Your Lie in April : pourquoi il faut regarder l'animé musical diffusé sur Netflix

Christophe Foltzer | 16 juillet 2018 - MAJ : 16/07/2018 10:20
Christophe Foltzer | 16 juillet 2018 - MAJ : 16/07/2018 10:20

Si Netflix est pas mal décrié dans sa cadence de sorties à un rythme industriel au détriment de la qualité des programmes proposés, on ne peut forcément lui jeter la pierre lorsqu'il s'agit d'animation japonaise. La preuve une nouvelle fois avec Your Lie in April.

A l'origine, il y a un manga de Naoshi Arakawa, publié au Japon entre 2011 et 2015, et disponible chez nous aux éditions Ki-oon. Un shôjô tout ce qu'il y a de plus classique, avec ses collégiens aux prises avec leurs premiers problèmes de coeur, la découverte de l'amour, la peur de l'avenir et le changement des relations amicales.

Bref, que du vu et revu dans le genre déjà bien encombré. Pourtant, Your Lie in April possède un petit plus, quelque chose qui le rend incontournable lorsque l'oeuvre a été adaptée en 2014 en série animée. Et cet ingrédient secret, c'est la musique, le coeur de son histoire.

 

photo your lie in aprilArima Kosei et son rapport complexe à la musique

 

LA MUSIQUE DU COEUR

Arima Kosei est en dernière année de collège et parait bien renfermé comparé à ses deux meilleures amis Tsubaki, sportive et voisine, et Watari, star du football du collège et véritable bourreau des coeurs. Kosei a cependant une bonne raison puisque, prodige du piano, il a vécu un énorme blocage en pleine prestation deux ans plus tôt, sur scène, devant tout le monde, alors que sa mère venait de décéder.

Depuis, il n'entend plus les notes de musique et a laissé tomber le piano. Sa rencontre avec une autre élève, Kaori Miyazono, va tout changer. Prodige du violon, elle le force à devenir son accompagnateur lors d'un concours. Ainsi, son coeur va s'ouvrir, il va découvrir l'amour et les complications d'une réalité bien décidée à ne pas le laisser tranquille.

 

photo your lie in aprilKaori Miyazono, petit ovni dans le collège

 

Dès le départ, les enjeux sont clairs et le cadre posé. Nous sommes dans une histoire d'amour contrariée, avec son triangle amoureux, ses doutes, ses occasions manquées et ses rêves inavoués. Your Lie in April est donc un pur mélodrame qui n'a pour autre vocation que d'émouvoir son spectateur aux larmes. Et il y parvient sans problème, mais nous y reviendrons plus tard. Si les ingrédients ne trahiront jamais la recette de base, c'est bien dans leur utilisation que la série se démarque de la concurrence. En l'espace de 22 épisodes, Your Lie in April parvient à créer une expérience émotionnelle comme nous en connaissons peu dans l'animation japonaise.

En proposant des personnages, certes clichés, mais qui dépassent rapidement leur condition pour entrer dans de vrais questionnements existentiels, la série parvient sans trop de problèmes à les rendre attachants et réels. Kosei et Kaori en tête évidemment. Si l'histoire accuse une certaine baisse de régime dans sa dernière partie, elle supporte sans problème sa plus grande difficulté, une certaine approximation dans son histoire d'amour et une petite facilité scénaristique bien pratique que nous ne dévoilerons pas ici.

 

photo your lie in aprilUne série belle comme un soir de printemps

 

GAMME MAJEURE

Car c'est bien dans son utilisation de la musique et la retranscription des émotions qui lui sont attachées que Your Lie in April tire son épingle du jeu. De la première performance de Kaori et Kosei au solo final, la série nous propose de vivre avec intensité une partition. A travers un certain nombre de tableaux surréalistes, figurant l'émotion de l'interprète pendant son morceau, la série nous embarque dans une envolée lyrique sans précédent qui arrive à bout même des caractères les plus forts. Si l'on peut regretter que parfois ces moments de grâce soient un peu trop explicatifs et redondants, peu aidés par la voix-off qui empêche à certaines occasions une immersion totale, la performance technique est à saluer.

