Criminal : trois raisons de mater le huis clos policier haletant et étouffant de Netflix

Alexandre Janowiak | 24 septembre 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Alexandre Janowiak | 24 septembre 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Depuis plusieurs années, Netflix développe ses créations originales un peu partout dans le monde et notamment en Europe avec ses séries à succès espagnoles dont Élite ou la prestigieuse série allemande DarkAvec Criminal, la plateforme est allée encore un peu plus loin en créant une série aux origines multiples.

On vous donne trois raisons (+ un bonus) de mater cette création originale (sans spoilers) disponible sur Netflix depuis le 20 septembre 2019.

 

LE CONCEPT

Criminal est une série policière composée de 12 épisodes. Cependant, les 12 épisodes sont découpés en quatre parties composées chacune de trois épisodes. Et chacune des parties représente une nationalité : France, Espagne, Allemagne et Royaume-Uni. Le moyen d'offrir aux spectateurs douze huis clos aux intrigues profondément différentes et aux interrogatoires à la fois haletants et touchants.

On ne va pas mentir en disant que le segment français nous a semblé au-dessus du lot, notamment grâce à son premier épisode. Cependant, chaque segment semble plus axé sur la sensibilité du pays qu'il représente. Ainsi, le sujet du premier épisode français (l'attentat du Bataclan du 13 novembre 2015), s'il concerne indéniablement le monde, touchera sans doute plus en profondeur le public hexagonal que le public espagnol ou allemand.

Cette idée de sensibilité propre au pays n'empêche pas pour autant la série de mettre en avant des thématiques universelles entre les violences conjugales, les agressions homophobes, le trafic des migrants ou les agressions sexuelles. De plus, si les épisodes sont liés au reste de leur segment, ils peuvent se regarder comme une anthologie et dans un ordre aléatoire. On conseille d'ailleurs d'éviter le bingewatching afin de ne pas avoir une sensation de répétition.

 

Photo Emma SuárezUn décor simple pour se concentrer sur les sujets et l'intrigue

 

L'AMBIANCE ÉTOUFFANTE

Outre des intrigues qui se succèdent et surtout ne se ressemblent jamais sur l'ensemble des douze épisodes, Criminal se déroule en huis clos. Tous les épisodes se composent des mêmes décors très minimalistes : une salle d'interrogatoire, la salle des enquêteurs le miroir sans tain, et un couloir. De facto, la série gagne sa puissance à travers sa mise en scène.

S'interdisant d'user de flashbacks et plongeant pleinement les spectateurs au coeur de l'interrogatoire, Criminal joue sur la petitesse des lieux et des cadres claustrophobiques pour enfermer l'interrogé (et le public) au sein d'un dispositif étouffant, asphyxiant et acculant, afin d'obtenir la vérité. La mise en scène est donc très simple, mais hyper percutante en jouant beaucoup des gestuelles, regards, postures... des personnages (et surtout des suspects) pour créer une vraie immersion.

On se prend très vite au jeu de l'enquête, avec plus ou moins d'intensité en fonction des histoires ; et la série proposant des scénarios toujours différents, les conclusions décontenancent à plusieurs reprises. Évitant les artifices pour aller droit au but, la série jouit également d'un rythme extrêmement efficace et solide.

 

Photo Nathalie BayeUn cadre qui étouffe le suspect

 

LE CASTING

Enfin, Criminal, qui repose en grande partie sur des décors minimalistes, une mise en scène claustrophobique et des dialogues percutants, ne serait rien sans l'interprétation parfaite de son casting. Sans les performances irréprochables de ses actrices et acteurs, la série Netflix perdrait instantanément toute sa force.

On retiendra majoritairement le jeu des suspects du côté français et britannique avec Nathalie BayeJérémie RenierDavid TennantHayley AtwellYoussef Kerkour et surtout l'excellente Sara Giraudeau. Après sa prestation déjà incroyable dans Le Bureau des légendes, et son César pour Petit Paysan, elle confirme qu'elle est une des meilleures comédiennes françaises actuelles, capable de passer d'un état émotionnel à un autre sans jamais tomber dans la caricature ou le surjeu.

Chez les Espagnols, la performance de Carmen Machi est aussi particulièrement déstabilisante aux côtés de l'inspectrice Mari,a incarnée par la talentueuse Emma Suárez.

 

Photo Sara GiraudeauSara Giraudeau, au centre, incroyable

 

BONUS : LES ÉPISODES À NE PAS RATER

Afin d'éviter d'en donner un trop grand nombre, on a décidé d'en choisir un seul par segment.

Du côté français, nul doute que le premier épisode, intitulé Émilie et consacré au Bataclan, est le plus marquant et le plus touchant du segment, mais sûrement aussi de toute la série.

Du côté des Anglais, le troisième (Jay), sur le trafic de migrants, apporte une vision intéressante du métier d'interrogateurs notamment grâce à son ouverture surprenante.

Du côté des Espagnols, difficile de choisir entre le premier et le deuxième, mais notre coeur penche sur le deuxième intitulé Carmen et proposant un scénario extrêmement fort et poignant.

Enfin, chez les Allemands, l'épisode 1 Jochen est peut-être très minimaliste, mais propose un récit à la conclusion assez étonnante.

 

Affiche

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Piwi
27/10/2019 à 21:20

"Je sais pas si c'est un manque de goût total des spectateur français ou moi qui m'est trompé de nationalité"

En tout cas, tu t'es trompé de langue visiblement

Grosseblague
27/10/2019 à 20:53

Sérieux ?? La série française au dessus du lot ??? Mais c'est la plus pourrie des 4 feuilletons , comme d'habitude, la version française est surjoué et jen suis le premier déçu.. Je sais pas si c'est un manque de goût total des spectateur français ou moi qui m'est trompé de nationalité.

raoul
27/09/2019 à 16:15

Le 3ème francais avec Rénier se crame quand même bien trop vite... s'il est agréable à suivre, il n'en est pas moins très démago sur le sujet...

captp
27/09/2019 à 14:40

c'est pas mal... bien anxiogène et le principe des 4 pays excellent.
mention spéciale à l'épisode avec Jérémie Renier et celui avec David Tennant pour l'interprétation.
Après le concept s'adapte très mal à l’enchaînement des épisodes ,n'hésitez pas a regarder 3 par 3 en laissant du temps entre.(mais je crois que c'est une recommandation faite dans la critique ,j'aurais du la prendre plus au sérieux).
Par contre je m'interroge sur la pertinence de vouloir mettre un mini fil rouge dans chaque sections coté policiers avec des embryons d'histoire assez futiles ( amourette,combat d'autorité...) le format trés court s'y prête très mal.

Fraise
27/09/2019 à 11:11

Le premier et le troisième épisode de Criminal France sont vraiment au-dessus.

captp
24/09/2019 à 16:22

Très intéressant :)
*même si ça mets la barre haute je pense très fort au garde à vue de miller

votre commentaire