs. Il se trouve que Ace possède des pouvoirs psychiques assez puissants pour rendre fou quiconque la regarde dans les yeux, même à travers un écran.

 

photoTes idéaux masculins qui font des trucs bizarres

 

Le Joker prétend ne pas être affecté par les pouvoirs de sa petite protégée, car il est déjà tombé dans la folie quand il était petit. Il y a quelques mois, on vous parlait des quelques fois où le Clown Prince du Crime a surpassé Batman, cet épisode en fait partie. Lorsque l'homme chauve-souris arrive, Ace utilise ses pouvoirs sur lui, c'est là qu'il comprend qu'il ne sera pas sauvé par la castagne, il va falloir ruser. La scène devient psychédélique, la réalisation est folle, on a vraiment le sentiment que le Joker domine Batman. Alors qu'il est roué de coups, le Chevalier Noir essaie à tout prix de se relever, il parvient à passer sa main dans la veste du Joker pour y prendre le serre-tête qui permet de contenir les pouvoirs d'Ace. Cette dernière le voit.

En général, peu de personnes ont la chance de s'apercevoir qu'elles sont manipulées par le Joker, Ace en fait partie et c'est grâce à Batman. La jeune femme se met en colère et concentre sa puissance mentale sur le Joker. Ce dernier sombre dans la "folie", il gît à moitié mort. Pendant ce temps, Superman et Flash ont vaincu les vilains restants. Mais ce n'est pas tout, dans la watchtower, lorsque Green Lantern est presque remis de ses blessures, Hawkgirl est à ses côtés. Après une courte conversation, on voit enfin ce qu'on voulait voir depuis le début de la série : Hawkgirl sans son masque.

 

photoEt accessoirement, ils s'embrassent.

 

CELUI OÙ SUPERMAN NE SE FAIT PAS DÉFONCER PAR LEX LUTHOR

L'épisode de la saison 2 Tabula Rasa commence avec un affrontement entre la Ligue et Lex Luthor, pour changer. Luthor, mal en point, prend la fuite et se retrouve au siège de LexCorp (dont il n'est plus le PDG) et rencontre un personnage récurrent de Superman, l'ange de Métropolis, Mercy Graves. Elle est désormais à la tête de LexCorp, son ancien président est simplement à la recherche du professeur Ivo, un scientifique travaillant pour LexCorp. Mercy lui apprend qu'il a été renvoyé depuis longtemps, Luthor se rend donc chez ce fameux savant pour y découvrir qu'il est mort.

Pour l'anecdote, on précise que le professeur Ivo est un des trois premiers antagonistes de la Ligue des Justiciers dans le comics des années 1960. Dans cette intrigue le scientifique fou parvient à créer un androïde nommé Amazo capable d'imiter les pouvoirs des super-héros. Dans Tabula Rasa, Lex Luthor rencontre, dans le manoir d'Ivo, un androïde sans nom qui attend le réveil du professeur. Le pauvre bougre n'a pas encore la notion de la mort. Le némésis de Superman prend le petit robot (de 2 mètres de haut) sous son aile et le traite comme un fils.

 

photo"N'insiste pas, Lex. T'es pas aussi fort que Batman !"

 

Du côté de nos héros, après la fuite de Luthor, Superman demande à Martian Manhunter de retrouver le fuyard en sondant Metropolis avec ses pouvoirs mentaux. J'onn J'onzz n'est pas super partant, mais il se laisse tenter par l'expérience. Il entend les pensées de toute la ville et part faire une dépression dans la forêt. Pendant ce temps, Luthor demande à l'Androïde de voler du carburant pour réparer son armure. C'est là que le titre "tabula rasa" va prendre son sens, le design d'Amazo dans la série est épuré, il est comme un mannequin sans vêtement, une ardoise vierge. Son papa adoptif profite de cette pureté d'esprit pour lui faire croire que les super-héros sont les vrais méchants.

En allant voler une batterie pour l'armure de Luthor, l'Androïde croise la route d'Hawkgirl. Il parvient à la battre en copiant ses ailes et sa massue à la perfection. Il en fait de même contre Green Lantern, Flash et Wonder Woman. C'est-à-dire qu'il imite les pouvoirs de l'anneau du Green Lantern Corps, la vitesse de Flash ainsi que la force et l'attirail de l'Amazone. Les héros avertissent Batman et Superman qu'ils combattent un copycat. Superman dit qu'il arrive, mais Green Lantern est plutôt en mode "Ouais, mais non en fait", car il est évident que leur adversaire va copier les pouvoirs du Kryptonien. Mais Superman vient quand même.

