Westworld Saison 2 : un retour violent, sanglant et mystérieux pour la série HBO

Alexandre Janowiak | 23 avril 2018
196
Affiche

Après une première saison épatante bien que pas toujours convaincante à certains niveaux, la deuxième série à très gros budget de HBO (considéré comme le successeur légitime de Game of Thrones), Westworld, revient pour une deuxième saison. On a vu le premier épisode, notre verdict.

ATTENTION SPOILERS !

 

 

LE RÉCAP RAPIDE

Après une première saison un peu casse-tête, narrée sur trois timelines différentes et présentant de nombreux personnages, le final de cette saison 1 lançait véritablement les hostilités tout en donnant des solutions aux multiples mystères parsemés tout au long des neuf épisodes précédents. 

Après avoir pris conscience qu'elle n'était pas humaine, Maeve (Thandie Newton) tentait de s'enfuir du parc avant que Bernard (Jeffrey Wright) ne lui explique finalement que son évasion faisait parti du nouveau scénario conçu par Robert Ford et qu'elle n'agissait pas librement. Malgré tout, elle décidait de prendre la direction du monde extérieur avant de changer d'avis au dernier moment quand Félix (Leonardo Nam) lui donnait la localisation de sa fille perdue. Une immense panne d'électricité plongeait alors la gare et le hall d'entrée du parc dans le noir.

 

Photo Thandie NewtonMaeve en pleine évasion avec ses acolytes et Félix 

 

A l'autre bout du parc, l'homme en noir (Ed Harris) était toujours à la recherche du centre du labyrinthe et de l'identité de Wyatt, sans succès. Puis, il dévoilait finalement à Dolores (Evan Rachel Wood) qu'il était le fameux William (Jimmi Simpson) qu'elle avait tant aimé 30 ans plus tôt. Quelques instants plus tard, dans son laboratoire, le Docteur Robert Ford (Anthony Hopkins) révélait l'identité de Dolores alias Wyatt à Bernard et les réunissait à nouveau, 35 ans après la mort d'Arnold.

Enfin, Ford rejoignait la soirée prévue avec ses actionnaires et leur dévoilait ses intentions avec la mise en place d'un tout nouveau scénario, son dernier, pour Westworld. A ce moment-là, Dolores - qui avait pleinement pris conscience de sa condition et de son identité après les événements du laboratoire entre elle, Bernard et Ford - tuait Ford pendant son discours avant de tirer sur l'ensemble des invités.

A quelques mètres de là, le reste des androïdes-hôtes se rebellaient enfin au plus grand bonheur de l'homme en noir-William qui trouvait ainsi des adversaires à sa taille et ressentait enfin la crainte de mourir.

 

Photo Anthony HopkinsAnthony Hopkins alias Robert Ford dans un ultime discours 

 

HORS DE CONTRÔLE

La fin de la saison 1 avait donc laissé le parc de Westworld à feu et à sang. Dès son retour, la série de Jonathan Nolan et Lisa Joy nous le fait bien comprendre dans son générique d'ouverture. Celui de la première saison montrait des coulisses rondement menée où aucun détail n'échappait aux concepteurs et où aucun accroc ne semblait pouvoir faire dérailler la machine.

Dans le générique de cette saison 2, la couleur blanche omniprésente dans le générique de la saison 1 laisse place à une ambiance plus sombre et plus noire. Le contrôle échappe totalement au créateur et aux employés puisque le bison créé (qui remplace le cheval de la saison 1) se rebelle jusqu'à casser quelques machines de conception. Bien pire enfin, la copulation du générique de la saison 1 est remplacée par un androïde portant un jeune enfant, comme pour sous-entendre la naissance d'un nouveau monde et surtout d'une nouvelle conscience au sein du parc.

