Neon Genesis Evangelion : on revient sur l'animé culte pour fêter son arrivée sur Netflix

Christophe Foltzer | 22 juin 2019
Christophe Foltzer | 22 juin 2019

Si aujourd'hui l'animation japonaise est un art à part entière pour tout le monde, ce n'était pas encore le cas dans les années 90 et, particulièrement en France, où une certaine intelligentsia la combattait pour protéger les esprits impressionnables de ses enfants. Et puis, arriva une série comme Neon Genesis Evangelion.

C'est difficile à imaginer aujourd'hui pour les plus jeunes d'entre nous, mais l'animation japonaise a été au coeur d'une véritable bataille intellectuelle et morale il y a presque 30 ans.

Elle a longtemps été coincée entre une programmation opportuniste qui ne connaissait pas vraiment la nature exacte de ce qu'elle diffusait (Ken le survivant, diffusé à l'heure du goûter dans le Club Dorothée, pour vous donner une idée) et une bonne morale chrétienne qui en avait fait l'ennemi à abattre (les fameuses "japoniaiseries" et les attaques répétées de personnalités politiques comme Ségolène Royal).

Il aura fallu attendre le début des années 2000 et l'avènement d'Hayao Miyazaki et du Studio Ghibli pour que, en France, les mentalités se détendent et que l'aspect artistique du médium soit reconnu.

 

photo Ken le survivantKen le Survivant, pas vraiment pour les enfants

 

Pourtant, un peu avant, une série avait commencé à faire parler d'elle dans le milieu des connaisseurs ; une série de science-fiction avec des robots géants et des jeunes femmes en tenues moulantes, bref, tout ce qui la condamnait à succomber sous les balles de la bien-pensance.

Cette série, c'est évidemment Neon Genesis Evangelion, diffusée pour la première fois au Japon en 1995 et en 1996 chez nous, en vidéo. Et, rapidement, on s'est rendu compte que cette série, anodine en apparence, était d'un tout autre calibre.

 

 

GENÈSE

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

Andrew Van
23/06/2019 à 21:30

Série culte que l'on doit tous visionner !
Le bonus restera de multiples fins à la fois jouissives et WTF, tout en étant une grosse escroquerie scénaristique d'auteur surestimé ^^. Donc grand oui !

Geoffrey Crété - Rédaction
23/06/2019 à 13:41

@StarLord

On l'a annoncé il y a peu, dans un article, une vidéo, et diverses réponses aux lecteurs.

Toutes les explications pour comprendre pourquoi certains articles spécialement publiés pour les abonnés, existent maintenant :
https://www.ecranlarge.com/films/news/1086257-ecran-large-lance-un-abonnement-et-texplique-pourquoi

Et ce n'est pas une blague : c'est notre réalité, qu'on explique très sincèrement et simplement. Néanmoins, ça ne changera rien pour les lecteurs non-abonnés : tout le site habituel reste gratuit, seuls de nouveaux articles pour abonnés sont en accès limité.

Starlord
23/06/2019 à 13:36

C’est quoi cette blague??? Il faut maintenant payer un abonnement pour lire un article en entier????

@tlantis
22/06/2019 à 11:31

Ah bonne nouvelle pour les deux fins.

Avons nous le droit à quelle version de la série ? La 4K ?

Est il prévu d’avoir les nouveaux films aussi ?

Christophe Foltzer - Rédaction
22/06/2019 à 10:41

@Hellfriend :
Pour le moment, sur Netflix, nous avons donc Neon Genesis Evangelion, Death & Rebirth et The End of Evangelion. Donc, les deux "anciennes" fins en l'occurrence.

Hellfriend
22/06/2019 à 10:03

Oui, mais à laquelle des fins aurons nous droit sur Netflix ?

votre commentaire