Le combat entre l'Androïde et Superman est spectaculaire et très fun à regarder. Les deux personnages se battent à puissance égale, la bataille semble sans issue. Heureusement que Batman a toujours de la kryptonite sur lui. En effet, le robot copie également les faiblesses de ses adversaires. Amazo s'avoue vaincu pour le moment et prend la fuite (il imite bien Lex Luthor). Et fun fact : lorsque le robot est à la recherche de son père adoptif, il voit un passant chauve au téléphone qu'il prend pour Luthor. Ce figurant est doublé par Michael Rosenbaum qui, en plus d'être la voix de Flash, interprète Lex dans Smallville.

 

photo"- Tu n'as pas de super-pouvoir. - Non, mais j'ai ça !"

 

Dans la forêt, Martian Manhunter est toujours en pleine crise existentielle. Il se dit qu'il est à l'abri des regards humains, il se permet donc de reprendre sa forme martienne. S'il s'est autant isolé, c'est pour être le plus loin possible de la population dont il entend les pensées égoïstes et négatives. Mais il y a des humains dans cette forêt, un petit groupe de volontaires est à la recherche d'une enfant perdue. J'onn J'onzz n'entend de leur part que des pensées et des prières altruistes et bienveillantes, il décide donc de chercher la fille. Crise existentielle ou pas, il reste un héros.

Lorsque le Martien va à la rencontre de la petite fille, elle n'a pas peur. Elle voit simplement quelqu'un qui veut l'aider. Avec cette enfant, on peut faire le lien avec l'Androïde et le titre "tabula rasa", son jeune esprit l'empêche d'être apeurée ou dégoûtée par la vue d'un extra-terrestre, là où un adulte partirait en courant. Et lorsque le héros vole vers le groupe d'adultes en tenant l'enfant dans ses bras, personne ne panique. Au contraire, tout le monde est reconnaissant, cela suffit à Martian Manhunter pour regagner un peu de foi en l'humanité.

Notre Martien adoré rejoint ses copains, c'est alors qu'il rencontre l'Androïde. Ce dernier ne tarde pas à analyser J'onn pour imiter ses pouvoirs télépathiques. Amazo est donc capable de lire dans les pensées de tout le monde, y compris celles de Lex Luthor dont il connaît désormais les objectifs. Il regarde le ciel étoilé et imite ses caractéristiques, il devient doré, puis il se la joue Dr Manhattan et quitte la Terre. Martian Manhunter affirme qu'il "s'en va rejoindre les dieux". Et le reste des dialogues annonce son éventuel retour, mais ce ne sera pas avant la première saison de Justice League Unlimited. Et lorsqu'il sera de retour, il sera effectivement le personnage le plus puissant du DC Animated Universe.

 

photoJ'onn J'onzz, ton idéal asexué

 

CELUI OÙ IL Y A UN SUPER CROSSOVER

Les deux épisodes intitulés The Once and Future Thing concluent la première saison de Justice League Unlimited et proposent des thèmes vraiment cools, voyage dans le temps, cow-boys, dinosaures, Zorro, sabres laser, arène de gladiateurs et bien d'autres. Cet arc narratif est fou, c'est bien sûr un des meilleurs de la série. L'épisode démarre à Gotham City, à l'époque de Batman - La relève (donc dans le futur). Un homme nommé David Clinton a créé une ceinture qui lui permet de voyager dans le temps.

Cette ceinture, Clinton s'en sert pour voler des petites choses à travers l'Histoire. Un beau jour, il essaie de voler la ceinture de Batman, l'alarme de la Watchtower se déclenche et Batman, Green Lantern & Wonder Woman se lancent à sa poursuite. Ils atterrissent malgré eux en 1879, au temps des cow-boys. Leur objectif est donc de retrouver le voleur temporel, ils se déguisent en cow-boys et cow-girl, Green Lantern est d'ailleurs habillé comme Woody Strode dans Il était une fois dans l'Ouest. Et précisons-le tout de suite, voir un western dans lequel Wonder Woman utilise son lasso pour combattre des malfrats est un véritable plaisir. Sans le savoir, on n'attendait que ça.

Les héros arrivent dans une petite ville où des hors-la-loi font... la loi. Leur chef, Tobias Manning, a en fait capturé David Clinton, il utilise sa ceinture pour voler des objets du futur. Tout cela s'est passé six mois avant l'arrivée des trois héros, les voyages dans le temps, c'est complexe. Ils finissent par retrouver Clinton dans une cellule, ils sont ensuite aidés par des personnages issus des comics : Pow-Pow Smith, Bat Lash, El Diablo (Zorro) et Jonah Hex qui apparaissait dans Batman, la série animée. Les huit justiciers sont prêts à passer à l'attaque.

