Westworld Saison 2 Episode 8 : aux portes de la mort, une vie fantôme ?

Alexandre Janowiak | 11 juin 2018 - MAJ : 11/06/2018 17:14
4
Affiche

L'épisode 7 relevait le niveau de cette deuxième saison de Westworld après plusieurs épisodes intéressants mais franchement mal conçu. Avec ce nouvel épisode, il semblerait que la série continue sur sa bonne lancée.

ATTENTION SPOILERS !

 

 

UN INDIEN DANS LE PARC

On avait laissé l’homme en noir (Ed Harris) à l’agonie après son affrontement face à Maeve. On le retrouve ici au bord d’une rivière, sur le point de mourir, où il est recueilli par la Ghost Nation et un de leurs chefs Akecheta (Zahn McClarnon). Arrivé sur son campement, l’indien ne veut en aucun cas soulager sa peine en l'abattant, bien au contraire, il compte le laisser agoniser dans la pire des souffrances.

Sur le camp, on découvre aussi que la fille de Maeve est gardée par la tribu. Effrayée par l’arrivée de l’homme en noir, Akecheta vient la rassurer et il lui raconte son histoire. Alors qu’il vivait paisiblement sur les hauteurs du parc, il raconte qu’un événement a changé sa vie : la découverte des corps inertes d’Arnold et Dolores mais aussi du plan du labyrinthe.

 

Photo Zahn McClarnonAkecheta avant son reboot

 

Cette découverte l’a alors hanté pendant de longs mois jusqu’à ce que son rôle d’indien pacifique dans le parc soit modifié par les employés et qu’il devienne un des chefs de la violente Ghost Nation.

Pendant cette période, il gardera tout de même une part d’humanité comme lorsqu’il croisera le chemin d’un Logan (Ben Barnes) nu devenu fou quelques jours après que William l’ait abandonné à la fin de la saison 1. Puis, surtout, même si son scénario l’oblige à revivre des situations similaires, il réussit à garder des souvenirs (son ancienne femme) et à dévier quelque peu de son scénario d’origine.

 

Photo Zahn McClarnonAprès la gentillesse, la violence avec la Ghost Nation

 

LA VALLÉE LOINTAINE

Ainsi, durant son périple habituel au milieu des dunes de sables et sous un ciel orangé ensoleillé, il découvre la Vallée lointaine : ce passage vers l’autre monde dont il avait autrefois entendu parler. Toujours amoureux de son ancienne femme Kohana (Julia Jones), dont le scénario n’a pas été modifié, il la kidnappe de la tribu, réussit à lui remémorer leur amour (notamment parce qu’il a enlevé ses peintures de guerriers) et ils se rendent ensemble à la Vallée lointaine.

Malheureusement, Kohana est retrouvée par les employés du parc et Akecheta se retrouve seul. Lorsqu’il retourne à la tribu, Kohana est déjà de retour mais ce n’est pas la même. Il décide donc de partir à sa recherche avant de perdre espoir et d’être sauvé par la fille de Maeve qui vient le consoler.

Après une discussion avec d’autres membres de sa tribu ayant entendu parler du monde d’en bas (dixit les coulisses de Westworld), il comprend qu’il n’y a qu’un seul moyen de retrouver Kohana : mourir.

 

PhotoUn périple sublime sous le soleil

 

THE OTHER WORLD

Ainsi, l’indien est transporté dans les coulisses du parc. Les employés découvrent qu’Akecheta est une version alpha 2 soit une des premières versions du parc et qu’il n’a pas été mis à jour depuis dix ans. Un moyen qui lui permet de se réveiller seul et de visiter les coulisses avant de tomber dans le hangar qui stocke les hôtes non-utilisés et de retrouver enfin Kohana inactive (et morte à jamais).

Si cette séquence ouvre les yeux de l’androïde sur le vrai monde, en termes de cohérence scénaristique, elle paraît totalement improbable. En effet, il ne rencontre aucun humain durant sa visite, se balade sans crainte et surtout revient dans le secteur d’analyses sans que personne n’est remarqué sa disparition. Franchement, niveau "on s'en fiche de la cohérence et de la plausibilité du truc" on est sur un level de ténor.

 

Photo Zahn McClarnonIl est temps de reprendre les recherches

 

De retour dans le parc, il va mettre au courant sa tribu et tout faire pour se (et les) libérer de ce monde. On apprend également qu’il a tenté de prévenir Maeve et sa fille de l’arrivée d’une menace (à savoir l’homme en noir) en reproduisant la scène en question pour leur transmettre un souvenir et en dessinant le fameux labyrinthe devant leur maison.

Puis, un jour, il tombe sur une scène de chasse mise en pause (à l'éclairage très stylisé) et rencontre Robert Ford (Anthony Hopkins), son créateur, qui lui explique qu’il l’observe depuis longtemps et qu’il a une grande mission pour lui. Lorsque Ford mourra, il devra mener sa tribu vers le vrai monde. Depuis la fin de l’épisode 10 de la saison 1, il est donc temps pour lui de rejoindre la "porte". On remarque d'ailleurs que l'appelation Ghost Nation était sans doute un message caché du rôle que joueront ses membres, dans l'ombre, sur la révolte des androïdes.

Avant son départ pour ce monde avec la fille de Maeve, il bénéficie de l’aide d’Emily/Grace (Katja Herbers) qui récupère son père, non pas pour le sauver, mais bien pour lui faire payer les ignobles actes qu'il a commis dans le parc pendant tant d'années.

 

Photo Zahn McClarnonEn route pour la Vallée lointaine

 

BEYOND LIFE ?

