Dragon Ball Super Episode 57 : C'est l'heure de la branlée !

Christophe Foltzer | 5 septembre 2016
2
default_large

Après une longue mise en place parasitée de pleins de moments inutiles, l'arc de Mirai Trunks semble enfin démarrer. Et ça décoiffe gentiment. Attention, SPOILERS.

C'est la caca pour nos héros. Face à Black et Zamasu, ils ne tiennent pas vraiment la route. Vegeta, gravement blessé, est au tapis et Goku a bien du mal à tenir tête au dieu de l'univers 10 qui semble bien plus fort que lors de leur précédente rencontre. Aidé de Trunks, il se lance pourtant à corps perdu dans la bataille et, bien qu'ils arrivent à placer quelques coups, les Sayiens ne sont décidément pas de taille comparés à leurs monstrueux adversaires. Zamasu en profite pour dévoiler qu'il n'emploie pas vraiment Black et qu'ils partagent un mystérieux lien de parenté tout en avouant qu'il est sur le point de créer son univers idéal, où aucun humain ne viendra gâcher son évolution. Bref, ça craint un max. 

Pour couronner le tout, ses multiples combats l'ont rendu immortel, comme l'apprend à ses dépends ce pauvre Trunks. Piégés par Zamasu, à la merci de Black, nos amis ne doivent leur survie qu'à un ultime effort de Vegeta. Yajirobé en profite pour les sauver tandis que Maï organise l'exfiltration du prince des Sayiens. Retranchés dans les souterrains, ils avouent leur impuissance. Mais Maï ne perd pas de temps et renvoie le trio dans le présent au grand désespoir de Trunks qui laisse encore sa nana derrière lui. Pendant ce temps, le Zamasu du présent apprend l'existence des Super Dragon Balls et y voit là une manière de régler son cas de conscience concernant l'utilité de l'espèce humaine dans l'univers. Tin tin TIN !

Photo Episode 57

 

BASTON, BASTON, BASTON !

Ah que ça fait du bien quand même ! Nous aurons attendu quasiment 10 épisodes mais on l'a enfin obtenu notre grosse baston. Et comme par magie, c'est tout Dragon Ball Z qui semble revivre sous nos yeux. Même si l'issue funeste est courue d'avance, on ne peut que prendre un grand plaisir à voir nos amis voler dans les airs, envoyer des boules d'énergie par paquets de douze et détruire tout ce qui se trouve autour d'eux. Et c'est d'ailleurs l'une des grandes qualités de cet épisode que de ne pas quitter son contexte urbain. Si les gros combats de DBZ se déroulaient toujours en pleine nature, histoire d'épargner les terriens (et d'économiser les coûts de production), cet épisode nous offre enfin des ruines, des immeubles qui se font défoncer, et ça fait du bien.

D'ailleurs, pour l'occasion, même les animateurs semblent s'être réveillés tant les combats sont rythmés et riches en détails. Si les dessins sont toujours autant à la ramasse, les mouvements, quant à eux, ont fait l'objet d'un soin tout particulier qui tranche énormément avec tout ce que l'on a vu jusqu'à présent dans cet arc de Dragon Ball Super. Le rythme est bon, la tension est bien présente et la menace on ne peut plus explicite. Nos héros ne sont vraiment pas de taille. Et cela relance d'autant plus l'intérêt que le mystère autour de Black est habilement géré, ne donnant que ce qu'il faut comme indice pour laisser notre imagination prendre le relais. Si le retour des Dragon Balls dans l'histoire risque de nous réserver un sacré retournement de situation, on espère cependant que cela ne va pas encore prendre 10 épisodes avant que nous découvrions qui est réellement ce nouvel ennemi.

 

Photo Episode 57

 

Mais Dragon Ball Super ne serait pas Dragon Ball Super sans ses passages comiques pourris et, sur ce plan, l'épisode 57 nous en réserve un sacrément grâtiné et tellement ridicule qu'on hallucine encore un peu. En fin d'épisode, Zamasu rejoint Gowasu planté de sa télé, en train de regarder la finale du tournoi de l'arc précédent. Et nous apprenons donc que les Kaïo ont leur propre plate-forme vidéo, nommée GodTube et que, pour la blague, Gowasu se demande s'il ne va pas devenir GodTuber. Voilà, voilà, mais sinon, l'épisode est bien.

 

Dragon Ball Super nous donne enfin ce que l'on attend depuis des lustres, une bonne grosse baston. Et d'un coup, ça ressemble de nouveau à du DBZ. Et donc, nous sommes contents. En espérant que la série poursuive cette très belle lancée. Mais on a comme un doute.

 

Photo Episode 57

commentaires lecteurs votre commentaire !

Espvip
06/09/2016 à 13:53

Et il faudrait arrêter aussi les comparaisons systémique avec DBZ.. Il y a eu l'anime DB qui était différent de DBZ et enfin DBS qui lui aussi possède sa propre ambiance.. Là on a affaire à du DBS bashing, rappelez vous les épisodes TV de DBZ, on avait le droit à un arrêt sur image à chaque persos présent avant un combat et ça durait des plombes.. Alors moi aussi je suis fan du manga papier DB (pas de Z pour le manga) mais l'animé non merci! Heureusement que DBkai lui a fait justice.. Mais vu que l'adage "c'était mieux avant" est à la mode, je pense que les réflexions sur le sujet ne sont pas prêtes de se terminer..

Ari K
05/09/2016 à 20:54

"Dragon Ball Super ne serait pas Dragon Ball Super sans ses passages comiques pourris" Vous avez sans doute oublier tous ces passages comiques où les personnages timbaient sur la tête comme des mouches iu quand ils riaient pour rien alors que ce n'était pas drôle dans DBZ. C'est juste de l'humour digne de Dragon Ball et ses débuts de l'humour pipi caca à la Toriyama sensei. Et j'ai plutôt ri à la blague du Godtuber mais vu comment vous la racontez bien sur que ce n'est pas drôle

votre commentaire