 

photoUne magnifique version western du thème de la série est composée pour cette scène.

 

Tobias Manning, toujours en possession de la ceinture, accueille les héros avec des lance-roquettes, des robots, des dinosaures-robots et des mechas. Inutile de le cacher, les méchants se font massacrer, Manning tente de s'enfuir sur le dos d'un cheval ailé robotique (son personnage en chevauche un dans les comics des années 1970). Tout semble aller pour le mieux, Green Lantern envoie tous les morceaux de technologie avancée dans l'espace. Mais évidemment, David Clinton n'avait jamais prévu de se rendre, il prend sa ceinture et s'enfuit. Batman, Green Lantern et Wonder Woman le poursuivent dans le portail et arrivent à Gotham dans les années 2040.

Ce serait trop facile si les personnages se retrouvaient dans un futur qui n'a pas complètement été altéré par un super-vilain. Ils sont donc accueillis par les Jokerz, un groupe d'adorateurs du Joker qui ont l'habitude d'embêter le Batman de 2040. Sauf que ces Jokerz ne sont pas comme dans Batman - La relève, ils ont l'air dopés. Heureusement, la Justice League de 2040 arrive à la rescousse, par contre ils ne sont que trois. Cette Ligue est composée de Terry McGinnis, le Batman du futur, Static, héros de Static Shock et Warhawk qui dit "Papa ?" en voyant John Stewart, on vous laisse deviner qui est sa mère.

Le groupe bat en retraite jusqu'au repaire de la Ligue (qui est un lycée abandonné) et on y découvre celui qui dirige les opérations : Bruce Wayne. Et on le voit tel qu'il est dans Batman - La relève, vieux et grincheux. On comprend que tous les autres super-héros sont morts ou n'ont jamais existé. David Clinton se fait désormais appeler Chronos et règne tel un dictateur qui a joué avec le continuum espace-temps.

 

photoÀ force de distribuer des coups de jus, Static a fini par prendre un coup de vieux.

 

Les super-méchants ont tous des méthodes peu orthodoxes et parfois un peu exagérées pour punir les sbires qui les ont déçus. Chronos, lui, les envoie à la fin du Crétacé, juste avant qu'une météorite géante ne vienne s'écraser sur Terre pour provoquer l'extinction des dinosaures. Voilà, c'était pour signifier à quel point le mec est fou. En parallèle, le groupe excentrique de héros est à la recherche de Chronos. On a même droit à une scène où Batman et le vieux Bruce jouent les "good cop, bad cop" pour interroger un des Jokerz, ça fait bizarre de voir Batman faire le gentil flic. Pendant la traque, Wonder Woman disparaît en fondu enchaîné alors qu'elle est toujours en train de parler. Le reste du groupe se dit que le continuum espace-temps est endommagé au point que Diana n'a jamais quitté Themyscira.

On ne désespère pas, les protagonistes ont trouvé la planque de Chronos, il s'agit du Colisée de Rome. À Gotham, en parfait état, paradoxe temporel oblige. Et soudain, Green Lantern commence à s'effacer. Mais John Stewart ne s'efface pas vraiment, il est remplacé par Hal Jordan, le célèbre Green Lantern incarné par Ryan Reynolds dans Green Lantern. Ce remplacement est effectif pour une séquence et demie. Il s'agit là de l'unique apparition d'Hal Jordan dans la série et dans le DC Animated Universe.

On trouvait que l'épisode partait un peu en sucette, puis des soldats britanniques du XVIIIe siècle apparaissent dans le Colisée. Ils se mettent à tirer sur tout le monde, car ils ne savent faire que ça. Mais ce n’est pas fini, un mammouth fait son entrée dans l'arène parce que c'est toujours plus fun avec des animaux préhistoriques. Enfin, comme collectionner des monuments antiques ne lui suffit plus, Clinton utilise sa ceinture pour voyager au commencement du temps et devenir un dieu. Batman et Green Lantern (redevenu John Stewart) sautent avec lui dans le portail temporel et parviennent à l'arrêter. Bruce a d'ailleurs hacké la ceinture de manière à ce que David Clinton et sa femme soient bloqués à jamais dans une boucle temporelle où ils se chamailleront pour l'éternité.

 

photoVoici comment faire du bon fan service.

 

CELUI OÙ SUPERMAN MEURT

La série La Ligue des justiciers fait parfois passer Superman pour un nul, comparé à ses camarades. C'est vrai, quand on regarde certains épisodes, on n'a pas toujours le sentiment qu'il soit si fort, rapide ou résistant. Et bien cet épisode rend ses lettres de noblesse à l'Homme d'Acier. Pas en le rendant tout puissant, mais en le rendant super badass.

