Nu : la série française la plus osée depuis un moment ?

Mise à jour : 04/06/2018 17:11 - Créé : 4 juin 2018 - Florian Descamps
Photo
112 réactions

Décidemment pleine de projets en cette année 2018, OCS diffusera NU d'Olivier Fox ce 7 juin. Avant que l'étonnante Vingt-Cinq (on vous en parle ICI) de Bryan Marciano ne débarque sur la chaîne en fin d'année, la série NU vaut-elle le coup d'oeil en ce début d'été ?

 


TOUT NU...

Qu'on se le dise, 2018 se bâtira avec OCS ou ne se bâtira pas. Avant Ving-Cinq ou même Le nom de la Rose, adaptation du roman d'Umberto Eco qu'elle va co-produire, la chaine française propose en effet dès ce jeudi 7 juin Nu, première série d'Olivier Fox (jusqu'alors connu comme scénariste sur la série Engrenages de Canal+) avec Alain Bouzigues, Valérie Decobert ou encore Malya Roman à la distribution.

Dans une France où le vêtement est devenu tabou et la société contrainte de vivre nue par « transparence sécuritaire », le policier Frank Fish découvre son pays à poil après huit ans du coma, et va ainsi devoir s'adapter à son époque. Le point de départ d'une série que l'on pourrait qualifier hâtivement de comédie, mais qui sait aussi, parfois, s'en émanciper.

 

PhotoJ'ai dit dans les yeux...


En effet, passé le contexte qui pourrait être à juste une titre une barrière, passées également ces quelques scènes où la nudité sert de ressort comique, Nu cherche à imposer une intrigue plus sombre. Une sorte d'affaire criminelle où réfractaires et policiers luttent sur fond de manipulation politique. L'occasion pour Olivier Fox de tenter un habile mélange des genres et donner à Nu sa principale qualité : l'audace.

C'est qu'entouré d'un casting rôdé à la comédie (Alain Bouzigues et Valérie Decobert furent de Caméra Café, Elisabeth Blateau de Scènes de ménages), l'auteur prend un malin plaisir à installer un malaise absurde, demandant à son casting d'exacerber sa nudité tout en gardant la relative gravité des textes qu'il a à réciter. À quelques traits d'humour près (comment s'habiller pour un premier rendez-vous dans une société où le vêtement est banni ?), la série adopte ainsi dès son départ un ton authentique, qui de la série comique ou de la réflexion sociétale permet à son parti pris de créer un réel intérêt. Hélas, cela s'avérera aussi parfois problématique.

 

Photo, Satya DusaugeySatya Dusaugey

 

... MAIS PAS BRONZÉ

Parmi les griefs à retenir, on déplore ainsi un certain manque de rythme dont cet « entre-deux » narratif semble le coupable idéal. Au fil des épisodes, du constant renvoi de balle entre sa nudité outranciée et ses dialogues, la série pêche souvent en optant pour l'immobilisme et immisce l'ennui là où on aurait aimé voir son propos gagner en substance.

Un manque de fond qui va s'avérer particulièrement néfaste à l'ensemble du show français. En effet, ce sont dans ces rares moments que le casting perd en maîtrise et, sans le vouloir, fait de la série un melting-pot de moments au mieux gênants, au pire totalement ratés. Couplé d'une mise en scène bien trop discrète et d'un manque de moyen trop visible à l'écran, la déception est malheureusement de mise.

 

PhotoDieu merci, j'ai échappé aux zombies !



Pour autant, Nu reste sans aucun doute une série à découvrir : s'il est effectivement difficile de faire fi de ses défauts, voilà une série qui ose là où ses consoeurs évitent les risques, et tente la réflexion quand les facilités lui tendent les bras. En outre et malgré les griefs, la série se mue en un objet intéressant ET attachant pour lequel l'on aimerait voir arriver une seconde saison. À l'image de ce dernier instant où la série promet de redistribuer les cartes avec un twist (certes attendu), il se pourrait même que les problèmes y soient réglés.

En attendant, on saluera une nouvelle fois OCS qui, bien que pas toujours avec réussite, continue d'oser et apparaît comme l'un des vrais fers de lance de notre paysage audiovisuel.

 

Nu saison 1, diffusé à partir du 7 juin 2018 sur OCS Max.

 

photo

 

commentaires

Mokko 13/06/2018 à 09:13

Les deux premiers épisodes sont très sympa, le format est trop court et quelque scène un peu trop contemplatives.

Espérons que la façon de vivre nu soit bien exploité et assumés dans les épisodes suivants.

"Erections NON" "Vêtements NON" "Liberté, Egalité et Nudité"

Grunt 05/06/2018 à 18:16

Quel racolage !!!

Stag 05/06/2018 à 14:01

Super dans le métro aux heures de "pointe"...

Ded 05/06/2018 à 11:51

Sans être aussi catégorique et par-là généraliser, j'ajouterais en l’occurrence que si, comme je le pense et l'assume, cette audace est discutable, il faut en revanche saluer l'honnêteté poussant à nous montrer d'où provient pareille idée géniale et révolutionnaire... ;0)

the défenders 05/06/2018 à 10:43

il y a pas à dire les Séries Françaises et Films c est vraiment de la MERDE !!!

R90 04/06/2018 à 20:50

Youpiii jugeons les oeuvres sur la simple base du pitch et des photos ! C'est comme ça que ça devrait se passer, et c'est comme ça qu'on déverser ses petites colères sorties de nulle part !

Ded 04/06/2018 à 20:42

Youpiiiii ! Les productions françaises deviennent de plus en plus cul-turelles ! Quelle évolution ! A quand le retour de la "femme à barbe" et surtout... du "pétomane" ?! Je ne sais pas si les personnages ont beaucoup de relief mais je constate au moins qu'ils ont les fesses plates.
Si montrer son cul est une preuve d'audace pour prétendre à une création artistique novatrice, plaignons alors tous les "tontons Marcel" avinés qui s’exhibent, debout sur la table et pantalon sur les chevilles, dans les vidéos familiales du moindre mariage de "beaufs", car ils n’imaginent même pas la valeur époustouflante de leur création audacieuse...

Dirty Harry 04/06/2018 à 17:58

Espérons que le cliffhanger ne sera pas "winter is coming" : dur pour les personnages !

votre commentaire