MacGyver Saison 1 - Episode 1 : Critique bricolée

Christophe Foltzer | 28 septembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
8
Affiche

Pour beaucoup de trentenaires et quadras, MacGyver a forgé une partie de l'enfance. L'aventure avec un grand A en compagnie de ce bon vieux Richard Dean Anderson, prônant la débrouille et l'humanisme au son d'un générique entêtant devenu culte. Préparez-vous à envoyer tout cela à la poubelle. Attention SPOILERS.

Angus MacGyver est un super agent secret diplômé des Castors Juniors. Ancien militaire et démineur, il fait partie d'une organisation tellement secrète que même la CIA ne connait pas son existence, c'est dire. En compagnie de son pote Jack Dalton et de sa nana Nikki Carpenter (petit génie de l'informatique), il remplit les missions les plus dangereuses à travers le globe pour le compte de son boss, la sévère Thornton, qui a au fond un très bon coeur.

 

Photo Lucas Till, George Eads

 

Sauf que lors d'une mission en Italie pour retrouver une bombe biologique, tout part en vrille. Ils se font choper par les méchants, Mac se fait blesser et Nikki est flinguée. Trois mois plus tard, notre héros a du mal à s'en remettre mais le devoir le rappelle, la bombe va être lancée quelque part aux Etats-Unis. Aidé de Dalton, il recrute une hackeuse pour remplacer Nikki, la forte tête Riley. Ils arrivent à San Francisco, lieu de la vente de l'arme, et découvent avec horreur que non seulement, Nikki est toujours vivante mais qu'en plus, elle bosse pour l'ennemi. Pas cool. Après plusieurs courses-poursuite (dans la rue, sur un tarmac, en pleine campagne), Mac parvient à récupérer la bombe, à arrêter Nikki qui hésite à le tuer (parce qu'elle l'aime) et tout est bien qui finit bien. Malheureusement, l'organisation étant compromise, elle est obligée fermer pour renaitre sous le nom de Fondation Phénix. Mais le danger rôde puisque, en plein transfert, Nikki parvient à s'évader grâce à une de ses barrettes.

 

ATELIER BRICOLAGE

Rien qu'à la lecture du résumé, vous aurez déjà identifié le problème de cette nouvelle version de MacGyver. Mis à part les noms des personnages, cela n'a plus rien à voir avec la série d'origine. Alors oui, les clins d'oeil sont nombreux, nous sommes plus face à une Origin Story qu'autre chose mais la douche n'est pas froide, elle est glacée. On a encore du mal à comprendre comment une production, une chaine de télé et James Wan pensaient que cette orientation était la bonne. Entre une intrigue inintéressante au possible, des personnages tellement clichés qu'on pensait qu'ils avaient disparu avec les années 90, le nouveau MacGyver ne remet rien au goût du jour, il nous fait remonter le temps.

 

Photo

 

Mais qu'importe, partant de là, l'épisode pourrait être divertissant et assumer son côté débile. Mais non, l'entrerprise est tellement faite de cynisme qu'il en devient insupportable. MacGyver a toujours été un grand débrouillard, ultra intelligent, mais là, nous avons carrément affaire à un Ethan Hunt sous stéroïdes à la limite du super héros. Le gars arrête un avion à lui tout seul au moment du décollage, balance des highs-kick en veux-tu en voilà, toujours d'ailleurs avec un petit sourire en coin et une catchphrase pas piquée des hannetons.

 

MISSION PAS POSSIBLE

Evidemment, l'accent est mis sur le bricolage et les capacités du héros à se sortir de toutes les situations avec un trombone et un paquet de clopes. Cela correspond d'ailleurs aux meilleurs moments de l'épisode puisqu'il nous offre quelques tutoriaux à base de split-screen, d'incrustations et de voix-off qui nous apprend comment contourner un système de sécurité ou faire un parachute avec le toit d'un camion. Plutôt sympa. Mais hormis cela et quelques mouvements de caméra (parce qu'il faut bien que James Wan s'amuse à la réalisation), le constat est terrible. Entre un Mac en mode jeune con, dragueur et tellement parfait qu'il en devient lisse, un Dalton qui fait office de gros bourrin rigolo au passé légèrement trouble et un colocataire black insupportable de cliché qui n'est pas au courant de leurs activités et qui fait cuire des frites, on a encore du mal à croire ce que l'on voit.