L'épisode de la saison 2 Hereafter démarre avec une réunion de super-vilains qu'on a pu voir principalement dans Superman, l'ange de Métropolis. Metallo, Kalibak (fils aîné de Darkseid), Weather Wizard, Livewire, et Toyman se réunissent (à la manière d'une secte un peu bizarre) pour éliminer Superman, le héros qui les a tant empêchés d'être méchants. On tient à préciser que le personnage de Toyman dans le DCAU (DC Animated Universe donc) est bien différent de celui des comics. Ici, on a affaire à une poupée qui sort d'un film d'horreur comme Magic. Ou bien, c'est Slappy de Chair de poule qui se tape l'incruste.

Le plan fourbe et machiavélique des vilains consiste à attaquer un quartier de Metropolis pour attirer Superman dans un piège. Leur carte maîtresse ? Un mecha piloté par Toyman, capable de désintégrer ses cibles en tirant des boules d'énergie vertes. Et lorsque Superman arrive (après tout le monde) sur place, ce dernier s'interpose entre un tir de Toyman et ses amis Batman et Wonder Woman. Le fils de Krypton est désintégré par le tir. La mise en scène prend bien le temps de nous le faire comprendre, le seul effet sonore provient de la pluie. Il ne reste plus que la stupéfaction des héros, des forces de polices et des civils. Puis il y a les larmes et la colère de Wonder Woman. La princesse des Amazones a l'habitude de contenir ses émotions, elle est pourtant prête à enfoncer son poing dans le crâne de Toyman. Flash lui rappelle que Superman n'aurait jamais fait ça.

 

Justice League GIF"Like tears in rain"

 

Vous l'avez sans doute compris, cet épisode adapte La Mort de Superman. Récit auquel DC Comics doit beaucoup, car il a relancé sa popularité au début des années 1990. Quoi qu'il en soit, après cet événement tragique, le membres de la Ligue et le reste du monde sont en deuil. Même Lex Luthor se rend à ses funérailles et prend Lois Lane dans ses bras. Les funérailles de Superman sont déchirantes et émouvantes, absolument tout le monde est là, sauf Batman. Même les funérailles de l'homme le plus fort du monde ne peuvent l'empêcher de mener une enquête. D'ailleurs, il n'enquête pas sur la mort de Superman, il enquête sur sa disparition. C'est à Alfred (qui apparaît pour la première fois dans la série) que Batman explique que la matière ne peut être détruite, seulement altérée. En effet, tout ce sur quoi Toyman a tiré a simplement disparu.

Dans leur station spatiale, les héros se remémorent de joyeux moments avec Superman. C'est une des rares scènes de la série où des membres de la Ligue se contentent de passer du bon temps entre amis. À la surprise de tout le monde, Lobo, le Deadpool cosmique de l'univers DC, fait irruption dans la Watchtower et prétend pouvoir remplacer le Kryptonien. Jason Momoa Lobo est le genre de personnage qui vient créer une rupture de ton dans une intrigue dramatique comme celle-ci. Et ça marche plutôt bien.

 

photoCertains diront : "Voilà ce qui arrive quand Superman affronte Son Goku xDDD"

 

La scène la plus touchante est sans doute celle où Batman commence à douter. Le justicier de Gotham se recueille sur la tombe de son ami et admet presque qu'il ne le reverra jamais. Bruce s'adresse à Clark et lui dit ce qu'il a sur le cœur. Il l'a toujours respecté et admiré, il va lui manquer. Peu importe le média, le Chevalier Noir nous offre très peu de moments comme ça, c'est ce qui leur donne encore plus d'impact. L'intrigue n'a pas de temps à perdre, ce moment d'émotion est stoppé par du grabuge en ville. La mort de Superman a en effet provoqué un excès de confiance chez les criminels. De nombreux super-vilains saccagent Metropolis et ça devient compliqué pour les héros.

Et plot twist : Superman n'est pas mort. L'arme de Toyman l'a juste téléporté très loin. Et ce n'est pas l'endroit le plus accueillant, la planète sur laquelle Clark se trouve gravite autour d'un soleil rouge, vous savez, un astre qui le prive de ses pouvoirs. Et c'est là qu'il devient plus badass que jamais. Clark se forge ses propres armes, parcourt des terres dévastées en voiture décapotable, affronte des loups aliens et les dompte. Son voyage le mène à la Watchtower de la ligue, en ruine. Quelqu'un vient lui expliquer qu'il se trouve sur Terre, trente-mille ans dans le futur, il s'agit de Vandal Savage.

