Star Wars : Clone Wars - et si c'était lui le meilleur Star Wars ?

Arnold Petit | 1 janvier 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Arnold Petit | 1 janvier 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Alors que la saga de Skywalker vient de s'achever et que l'univers de Star Wars arrive à un tournant, retour sur le trésor oublié de Genndy Tartakovsky.

Il n'y pas si longtemps, dans une galaxie pas très éloignée, l'univers de Star Wars a connu une expansion infinie à travers tout un tas de séries, romans, comics et autres jeux vidéo. Plusieurs auteurs, artistes et studios se sont emparés de la création de George Lucas et l'ont développée pendant des années, jusqu'à finalement bâtir ce qui est ensuite devenu l'Univers Étendu.

 

photoEncore plus de galaxies, de blasters et de créatures étranges

 

Après avoir vu le jour sur grand écran, Star Wars s'est ensuite retrouvé à la télévision avec plusieurs séries d'animation. Les deux premières, Star Wars : Droids et Star Wars : Ewoks, ont été diffusées entre 1985 et 1987, quasiment juste après la fin de la première trilogie, puis d'autres programmes animés sont arrivés bien plus tard, durant les années 2000, avec la sortie de la deuxième trilogie.

Si aujourd'hui, The Mandalorian fait les beaux jours de la franchise à la télévision et que l'univers créé par George Lucas a continué de s'étendre dans Star Wars: Rebels ou Star Wars Resistance, une série d'animation s'est largement distinguée pour son ambition artistique démentielle ainsi que sa richesse visuelle et narrative : Clone Wars (à ne pas confondre avec The Clone Wars, notez bien la subtilité).

 

photoLes copains d'abord

 

RAMENER L'ÉQUILIBRE DANS LA FORCE

En 2003, après plusieurs réunions, Lucasfilm, Hasbro et Cartoon Network décident de créer un programme d'animation qui permettrait de faire la jonction entre L'Attaque des clones et La Revanche des Sith. Les épisodes de quelques minutes seulement suivraient les différents personnages de la prélogie au cours d'événements marquants de la Guerre des Clones et permettraient également d'en introduire d'autres au sein de la nouvelle trilogie, comme le Général Grievous (qui a enfin l'heure de gloire qu'il mérite).

 

photoSarah Connor ?

 

La tâche est confiée à Genndy Tartakovsky, rentré dans le monde de l'animation par la grande porte avec Le Laboratoire de Dexter et qui a terminé de se faire un nom avec un autre projet : Samurai Jack. Une série pour laquelle il a remporté huit Emmy Awards, dont celui du meilleur programme d'animation de moins d'une heure en 2004, et qui a marqué la télévision avec ses visuels saisissants, ses scènes d'action intenses et sa proportion à développer l'intrigue sans la moindre ligne de dialogue, le tout avec une maîtrise exacerbée.

Cette marque de fabrique est utilisée dans Clone Wars pour offrir un incroyable récit qui met en scène toute une galerie de personnages, d'Obi-Wan et Anakin à Yoda et Mace Windu, en passant par les Arc Troopers ou Padmé, dans un spectacle épique, au coeur du conflit le plus retentissant de l'univers de Star Wars. Un bijou si précieux qu'il a été récompensé par l'Emmy Award du meilleur programme d'animation de plus d'une heure deux années de suite, en 2004 et en 2005.

 

photoBébé Yoda, tu oublieras

 

TARTAKOVSKY-WALKER

Malgré leur courte durée (3 à 5 minutes dans les deux premières saisons et environ 15 minutes dans la troisième), les épisodes de Clone Wars regorgent d'ingéniosité et de maîtrise en terme de structure narrative. En partant d'une bataille ou d'une simple rencontre lors d'une scène d'exposition, l'histoire se développe ensuite autour d'un ou plusieurs personnages au gré de purs moments d'action qui poussent l'exaltation à un niveau indécent et ne laissent aucun répit.