 

Photo Lucas Till

 

Soit c'est du second degré et c'est génialement punk, soit c'est du premier degré et il faut commencer à s'inquiéter. Nous penchons évidemment pour la seconde option et il va s'en dire que ce vieux remugle de série télé 90's nous fait davantage penser à un mauvais épisode de VIP (la série avec Pamela Anderson en agent secret) qu'à un show actuel à une période où la série télé connait un renouveau grâce à AMC, HBO et Netflix.

Faire pareille horreur à l'heure de Stranger Things, et après Breaking Bad, il fallait oser.

 

MacGyver version 2016 n'est pas une série, c'est un cauchemar. Cynique, crétin et douloureux, il viole copieusement l'héritage de la série originale, le tue et s'amuse ensuite avec son cadavre. Aucun intérêt.

 

Photo Affiche Macgyver

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Mac
13/10/2018 à 18:30

Ce reboot est fantastique.J'ai connu Macgyver avec le reboot sans connaitre l'originale. Meme en considérant le reboot sans l'originale, c'est une super série plein d'humour et d'excitation dans laquelle les personnages et le scénarios sont bien travaillés. Meme après avoir regardé l'originale, l'ambiance des deux série et la meme. En conclusion, le reboot est parfaite adaptation de l'originale

mikegyver
28/09/2016 à 17:15

pour une fois , on est tous d'accord !!

j'ai cru voir james bond et pas mcgyver, et les mouvements de cameras montrant qu'il a eu de la recherche et des moyens montrent encore plus l'etendu du cauchemar (jusqu'au generique navrant)

apres c'est du CBS je crois, donc on nous refait du procedural, a la maniere des experts, et si je dis pas de betises, y'a plus de series estampillées expert nan ? peut-etre cyber ?

y'en a ras le derche de voir des geeks resoudrent des enigmes sur leur ordis, en fait le bat-ordi d'Adam West de l'epoque existe, CBS l'a inventé !!!

Louig
28/09/2016 à 13:48

Effectivement à l'heure de stranger things et avec un précédent sympatoche comme la jeunesse d'Indy, il y avait moyen de faire une série à la Eerie Indiana pour notre plus grand plaisir.

snoopinette
28/09/2016 à 13:48

mdr en conclusion c' est une grosse bouse

ANDYnewman
28/09/2016 à 12:09

@Thibault

Ces fameuses "ménagères de plus de 50 ans" étaient déjà prises en compte pour créer la série originale avec le beau Richard Dean Anderson et les codes de l'époque. On peut tirer sur le fonctionnement, mais il n'a rien de nouveau.

Néo
28/09/2016 à 11:46

Le seul bricolage intéressant est celui du parachute, le reste ... Le mec se fait chier avec de la suie et du scotch pour l'empreinte d'un doigt alors qu'il a juste a gratter le mur pour l'empreinte de la main entière, ou la fumée avec l'ammoniaque et l'aluminium alors qu'un briquet et un bout de papier suffisent. Et tout le reste est aussi naze.

Thibault
28/09/2016 à 10:46

Le charme de la serie originale reposait sur un héro seul sans moyen qui de bric et de broc s'en sortait à chaque fois , c'était à la fois stupéfiant et amusant . Quand j'ai vu la bande annonce j'ai eu la même réflexion " ça ressemble à mission impossible !" Avec biensur les quotas des minorités pour ne fâcher personne mais qui au final fâché tout le monde sauf la ménagère de plus de 50 ans .

Alexiaaucarré
28/09/2016 à 10:43

Vu hier et j'en ai encore mal aux yeux . Je n'ai même pas pu le regarder jusqu'au bout (d ailleurs merci EL pour le résumé :-) )
Dommage. .. j'étais une grande fan de l'original, mais là on est carrément à l'opposé. Faire de Mac Gyver un queutar, imbus de sa personne et travaillant en équipe. .. aie.
Alors pour le coup j'ai trouvé le premier épisode de l'arme fatale plutôt sympathique même si je pense que la série va très vite s'essoufler !

votre commentaire