Wayward Pines Saison 2 Episode 1 : la série de Shyamalan avait-elle besoin de revenir ?

Geoffrey Crété | 28 mai 2016
5
Wayward Pines - saison 2

Surprise : annoncée comme une mini-série de 10 épisodes, Wayward Pines, chapeautée par Shyamalan, est de retour avec une deuxième saison.

ATTENTION SPOILERS 

Wayward Pines aurait pu s'arrêter avec un dixième épisode apocalyptique, conclusion explosive d'une saison en demi-teinte. Elle aurait probablement du rester sur cette note glaçante, digne d'un bon épisode de La Quatrième Dimension qui se termine dans les ténèbres.

Pour surfer sur le succès surprise de la première saison, ou pour renforcer sa position après celui de The Visit au cinéma, Shyamalan a donc brisé le sortilège : Wayward Pines sera désormais une série en trois saisons, tracées d'avance avec l'auteur du livre Black Crouch. "Wayward Pines est toujours une série événementielle, mais au lieu de 10 épisodes, elle s'étalera sur 30", assure le cinéaste. Mais veut-on vraiment de cet événement ?

 

Wayward Pines S2

 

WELCOME BACK TO WAYWARD PINES

L'introduction en voix off du premier épisode de cette saison 2 a une double fonction. La première est évidente : rappeler que l'histoire se déroule en 4032, sur une Terre envahie par des hommes mutants sauvages, où la petite ville de Wayward Pines se dresse comme le dernier rampart d'une humanité damnée.

La deuxième est moins noble : ce discours servi par Ben Burke, fils du héros Matt Dillon de la première saison, rappelle aussi que Wayward Pines a lutté pour installer cette lourde mythologie en dix épisodes. Passé une introduction envoûtante, la saison avait ainsi usé et abusé du mystère sans en tirer le meilleur, avant de s'engoufrer dans une exposition scolaire de l'intrigue. Sitôt tombée dans la science-fiction dure, la série dévoilait ses grossières faiblesses.

En un épisode, la saison 2 rouvrira ainsi les plaies. Mise en scène poussive, nouveaux personnages pénibles, thématiques répétitives, enjeux surécrits... Wayward Pines rouvre ses portes, pour bien peu. 

 

Wayward Pines S2

 

PINE'S ANATOMY

La deuxième saison est loin du prestige publicitaire de la première. Pas de Shyamalan à la réalisation, Jason Patric pour remplacer Matt Dillon dans le rôle du héros rebelle, et des visages méconnus en arrière plan à la place des Melissa Leo, Toby Jones et Juliette Lewis. Il y a bien Carla Gugino et Hope Davis pour renforcer les rangs et assurer un pont avec la première saison, mais difficile de ne pas ressentir un vide face à cette galerie de personnages peu engageants.

Car au-delà d'une étiquette moins cinéma, la saison 2 n'offre rien ni personne auxquels se raccrocher. En premier plan, ce Theo Yedlin, docteur réveillé pour opérer Kate, précieux membre de la résistance capturé par les nouvelles autorités. Un héros creux, stéréotype indigeste du médecin qui cherche à tout réparer comme dans une salle d'opération, comme le souligne un abominable dialogue qui aurait eu sa place dans Grey's Anatomy. Peu charismatique, Jason Patric (Speed 2, Narc) n'est pas armé pour incarner ce Yedlin.

En face, aucun personne ne semble prendre vie. Du côté des bons ou des méchants, aucune nuance ni inventivité, dans l'écriture comme dans l'interprétation. Ni la délicieuse perversité d'une Melissa Leo, ni le trouble d'une Carla Gugino (invitée de luxe), et encore moins l'étrange ambivalence d'un Toby Jones. Wayward Pines n'est que l'ombre d'elle-même, à bien des niveaux.

 

Wayward Pines S2

 

L'HISTOIRE SANS FIN

La nouvelle troupe n'est pas aidée par une intrigue qui manque cruellement de nerf, et une nouvelle entrée en matière bien terne. Dirigée par la Première Génération née dans l'enceinte de la ville, Wayward Pines est menacée par des résistants déterminés à détruire cette fausse harmonie. Un climat de tension peu visible à l'écran tant l'épisode reprend les motifs de la saison 1 sans les remettre en perspective.