 

photoEn apesanteeeeeeur

 

Comme dans Samurai Jack ou Primal, Genndy Tartakovsky et son équipe font preuve d'un véritable génie artistique en terme d'animation et de mise en scène, avec un amour inconditionnel pour l'univers de Star Wars. Un lyrisme sincère, qui se remarque notamment avec le travail effectué sur le son. Si la musique de Clone Wars participe autant à la narration que dans la saga, les effets sonores y contribuent encore plus. Des tirs de blasters aux réacteurs des vaisseaux jusqu'à la pluie qui tombe sur un sabre laser, chaque bruit est intensifié et utilisé pour mettre au point une ambiance dans un décor éclatant, teinté d'expressionisme.

 

photoSabre laser modèle waterproof

 

Clone Wars sait prendre le temps de se taire, notamment pour accroître le suspense. Une technique que l'on retrouve dans The Mandalorian et qui participe sans aucun doute au succès de la série de Jon Favreau. En empruntant les codes de plusieurs genres cinématographiques comme le western ou l'horreur et avec des influences qui vont du cinéma d'Alfred Hitchcock à celui d'Akira Kurosawa, Clone Wars bâtit des moments d'attente et de tension à couper le souffle, qui atteignent leur paroxysme avant que l'action démarre et laisse place à un véritable déchaînement graphique.

 

photoStormtroopers, rassemblement !

 

QUE LA FORCE SOIT À L'ÉCRAN

L'oeuvre de Genndy Tartakovsky et son équipe semble avoir parfaitement saisi le potentiel de l'univers de George Lucas et comment l'utiliser pour réaliser ce que Star Wars a sans doute de plus palpitant à offrir en matière d'action. À la manière des cases des comics, Clone Wars découpe les mouvements avec un sens aiguisé du timing. L'environnement et l'espace sont exploités et remaniés pour que les chorégraphies dynamiques et sensationnelles prennent place. Chaque coup, chaque détail, chaque seconde d'un combat frappe et impacte le regard.

 

photoUn Jedi sachant chasser sans son sabre laser est un bon Jedi

 

Lorsque Mace Windu perd son sabre laser et décime à lui seul une armée de droïdes à mains nues en utilisant les pouvoirs de la Force, toute la puissance du personnage et la férocité de la scène transpirent à l'écran grâce à un découpage et un montage d'une incroyable précision. Un épisode qui restaure non seulement la réputation du personnage incarné par Samuel L. Jackson, mais qui permet surtout de prendre conscience de la puissance des Jedi et explique pourquoi ils sont tant redoutés dans La Menace fantôme.

Car si la violence graphique règne autant que dans les autres oeuvres de Tartakovsky, Clone Wars est également capable de communiquer des émotions fortes, toujours sans le moindre mot. Avec symbolique, la série montre par exemple de manière éloquente le penchant d'Anakin Skywalker pour le côté obscur, délivre d'autres détails sur les personnages de la saga Star Wars et permet ainsi d'apprécier un peu plus la prélogie.

 

photoLa chevaliérisation d'Anakin

 

Aujourd'hui, la série reste dans un coin obscur de l'Univers Étendu, encore plus depuis qu'il été effacé de la continuité officielle depuis le rachat de la franchise par Disney en 2014. Mais Clone Wars reste dans le coeur de ceux qui ont pu mettre la main dessus et ne pourront jamais oublier cette singularité qui en fait certainement l'un des meilleurs projets de l'univers de Star Wars.

 

Affiche officielle

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Antz
04/05/2021 à 13:44

J'ai regardé cette série à l'époque de la sortie de Star Wars Épisode III... j'ai les deux volumes en DVD, mais très honnêtement, ce n'est pas ouf du tout. Il n'y a aucun développement. Tout ce qu'on voit des Jedi taper des droïdes et c'est comme ça pendant toute la série. Tout le monde tape sur des droïdes. Les Jedi et même Padmé. Et la puissance des Jedi est beaucoup trop exagéré. On voit des Jedi repousser toute une armée de droïdes trop facilement alors que dans l'Épisode II, ils se font encerclés, pas logique du tout. Mace Windu qui tape des droïdes à mains nues alors qu'Obi-Wan se pète la jambe en voulant Grievous dans l'Épisode III, trop incohérent. C'est n'importe quoi. Les personnages ne sont même pas attachants. Non vraiment aucun développement. Trop incohérent.