Pendant ce temps, Maeve (Thandie Newton) est amenée par Lee Sizemore (Simon Quarterman) dans l’espace de réparation des hôtes des coulisses et demande aux employés présents de la sauver. Durant toute l’histoire d’Akecheta, elle agonise sur la table d’opération.

Mais contrairement à ce qui est prévu, elle n’est pas réparée immédiatement puisque seul son code intéresse Delos, ce qui révolte Lee. Le destin de l'hôte sera lié au choix de Charlotte Hale (Tessa Thompson) qui, éberluée, découvre avec l’employé chargé de son code que c’est Maeve qui a pris les commandes de l’admin, qui pouvait changer le code des hôtes et leur donner de nouvelles directives.

Un "pouvoir" qu’utilise au même moment Maeve pour communiquer avec Akecheta et sa fille. Sur une musique douce et tragique de Rawin Djawadi, Akecheta répond à voix haute aux instructions de Maeve, sur le point de mourir, qui lui a demandé de protéger sa fille à la vie à la mort dans l’espoir qu’un jour, leur chemin se recroise.

 

Photo Zahn McClarnon

Photo Thandie NewtonUn parallèle entre les deux personnages déchirant 

 

UNE DIVINE POÉSIE

Après un épisode riche en personnages et en actions, Westworld fait une pause emplie de poésie dans ce huitième épisode intitulé Kiksuya. Le show de Jonathan Nolan et Lisa Joy nous offre une parenthèse aussi enchantée que dramatique, éveillée qu’endormie, réaliste que rêveuse… à travers le nouveau personnage d’Akecheta (excellent Zahn McClarnon déjà vu dans la saison 2 de Fargo et l'épisode 2 de cette saison 2 de Westworld).

Pour la première fois de l’histoire du show, les scénaristes réussissent à instaurer une vraie donnée émotionnelle aux personnages ici Akecheta évidemment mais aussi Maeve, dans une dernière séquence déchirante aux airs de possibles adieux (ce qui, soyons francs, seraient vraiment couillus).

A côté de tout cela, Westworld nous donne enfin à voir un aperçu de La Vallée lointaine et de la fameuse porte menant à l'autre monde. Des divulgations qui nous mèneront sans doute à quelques encablures de cette mystérieuse entrée avant la fin de la saison, voire à pousser cette issue tant recherchée. Les premières images officielles de cette Vallée lointaine terminée font d'ailleurs déjà l'objet de multiples théories : la vaste étendue d'eau présente à la fin de l'épisode 1 de cette saison 2 pourrait bien être la Vallée lointaine inondée. Par qui ? Pourquoi ? Comment ? Le verdict arrivera plus tard...

 

Guidé par une photographie sublime, une musique adoucissante et une poésie salvatrice, Westworld nous donne matière à réfléchir sans se casser la tête dans ce nouvel épisode, loin d'être parfait certes, mais profondément apaisant et émouvant.

Un nouvel épisode de la saison 2 de Westworld, chaque lundi, à partir du 23 avril sur OCS.

 

Photo

commentaires lecteurs votre commentaire !

dams50
23/06/2018 à 00:13

"Pour la première fois de l’histoire du show, les scénaristes réussissent à instaurer une vraie donnée émotionnelle aux personnages"
Complètement d'accord.
Un épisode en dehors de la linéarité de la série. Avec ce personnage Akecheta pour lequel on a de suite de l'empathie.

Tonto
12/06/2018 à 14:59

Je suis d'accord pour la séquence déchirante des possibles adieux de Maeve, mais bon, si vous avez vu la bande-annonce de cette saison 2, on sait d'ores et déjà qu'on n'en a pas fini avec elle... (surtout vu la scène iconique qui s'annonce)

Hado
12/06/2018 à 14:19

Merci pour ce résumé !

Je me permets ce commentaire car je n'ai pas la même interprétation du trio Maeve / sa fille / Akecheta.
Pour ma part, Maeve ne prends pas le contrôle d'Akecheta mais de sa fille et ce, dès le début de l'épisode ou presque.

Tout au long de l'épisode, il explique à la mère (et sa fille forcément) son histoire et en quoi il se retrouve lié avec elles, afin qu'elles ne le craignent pas et qu’elles comprennent qu’il ne veut que leur bien.
D’ailleurs, pourquoi s’exprime-t-il par alternance en anglais puis en indien ? Je pense que la partie anglais est pour la fille et la partie indien pour Maeve.
Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est lorsqu’on arrive au fatidique instant ou Akecheta est devant leur maison quelques minutes avant l’arrivée de William.
On revoit la scène ou Maeve borde son enfant en lui promettant que rien ne les séparera.
A cette phrase, Akecheta réplique directement à l’enfant « tu n’as pas tenu ta promesse », sur le coup je ne comprenais pas car c’était Maeve qui faisait une promesse…

Selon moi, on comprend en fin d'épisode qu'Akecheta était pleinement conscient d'avoir en face de lui la gamine avec Maeve en son sein.
D’où ces dernières paroles, expliquant à Maeve qu’elle ne devait penser qu’à elle car il prendrait soin de la petite en attendant son retour et que d’ailleurs, si elle ne pouvait pas revenir, qu’elle meurt dans ce cas avec panache.

Après coup tout l’épisode prend, je trouve, une tournure encore plus « mystique » sachant cela et donne envie de le revoir une fois de plus afin d’avoir à l’esprit que la majeure partie de son récit s’adresse à Maeve.

Après je peux me tromper, mais voici mon avis ????

captp
12/06/2018 à 07:41

Superbe épisode.
ça fait bien plaisir de se plonger dans l’épisode sans se faire inutilement des nœuds dans la tête.
J'ai retrouvé un quelque chose de leftovers dans cet épisode .... et pour cause je viens d'apprendre qu'il a été écrit par une des scénariste.

votre commentaire