Scream Saison 1 Episode 3 : Tous obsédés !

Christophe Foltzer | 17 juillet 2015
2
default_large

Après la conclusion surprenante et ultra efficace de l'épisode de la semaine dernière, on s'attendait à ce que la série continue sur cette lancée et ne baisse pas de rythme. On pourrait être quelque peu déçu, mais ce serait une erreur. Attention, SPOILERS.

L'épisode 2 nous avait laissé avec Emma, aux prises avec le tueur, dans une séquence tendue qui nous rappelait les meilleurs moments de la saga originale et laissait enfin entrevoir tout le potentiel du show. Nous n'étions pas loin de penser que le pari de MTV était réussi, mais les choses ne sont pas si simples. 

On pourra donc trouver cet épisode 3 un peu faiblard et mou en comparaison. Perturbée par les révélations du tueur, Emma cherche des réponses sur son passé et découvre que sa mère était en réalité la cible de Brandon James 20 ans plus tôt. Alors que tous les soupçons du Shérif se portent sur Tyler, le petit ami de Nina, celui-ci contacte Riley et Brooke pour leur demander leur aide. Un piège est tendu mais capote, Tyler ayant été tué au tout début de l'épisode-pilote, bien que personne ne soit encore au courant. Audrey, quant à elle, un peu en retrait dans cet épisode, vit très mal le suicide de sa petite copine jusqu'à ce qu'Emma lui révèle qu'elle a surpris une conversation entre sa mère et le Shérif statuant qu'il s'agit bien d'un meurtre.

Entre Riley et le geek Noah, les choses avancent, un couple se forme mais ce bonheur n'est malheureusement que temporaire puisque l'adolescente est la nouvelle victime de cet épisode, tuée sur le toit du commissariat après que l'assassin masqué ait forcé Emma à choisir qui d'elle ou Brooke allait mourir.

Au premier abord, cet épisode semble mou, raté, très en deça du coup d'éclat de la semaine dernière et il faut dire que ses premières minutes frôlent la parodie. Et pourtant, c'est en causant une telle déception que l'on comprend tout l'intérêt de la série et que l'on réalise que l'angle d'approche est le bon. En se moquant de lui-même et en poursuivant sa critique de la pop-culture actuelle, Scream en vient à aborder un versant très attendu de ses personnages, leur perversité. C'est un véritable défilé qui a lieu sous nos yeux, entre l'histoire d'amour romantico prout-prout de Riley et Noah et la liaison bien perverse entre Brooke et son professeur, Scream nous présente des ados très éloignés de l'image innocente que le monde des séries nous a présenté pendant longtemps.

Chacun a quelque chose à cacher, tout le monde est soumis à ses pulsions, les secrets débouchent sur des coins très sombres de leur personnalité et c'est clairement ce que le tueur cherche à mettre à jour. On pourra évidemment déplorer que cet épisode ne s'embourbe dans des moments embarrassants typiques des teen-movies, mais il s'agit d'une concession nécessaire pour aller encore plus loin. On appréciera particulièrement le discours de Jake à Brooke qui la met en garde contre son prof, lui expliquant sa théorie que le prédateur n'est pas forcément celui qu'elle croit. Et comment ne pas mentionner le plan du tueur, qui vise à impliquer directement Emma dans le carnage en l'obligeant à choisir laquelle de ses amies devra mourir. Un moment intense et très noir, très efficace, qui ouvre des perspectives très excitantes sur la progression dramatique du personnage.

Alors que les amis commencent enfin à se réunir face à une menace non identifiée, les premières fausses-pistes s'éventent enfin et nul doute que le prochain épisode entrera pleinement dans le vif du sujet. N'empêche, nous sommes tristes pour Riley. On l'aimait bien et sa mort est assez sale.

 

Malgré un rythme en peu mou, la série ne fait du surplace qu'en apparence. Si tout se passe comme prévu, le prochain épisode devrait être riche en coups de théâtre et permettre à Scream de devenir enfin ce qu'elle aspire tant à être. A condition de mieux gérer les intrigues secondaires un peu faiblardes (et notamment le conflit Jake / Will). En tout cas, tous les ingrédients sont là pour assister à un massacre anthologique.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
KibuK
17/07/2015 à 16:56

J'ai préféré Harper's Island... Dans le même esprit en plus fun.

thierry
17/07/2015 à 13:59

s'ils tuent un personnage par épisode, le coupable risque fort d'être le dernier survivant.

votre commentaire