 

imagePrimal est en fait une suite possible de cet épisode.

 

Pour rappel, Vandal Savage est l'immortel qui a tenté moult fois de dominer le monde. Ce dernier avoue à Superman qu'il est le responsable de l'effondrement de la civilisation et de la mort de tous les héros. Il a fini par y arriver, le bougre, mais à quel prix ? Clark se rappelle alors qu'il est effectivement face à un de ses pires ennemis et commence à se mettre en colère. Savage explique à l'ange de Metropolis qu'il possède une machine à voyager dans le temps (fabriquée pour le fun) qui permettrait de sauver le monde. Le super-vilain ne s'en est jamais servi, car cette machine ne lui permet pas de se téléporter là où il existe déjà (et il existe depuis longtemps).

C'est alors que Superman et Vandal Savage font équipe pour aller récupérer un "soleil de poche" qui permet d'alimenter la machine et qui fut volé par des cafards géants. Lorsque leur périple dans le nid de cafards touche à sa fin, Kal-El retrouve temporairement ses pouvoirs de la façon la plus épique qui soit, simplement en touchant le mini-soleil. Le duo peut maintenant faire fonctionner la machine, Superman peut empêcher son nouveau copain de détruire le monde. On revient dans le présent, la Ligue vient de gérer une crise dans Metropolis, Superman tombe du ciel. Les retrouvailles sont émouvantes, même celles avec Batman. Et nous voilà de nouveau dans le futur, Vandal Savage remarque que le monde autour de lui est en train de changer, l'humanité vit. Et de son côté, Savage disparaît lentement en remerciant son ennemi de toujours pour l'avoir aidé à trouver la paix.

 

L'ange de MetropolisTel un ange descendant des cieux

 

CEUX QU'ON N'OUBLIE PAS

Il est évident qu'on ne peut pas résumer La Ligue des justiciers et Justice League Unlimited à seulement sept épisodes. On aurait par exemple pu aborder For the Man Who Has Everything, épisode déchirant qui adapte le comics éponyme d'Alan Moore. Ou bien Only A Dream, dans lequel les héros sont piégés dans leurs pires cauchemars. Ou encore Divided We Fall, celui où Flash massacre Brainiac en utilisant le plein potentiel de la Speed Force et prouve qu'il est vraiment le meilleur.

Tout ça pour dire que La Ligue des justiciers nous rappelle une époque bénie et que le DC Animated Universe regorge de pépites du genre super-héroïque dont on n'a pas fini de parler. De plus, on a beau se plaindre d'œuvres animées très décevantes ces dernières années comme Wonder Woman : Bloodlines, Avengers Rassemblement ou Batman : The Killing Joke, on peut toujours se réjouir de l'existence de merveilles comme Spider-Man: Into the Spider-VerseBatman and Harley Quinn ou Teen Titans Go !. Les studios n'ont pas fini de nous surprendre et ce ne sont pas quelques déceptions qui nous feront perdre espoir.

 

Poster

Affiche officielle

commentaires

TheWatcher95
12/02/2020 à 14:48

ÉCRAN LARGE un grand merci à vous de m'avoir permis de replonger, redécouvrir cette série culte !! Sans vouloir troller ni rentrer dans une pseudo guerre stérile DC vs MARVEL, les héros de DC restent pour moi les meilleurs représentants du genre héroïque. J'ai un peu grandi au côté de Superman, Batman& WonderWoman avec le DCAEU !!

Marvelleux
11/02/2020 à 05:46

Tout les épisodes de la série sont culte, je dis bien tous.

Marvelleux
10/02/2020 à 03:48

Magnifique série.

Stormy
09/02/2020 à 23:26

C'est Arleen Sorkin (une amie de Paul Dini) qui doublait Harley dans Batman La série animée ainsi que dans l'ensemble du DC animated universe. Tara Strong (qui a certes doublé Harley mais bien plus tard) prêtait sa voix à Batgirl dans The New Batman Adventures. ;)

El Nono
09/02/2020 à 21:13

Le film « Crisis on two earths », autant pour moi !

El Nono
09/02/2020 à 21:07

Merci de ces très bons doubles articles ! Ça rappel de bon souvenir de cette série animée, clairement faite avec la même envie de qualité graphique et scénariste que celle culte de Batman.
Pour les films animés sur la justice league les plus réussis sont pour moi sans conteste « Crisis on infinite earth » et « Flashpoint paradox », qui ont ces intrigues matures et des antagonistes marquants faisant la force des intrigues DC comics !
Si vous ne les avez pas encore vu foncez !!

votre commentaire