Du réveil du héros aux interactions étranges avec les habitants lobotomisés, des sonneries de téléphone nocturnes à la fameuse cloture électrifiée, l'épisode n'oublie rien. Sauf l'inspiration.

 

Wayward Pines S2

 

AFTER EARTH

Deux choses retiennent néanmoins l'attention. La première : le personnage de Kate, interprété par Carla Gugino. Vestige de la première saison, l'ex-agent du FBI qui a survécu à l'apocalypse a intégré la résistance. Lorsqu'elle décide de se trancher la gorge pour se souiller la fausse innocence de Megan Fisher (Hope Davis), l'effet est dévastateur.

Dévastateur parce que la violence, étonnante dans la fadeur de l'entreprise, rappelle le cauchemar qui se dresse des deux côtés de la cloture. Dévastateur également car en une scène, Carla Gugino suscite plus d'émotions que tous les nouveaux héros de cette saison en un épisode. De quoi craindre le pire pour la suite, malgré l'espoir de Djimoun Housou, qui apparaîtra plus tard.

L'autre chose qui pourra éventuellement intriguer est la conclusion de l'épisode, qui voit le pénible Theo passer de l'autre côté de la cloture. Parce qu'il ne veut pas "d'un autre Ethan Burke", Jason Higgins, désormais à la tête de la ville, se débarasse de lui et de quelques autres résistants en les éjectant de l'enceinte dans une voiture. L'épisode se conclut sur la vision mi-effrayante mi-comique de dizaines d'Abbies se jetant sur la cloture électrifiée.

Wayward Pines va t-elle oser ouvrir ses horizons en laissant son héros explorer les territoires désolés ? La série pourra t-elle se sauver d'elle-même en ouvrant de nouvelles perspectives avant de mourir asphyxiée dans son high concept usé ? Les paris sont ouverts.

 

Wayward Pines S2

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

commentaires lecteurs votre commentaire !

ulises
07/11/2016 à 00:13

Si on regarde The walking dead, l'avant dernière saison, il se passe quoi en réalité? pourtant j'aime beaucoup, il ne sait passe absolument rien, on tourne en rond mais c'est pour un publique bien plus accessible.

ulises
07/11/2016 à 00:11

Pour me faire ma propre idée j'ai regardé les deux saisons deux fois.

La saison deux , dans son début, pouvait décevoir dans les premiers chapitres mais après, elle devient bien plus intéressante que la première saison à tous les égards. Si la première saison présente l'effet surprise, la saison 2 après les 4 premiers chapitres offre une profondeur inégalée . Il n'y a pas de copier coller car l'effet surprise est vite dévoilé dans la saison 1 dès les deux premiers chapitres quand l'un des personnages dit " soit pour nous interdire de sortir soit pour nous protéger de l'extérieur" ( à peu près). La saison deux se voulait donc plus imaginative, bien plus profonde dans l'histoire, on sent une évolution des personnages , au début étrange, presque ridicule pour se retrouver dans une histoire très immersive et réussie.

cannelle
30/06/2016 à 17:59

On espère maintenant que les abbies parlent et auraient jusqu'à présent fait semblant d'être des sauvages. Qu'il y ait une relation avec les humains "humains" et une liaison entre les deux peuples plutôt que l'extermination. Un monde de partage et d'apprentissage.
IL faudrait supprimer cette ambiance SS de début de saison et retrouver des valeurs humaines.

Bmomo
01/06/2016 à 19:11

Des la fin de l'épisode 10 de la s1 on savait déjà que la s2 serait fade. Disparition du héros principal. Mais surtout on se retrouve avec une visu identique au 1er épisode.... et sincèrement ça m'intéresse même pas de savoir comment la gen1 à pris le pouvoir.... j'aurais préféré un clifangher sur une ouverture sur le monde, un début de réponses à certaines questions du 1 (fin du monde ? Mutation ? Comment se sont réveillés les 1er....) bref la on sentait tout de suite qu'on allait repartir sur un copier coller de la s1. Donc pour moi la s2 est juste pour gagner plus d'argent mais pas pour apporter plus de profondeur à cette série. Bref dommage

Nomp
28/05/2016 à 10:27

Je dirais "non" pour ma part...
Totalement d'accord avec l'article : autant la s1 a commencé avec beaucoup de bon mystère, autant la s2 démarre dans un ennui spectaculaire

votre commentaire