Dragon Ball Super - Episode 81 : Battle Royale

Christophe Foltzer | 6 mars 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
1
default_large

Dragon Ball Super prend son temps pour commencer son Tournoi du Pouvoir, mais c'est pour bientôt. Et les coups de théâtre sont nombreux. Attention, SPOILERS.

Après le match nul de Gohan, il ne reste plus qu'un combat dans le tournoi préliminaire et il opposera Goku à Bergamo, le dernier des combattants de l'univers 9. Mais avant de commencer le match, Bergamo demande une faveur à Zen-ô. Si jamais il bat Goku, le Dieu oubliera son idée fantaisiste de détruire les univers perdants pendant le Tournoi du Pouvoir. Une requête que Zen-ô accepte, à condition que les deux adversaires y aillent à fond sinon il détruira tout sur le champ. Loin d'y voir là l'occasion de sauver le monde, Goku décide de laisser éclater toute sa puissance, convaincu qu'il se retrouve face à un adversaire valeureux. Et c'est le cas puisque Bergamo utilise un pouvoir particulier qui consiste à absorber la puissance de l'autre pour devenir plus grand et plus fort.

 

Photo Episode 81

 

Une technique qui permet à Goku de prouver à tous les autres univers combien il est puissant puisque, passant de Super Saiyan à Super Saiyan Blue, il ne fait qu'une bouchée de Bergamo. Le tournoi préliminaire est terminé et les règles du Tournoi du Pouvoir sont énoncées : il ne s'agira pas d'un championnat classique puisque tous les univers concernés se battront ensemble, durant un seul match de 48 minutes, un Battle Royale en quelques sorte. Interdiction de tuer son adversaire, une sortie de ring est éliminatoire et à la fin, celui qui reste debout sera sacré vainqueur. Les autres seront exterminés. Une règle terrible qui n'inquiète pas notre héros, bien au contraire, cela le motive encore plus. C'est alors que le mystérieux Toppo intervient. Il est un défenseur de la justice et défie Goku qu'il considère comme l'ennemi de la paix et la liberté. Le tournoi préliminaire est donc rallongé...

 

Photo Episode 81

 

MOI GENTIL, TOI MECHANT

Décidément, Dragon Ball Super n'a pas fini de nous surprendre. Alors que l'on pensait que le championnat préliminaire du Tournoi du Pouvoir trouverait sa conclusion dans cet épisode, voilà que c'est reparti pour un tour. Mais on ne va pas s'en plaindre tant il apporte de choses à l'arc en construction. Si le combat contre Bergamo est assez anecdotique, l'attitude du combattant de l'univers 9 est très intéressant dans le sens où il creuse ce qui avait déjà été annoncé durant l'arc Mirai Trunks : Les Saiyens font n'importe quoi et ne pensent qu'à eux.

 

Photo Episode 81

 

En effet, Goku a décidé du sort de tous les univers uniquement pour trouver un adversaire à sa hauteur, parce qu'il s'ennuyait, sans demander leur avis aux autres et cela lui est reproché ici. Bergamo, en liguant tous les dieux contre Goku, atteint peut-être là le coeur de Dragon Ball Super : nos héros sont-ils vraiment des héros une fois que l'on sort de leur point de vue ? Certes, ils ont sauvé la Terre a plusieurs reprises mais cela leur donne-t-il le droit de faire n'importe quoi ? Leur montée en puissance n'est-elle pas un danger pour tout le monde au final ? Un discours renforcé par Toppo, qui ressemble énormément au Robotnik de Sonic the Hedgehog soit dit en passant, et qui se pose en défenseur de la paix et de la justice.

 

Photo Episode 81

 

Cette inversion des valeurs, on la sentait venir depuis quelques mois et nous sommes très contents qu'elle revienne parce que cela amène beaucoup de profondeur à l'ensemble. En nous faisant réfléchir sur le statut de héros de Goku, c'est tout le personnage qui est remis en cause. Insouciant, naïf, ultra puissant et égoïste, ne serait-il pas au fond le plus grand fléau que l'univers ait connu ? Ce qui nous rend Vegeta d'autant plus sympathique lui qui, justement, s'humanise de plus en plus. Bref, un terrain vaste et passionnant s'ouvre à nous et on espère que Toriyama le foulera avec les deux pieds.

 

Mis à part un combat vite plié et peu passionnant, cet épisode de Dragon Ball Super est possiblement très important dans ce qu'il nous raconte de la nature profonde de Goku et de son rapport aux autres. Et si le héros de tous était en fait le plus gros salopard jamais connu ? Une question passionnante qui devra obligatoirement être creusée dans les épisodes à venir.

 

Photo Episode 81

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Captain05
07/03/2017 à 11:17

On peut dire ce qu'on veut sur les graphismes (qui au passage ne sont parfois pas plus mauvais que la serie original la mémoire selective hein !) Sur le traitement de certain personnage ( ce qui peut frustrer c'est clair) ou sur bien d'autres aspects mais franchement je trouve que plus on avance et plus cette serie au fil des arcs prends un réel aspect scenaristique plus profonds que DBZ où il fallait bien souvent juste éliminer l'ennemi du moment. Là DBS commence à vraiment poser des Questions plus profondes comme vous le soulignez et la construction de l'histoire en deviens meilleur. J'aime beaucoup la tournure des choses où Goku n'est finalement plus le mec qui sauve la situation mais est celui qui en devient la cause par égoïsme. Beaucoup de réflexion dans les 2 derniers arcs avec Black et Zamasu et celui ci qui ne font que faire grandir la serie. Hâte. Et puis grosse surprise sur le système du tournoi on l'avait pas vu venir ...

votre commentaire