Legion épisode 6 : le Professeur Xavier serait-il dans les parages ?

Mise à jour : 27/07/2017 22:03 - Créé : 17 mars 2017 - mdata
Affiche
10 réactions

Après un épisode où David s’était déchaîné, place au calme et à l’introspection cette semaine. Peut être un peu trop d’ailleurs…

 

Photo Le cast de Legion

Un pour tous, tous zinzins ?

 

UNE AUTRE RÉALITÉ

Comme on le voyait à la fin de l’épisode 5, les protagonistes de la série se retrouvent dans un asile et leur thérapeute n’être autre que la mystérieuse Lenny. Du moins en apparence : on se rend vite compte que ce n’est (encore) qu’une illusion, avec quelques instants fugaces dans le monde réel qui nous font comprendre que tout ceci se déroule à une autre échelle de temps.

 

Photo Jean Smart

Le temps semble très ralenti

 

Ce n'est plus une surprise mais une habitude : chaque épisode de Legion questionne la réalité, avec différents niveaux d'existence et de croyance. Savoir demêler le vrai du faux est l'un des principaux enjeux de la série.

C’est donc une autre réalité qui nous est proposée dans l'épisode 6, où tous les personnages ont des problèmes psychologiques et se font soigner. C’est aussi l’occasion pour chacun d’entre eux d'être décortiqué par le “docteur” Lenny, qui ne se prive pas d’explorer la psyché de ses "patients" pour taper là où ça fait mal. Et Lenny semble de plus en plus être un alias de la créature mystérieuse que l'on aperçoit depuis le début de la saison.

 

Photo Aubrey Plaza

Un don inné pour dire des choses méchantes

 

UNE NOUVELLE PISTE ?

La semaine dernière, nous pouvions supposer que le mystérieux individu au physique patatoïde était le Roi d’ombre, vieil ennemi des X-Men. Mais une petite phrase lâchée cette semaine par Lenny peut nous orienter vers une autre piste : “Je te connais depuis l’uterus”. Et là, c’est une autre lumière qui s’allume dans le cerveau du lecteur des X-Men en pensant à un autre personnage qui a bien pourri la vie des X-Men : Cassandra Nova.

Cassandra Nova est la soeur jumelle du Professeur Xavier, qui n'a jamais vu le jour puisque le futur professeur à roulettes lui a réglé son compte dans l’utérus (ce qui arrive assez fréquemment même dans le “vrai” monde). Elle a néanmoins survécu dans le plan astral sous la forme d’un parasite psychique, que l’on appelle un Mummudrai.

 

Comics : Cassandra Nova

Cassandra Nova dans le corps de son frère

 

Cassandra a réussi à se fabriquer un corps et a été très vilaine puisqu'elle a provoqué des millions de morts en détruisant l’île de Genosha avec des sentinelles - ces fameux robots gigantesques notamment vus dans X-Men : Days of Future Past. Tuée par son frère une fois de plus, elle a infesté son corps et est notamment responsable de son “coming out” de mutant. Cassandra est donc un parasite puissant qui parvient à mettre en marche ses funestes plans, même si elle est régulièrement chassée de ses hôtes.

 

Comics : Cassandra Nova

Cassandra Nova est vraiment une vilaine fille !

 

On peut voir dans Legion quelques points communs avec le monsieur patate qui rôde d’épisode en épisode, sans pour autant pouvoir parler de copier/coller ou d'évidence. Il n'est cependant pas impossible d'imaginer que la série offrira une variation : comme son père dans les comics, David a peut-être dévoré un jumeau ou une jumelle in utero. Allons plus loin : le grand méchant de la saison pourrait être un mélange du Roi d’ombre et de Cassandra Nova.

Mais l’hypothèse du frère jumeau ou de la soeur jumelle est séduisante, car elle ouvre la voie à des développements intéressants sur le reflet sombre d’un individu. D’ailleurs, Stephen King avait exploré le sujet avec talent dans son très bon roman La Part des ténèbres, qui avait eu droit à une adaptation plutôt bien fichue au cinéma.

Une chose est sûre : les scénaristes rivalisent d’ingéniosité pour brouiller les pistes et ne pas favoriser les lecteurs des comics !

 

Affiche La part des ténèbres

Le thème du méchant jumeau mort dans toute sa splendeur

 

BAISSE DE RYTHME

Après la folie furieuse de l’épisode 5, le calme de l’épisode 6 est sûrement trop marqué. Après ce coup d’accélérateur, il y a comme un gigantesque coup de frein qui casse la dynamique amorcée une semaine plus tôt.