 

GénériqueUn nouveau générique splendide 

 

Ce season premiere s'attache à quatre personnages différents ou en tout cas à quatre groupes différents avec Bernard et Charlotte Hale (Tessa Thompson), Dolores et Teddy (James Marsden), William-l'homme en noir puis enfin Maeve et Lee Sizemore (Simon Quarterman).

Dolores fait régner la terreur dans le parc en torturant ou en tuant les nombreux visiteurs. L'homme en noir de son côté reprend ses habitudes comme il peut après avoir échappé de peu à la mort lors du discours de Ford, et continue sa chasse face à des hôtes plus hostiles que jamais. Pour finir, Maeve fait tout pour retrouver sa fille et fait équipe avec Lee Sizemore, auteur de certains scénarios du parc, qui découvre qu'elle a une conscience humaine et son cher Hector (Rodrigo Santoro).

 

Photo Simon Quarterman, Thandie NewtonLee et Maeve

 

I HAVE A DREAM

Cependant la trame la plus intéressante de ce premier épisode tourne autour du personnage de Bernard. Entre la timeline avec Charlotte Hale (Tessa Thompson) où il essaye d'échapper aux hôtes et celle qui se déroule avec les agents du parc dont Ashley Stubbs (Luke Hemsworth) et le superviseur Karl Strand (Gustaf Skarsgård), les scénaristes s'amusent à tirailler le spectateur entre rêve et réalité, vestiges de la mémoire et faux souvenirs de ce bon vieux Bernard.

On peut se poser de véritables questions sur ce qu'il croît réel, ce qu'il imagine, ce qu'il vit vraiment et surtout la mise en place de deux timelines différentes autour de ses aventures mettent en place un mystère. Que s'est-il passé entre ces deux instants ? Qu'est devenue l'ambitieuse Charlotte Hale ? Qui est véritablement ce Karl Strand, nouveau personnage du show très énigmatique ? Le final de cet épisode laisse entendre une réponse que l'on taira ici.

 

Photo Tessa ThompsonJeffrey Wright et Tessa Thompson en pleine recherche

 

WESTWORLD : L'ÈRE DOLORES

Avec ce retour d'1h10 dans les contrées du parc de Robert Ford, la saison 2 de Westworld nous promet un magnifique spectacle en mettant déjà en place quelques énigmes et en jouant encore une fois sur le temps (comme l'adore tant les frères Nolan). Depuis les révélations finales de la saison 1, on a la sensation que chaque personnage peut changer du tout au tout dans cette série à l'image de Dolores dont la soif de vengeance n'a jamais été aussi grande et n'est plus à mettre en doute, ce qui nous laisse entrevoir des changements psychologiques ou des réflexions existentielles profondes à venir tout au long de cette nouvelle saison.

De plus, même si cet épisode distille de nombreuses informations, se déroule sur plusieurs trames voire timelines différentes, il se suit très facilement. Les personnages étant connus et leurs passés ayant été installés au fil de la saison 1, on se prend moins la tête et le récit est beaucoup plus fluide et plaisant à suivre.

 

Photo James Marsden, Evan Rachel Wood, WestworldElle n'est plus là pour (sou)rire Dolores

 

Enfin au-delà de son scénario, le premier épisode livre également de nombreuses scènes d'action parfaitement maitrisées et coordonnées par le réalisateur Richard J. Lewis (Person of InterestLes Experts). Qu'il s'agisse de la fusillade avec l'homme en noir, le combat de Maeve dans les locaux de Westworld ou la poursuite à cheval de Dolores sur l'air du The Entertainer de Scott Joplin, chacune d'entre elles sont parfaitement mises en scènes et bénificient d'une esthétique remarquable signée du chef opérateur Darran Tiernan (déjà à l'oeuvre pour American Gods).

On soulignera également le retour des partitions hypnotisantes de Ramin Djawadi mais aussi un renouvellement bienvenu de sa musique dans la timeline des gardes du parc. Elle instaure une ambiance pesante et une atmopshère suffocante qui n'est pas sans rappeler la puissante composition du regretté Johan Johannsson dans Sicario.