CloneFan
05/01/2020 à 07:29

Bravo, bel article à propos d'une série qui le mérite largement.
J'ai eu la chance de mettre la main dessus à sa sortie et c'est toujours avec grand plaisir que je les regarde.
Fan de Samourai Jack, je n'ai pas été surpris pas le style graphique Clone Wars, qui peut en dérouter certains. L'univers de Star Wars est merveilleusement retranscrit. Si peu de traits qui disent tellement de choses parfois.
Cette série raconte tellement en si peu de temps, si vous ne l'avez pas vu, je vous conseille vivement de la regarder au moins une fois, de préférence entre le II et le III ;-)

Gregdevil
04/01/2020 à 21:32

J'ai trouvé ça léger quand même.
Deja le style graphique est dégueu, ça sent la production à la va vite, les dessin son simpliste, les perso carré et la nuance de couleur est au abonné absente.
Heureusement certain passage de l'histoire apporte beaucoup au background de la mythologie SW, et son sacrément culte.
L'animation est correct pour l'époque mais sans plus.
Heureusement la mise en scène est souvent juste et le découpage également.

Vraiment dommage que le dessin soit si mauvais, sinon le scénario plaisant a suivre.

shion
03/01/2020 à 06:09

Flyn

Pas d'accord the clones wars pas celle ci mais de 2008 est bien meilleur que rebel qui reste sympathique tout de meme.

Fourtwo
02/01/2020 à 22:21

Je suis content que vous en parliez. Je trouve en effet que la série était bluffantre a sa sortie a l'époque. C'était farouche, rapide, silencieux. Ça amenait tout ce que la mollesse de l episode II n'avait pas réussi a transmettre. Les batailles galactiques étaient aussi très denses je me souviens.

dams50
02/01/2020 à 21:43

Un des meilleurs assurément.

Flyn
02/01/2020 à 21:03

Arrêtez vos bétises... Série surcotée complètement grotesque ...
Jedi invincibles avec des pouvoirs pire que Superman, style graphique laid inspiré de mauvais manga, aucun scenario ... soyons sérieux ...

Ça été mis en route uniquement pour faire plaisir aux jeunes fans qui attendaient l'épisode 3.
La seule série animée digne d'intérêt c'est Rebel.

Fred
02/01/2020 à 20:11

Une précision : Clone Wars a été retiré explicitement du canon par Lucasfilm bien avant le rachat, justement pour faire place à la série The Clone Wars (et certains diraient que Lucas était jaloux de la rapidité, de la fluidité et des angles de vue comparé à ses films)

Meh
02/01/2020 à 12:06

Quelques passages un peu cheesy (l'affrontement de cavalerie..) ou la Force clairement abusée par rapport à ce qu'on voit dans les films ne suffisent pas à effacer toutes les qualités de Clone Wars. On peut effectivement être plus ou moins sensible au style graphique de Tartakovsky, c'est une chose, mais on aura rarement atteint un tel niveau de mise en scène dans un dessin animé, et de violence dans un Star Wars, à fortiori un dessin animé, donc. Pour moi, c'est simplement un incontournable, et qui a le mérite de pouvoir être regardé passé 15 ans (coucou TCW/Rebels/Cie.). Son seul vrai défaut à mon sens, c'est de ne plus être canon. RIP Fordo, tu étais le plus stylé de tous les ARC.

Fesse
02/01/2020 à 11:35

J'ai découvert sous forme de deux films d'une heure il y a un mois et c'est ce que j'arrête pas de dire à mes potes depuis. Forcément quand tu met un vrai cinéaste aux commandes avec de vraies idées de cinéma, et sans un budget faramineux à justifier en vendant des jouets, ça donne non pas le meilleur film star wars, mais le seul

Plus
votre commentaire