Bien entendu, suivre l’évolution des personnages dans cette réalité étrange est intéressant et offre encore une fois de bonnes scènes. Mais parce qu'il ne reste que deux épisodes dans cette première saison, l'intrigue devrait repasser au premier plan, devant le jeu des énigmes à tiroir.

 

Photo le méchant de Legion

On en sait encore peu sur le parasite

 

Restée au second plan jusque là, l'interprète de Lenny occupe ici toute la scène : c'est simple, c'est un véritable festival Aubrey Plaza. C’est le premier épisode où elle est aussi présente à l'écran, et difficile de ne pas s'en réjouir puisque l'actrice géniale de Parks & Recreation offre de très bons moments. Et elle est toujours aussi flippante !

 

Photo Aubrey Plaza

Un petit air de générique de James Bond

 

Côté réalisation, la qualité est toujours de mise avec des ambiances très soignées et des audaces toujours plus surprenantes sur le plan visuel. Mention spéciale au passage dansé de Lenny qui a un côté “générique de James Bond” très marqué, ou encore à cette image particulièrement effrayante d’une paire d’yeux en surimpression. La musique revêt également une grande importance dans cet épisode, avec plusieurs passages musicaux remarquables.

 

Photo Aubrey Plaza (yeux)

Quand on ne s'y attend pas, c'est effrayant !


Un indice permet par ailleurs de situer l'action, alors que le cadre temporel de l'ambiance seventies est un peu flou depuis le début : un personnage parle de sa mère qui chantait 99 Luftballons quand il était petit. La chanson étant sortie en 1983, on peut supposer que la série se déroule de nos jours.

Encore un épisode intéressant donc, qui prend néanmoins le risque de perdre des spectateurs, déconcertés par ce retour au calme après le pugilat de l’épisode 5. Et surtout par le ralentissement dans le rythme et les révélations, alors que la fin de saison n'est plus si loin.

 

Affiche

 

En partenariat avec Watchtower Comics

commentaires lecteurs votre commentaire !

mdata - Rédaction 17/03/2017 à 18:40

@raff8 : c'est clair, cette approche est vraiment très bien trouvée et ça permet de renouveler intelligemment le genre. Il faut voir ce que ça donnera jusqu'à la fin, mais en ce qui me concerne (c'est mon avis perso ;)) je ne suis pas loin de penser que c'est le traitement le plus intelligent de la condition mutante sur petit et grand écran.

raff8 17/03/2017 à 18:29

c'est vrai que c'est encore cryptique mais c'est bien qu'il développe une histoire autonome sans hurler directement :"c'est le fis de machin!! regardez fait parti de l'univers étendu!"
d'accord avec steph2bordeaux c'est aussi du lot en ce moment à la télé

Au passage je crois que David est le héros TV le plus stylé question fringue , schizo in style

mdata - Rédaction 17/03/2017 à 16:19

@raff8 Merci pour l'info ! :) Maintenant reste à voir si c'est vraiment comme dans les comics ou un mélange...

On ne parle pas du dialogue de fin en effet pour ne pas tout dévoiler, et aussi parce qu'il est encore un peu trop cryptique pour en tirer des conclusions.

@Steph2bordeaux : Oui question créativité c'est très impressionnant. Ne serait ce que sur le plan visuel !

Steph2bordeaux 17/03/2017 à 15:21

Pas encore vu le dernier épisode mais jusque là, je trouve la série terriblement créative. J'apprécie le fait qu'elle joue avec nos suppositions et que, pour une fois, on ne devine pas vraiment où l'on va. C'est beau, intelligent, bien joué, et supérieur à pratiquement tout ce qu'on a pu voir sur l'univers Marvel.

raff8 17/03/2017 à 15:20

@ la rédaction:
spoiler alert: la promo pour l'épisode suivant confirme qu'il s'agit bien du roi d'ombre (shadow king/Amal Farouk en VO) le nom est même lâché dans le trailer.

une des meilleurs séries du moment (un golden globe pour le chef op vite!) et qui sait prendre son temps quand il faut, un peu comme Breaking Bad.
Je suis étonné que vous ne parliez pas du dialogue à la fin sur le père biologique de David, ou alors c'est juste pour pas trop en dévoiler dans la critique?

votre commentaire