 

PhotoOn se croirait dans Sicario non ?

 

Avec ce retour, Westworld revient avec de magnifiques atouts dans ses mains et nous prépare sans aucun doute à une saison 2 beaucoup plus sombre et violente, mieux rythmée, mieux structurée et en pleine possession de ses moyens. Avec l'instauration prévue de nouveaux parcs dans les prochains épisodes, d'ailleurs teasée très brièvement à la fin de cet épisode, la nouvelle saison de la série de HBO s'annonce très riche pour notre plus grand bonheur.

Un nouvel épisode de la saison 2 de Westworld, chaque semaine, à partir du 23 avril sur OCS.

 

Affiche

commentaires lecteurs votre commentaire !

Ne_pen_thes
22/05/2018 à 18:34

La critique est pertinente, l'analyse fort juste, et merci, vraiment, pour ce site fort intéressant ! (je suis bien souvent du même avis que le vôtre)
Mais, vraiment, est-il besoin d'utiliser sans cesse ces anglicismes n'apportant pas l'once d'une plus-value ?
Et la grammaire est une chanson douce, chers critiques et chers commentateurs : il est dommage que les yeux soient tant maltraités par cette avalanche de fautes.
Un relecteur, un correcteur, un cours du soir ?

F4RR4LL
24/04/2018 à 21:12

AAaaaah je comprends mieux. Merci pour votre réponse.

SPOILER

Je n'avais même pas vu qu'il s'agissait de Teddy gisant dans l'eau.

J'espère que cette saison nous montrera davantage le monde extérieur de Westworld, en l'an 2055 (date officielle selon un écran d'ordinateur vu en saison 1 ?!).
De même à savoir comment Wiliam est devenu le propriétaire du parc.

Alexandre Janowiak - Rédaction
24/04/2018 à 16:21

Salut @F4RR4LL,

On préfère prévenir pour les autres lecteurs, ce commentaire SPOILE la fin de l'épisode 1 de Westworld saison 2

Notre phrase : "Le final de cet épisode laisse entendre une réponse que l'on taira ici." faisait plutôt allusion à la première question de notre énumération à savoir : "Que s'est-il passé entre ces deux instants ?" notamment par rapport à la phrase finale de Bernard "i killed all of them" et la présence du cadavre de Teddy parmi la centaine d'hôtes présente dans l'eau.

On peut imaginer ainsi qu'il y a eu un massacre perpétré par Bernard, en tout cas on nous le laisse supposer. Avec son esprit chamboulé, il vaut mieux rester méfiant...

Bonne journée !

jojo
24/04/2018 à 09:38

@M

The walking dead, 1 ou 2 épisodes c'est parfait quand t'as pas de ghb et que la meuf est pas docile....lol

F4RR4LL
24/04/2018 à 02:17

Qu'est devenue l'ambitieuse Charlotte Hale ? Qui est véritablement ce Karl Strand, nouveau personnage du show très énigmatique ? Le final de cet épisode laisse entendre une réponse que l'on taira ici.


- Justement je n'ai pas saisi, que vous voulez dire ?

M
23/04/2018 à 21:05

@jojo tu préfére peut être the walking dead peut être ?

jojo
23/04/2018 à 20:20

J'ai maté le 1 et le 2 de la saison d'avant, pour dormir c'est parfait. Série surcoté.

Rildo
17/04/2018 à 16:50

J'espère que la saison 2 sera se montrer plus convaincante car la première a tellement de temps mort ou rien ne se passe. Comme le cowboy noir j'en resté déçu du niveau plus profond du parc qui était de la philo de comptoir, par contre la série a su se montrer bluffante sur d'autres moments ! Espérons une saison avec un meilleur rythme et beaucoup moins inégal !

Lola
17/04/2018 à 15:39

Merci pour votre critique j adore cette serie et votre avis me confirme que cette saison 2 va être grandiose

votre commentaire