Qu'il s'agisse de l'animation, fluide et fulgurante, de l'utilisation de la 3D, douce et invisibilisé ou des choix de mise en scène, audacieux et percutants, ces moments font clairement partie de ce que l'animation japonaise nous a offert de mieux et de plus spectaculaire ces dernières années. Une exigence formelle que l'on retrouve également tout au long des épisodes dans le character design de chaque personne, où l'accent est mis sur les postures spécifiques à chacune des personnalités.

Notons aussi l'importance des regards et des bouches des différents protagonistes, vecteurs d'émotion, de confession et de rétention, pour comprendre qu'un travail gigantesque a été effectué de ce côté. Enfin, nous ne pouvons pas ne pas mentionner la photographie de l'ensemble, magnifique, douce quand il le faut, amère quand l'histoire l'exige. Autant de soin apporté à un simple shôjô force le respect.

 

photo your lie in aprilUne première prestation qui déclenchera tout pour Kosei

 

Des vrais personnages, une histoire troublante d'authenticité sentimentale, des moments de grâce, tout ça au service d'une véritable célébration de la musique en tant que pont vers l'âme et l'autre. Et voir l'ouverture progressive de Kosei qui, s'il n'évite jamais les doutes et les erreurs, se laisse porter par sa propre vibration a quelque chose de rafraichissant par les temps qui courent. Bouleversant et magnifique, Your Lie in April nous rappelle, non sans une certaine douleur, les fondamentaux de notre vie. Et on peut remercier Netflix, après une première diffusion plus confidentielle sur Wakanim, de mettre ce petit bijou à disposition du plus grand nombre. Une valeur sûre à découvrir absolument.

 

Magnifique sur le plan technique, Your Lie in April l'est tout autant dans ce qu'elle nous raconte. Si la série n'évite pas quelques facilités, baisses de rythme et erreurs, elle n'en reste pas moins un petit bijou à découvrir un soir d'été avec une boite de mouchoirs à portée de mains. Parce que, oui, vous allez pleurer. Beaucoup.

 

photo your lie in april

commentaires

Vali
06/11/2018 à 23:23

je viens de finir cet anime pour la 6è fois, et j'ai l'impression que je pleure de plus en plus à chaque visionnage !! ;( Cet anime est tout simplement magnifique il fait partie de mes anime préféré en shojo ! je le conseil à tous !!

Kensai
22/07/2018 à 05:08

Jai pleure pandant au moins une heure a la fin.

Josua
17/07/2018 à 18:33

Moi j'ai bien pleuré

Dim
17/07/2018 à 14:34

En effet, les mouchoirs pour pleurer sont de bon conseil..
Cet anime est une vraie perle rare sur tout les points, le graphisme, le soin apporté aux visages des personnages, la musique de qualité et le scénario qui vous emmène crescendo jusqu'à la fin.
Émouvant, marquant, inoubliable, une merveille, mais... douloureux.
À voir absolument

Hmop
17/07/2018 à 13:39

Un anime mémorable, plein de sentiments. J'ai adoré le regarder. Et je le conseille à tt le monde.

Lina
16/07/2018 à 20:14

J'ai adoré! Complètement prise par cet anime qui m'à émue aux larmes. Que de beaux moments passés au rythme des prestations musicales.
Merci Netflix!

Enzo
16/07/2018 à 20:07

C'est le plus beau manga que j'ai vue de ma vie un vrais chef-d'œuvre si vous ne pleuré pas 1 seul fois en regardant cette animé allée vous suicidé car rien n'est plus tragique et émouvant que "Your Lie In April"❤????

Wolf
16/07/2018 à 16:01

Oui, le final est génial, tragique, émouvant et beau. Très bonne série!

votre commentaire