Walking Dead - saison 7 épisode 8 : The Negan Horror picture show

Jacques-Henry Poucave | 13 décembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
9
épisode 8 Jeffrey Dean Morgan

« Hearts still beating ». Un cœur qui bat toujours, que voilà un titre approprié pour le dernier épisode de la première moitié de la saison 7 de Walking Dead, dont les pulsations se font de plus en plus erratiques.

Alors que les audiences de la série sont en chute libres et avoisinent désormais celles de la saison 2 (soit avant que le show ne prenne son envol), il devient de plus en plus difficile de commenter les chapitres, tant ceux-ci peinent à se démarquer, imprimer une quelconque atmosphère, ou faire avancer dignement le récit.

Pour l’essentiel, cet épisode 8 nous donne donc  les premiers ingrédients solides de ce qui sera la révolution menée contre Negan. Tous les personnages indispensables à cet avènement sont donc réunis, tandis que les actions du chef des Sauveurs achèvent de liguer les individus contre lui, suite à un nouvel accès de cruauté de ses troupes.

 

épisode 8 Jeffrey Dean Morgan

 

A Mort la Mort

Encore une fois, la série nous joue le coup des morts inutiles et bien pratiques pour aérer le casting. Puisqu’il semble désormais acquis qu’AMC a renoncé à menacer tout héros qui n’est pas mort dans les comics, le récit n’a pas d’autres choix que d’en respecter scrupuleusement le body count, ou de sacrifier des personnages de seconde zone dénués de portée dramatique.

Spencer a donc droit à un étripage en règle fidèle à l’œuvre de papier, tandis qu’Olivia s’aère le cerveau après un geste de rébellion qui vaudra à Eugene de partir en vacances chez Negan. Rien de fondamental, et surtout rien qui ne modifie en quoi que ce soit la structure initiée par l’œuvre originale.

Une fois accepté le deuil de toute proposition surprenante de la part de Walking Dead, que reste-t-il comme os à ronger ?

 

épisode 8 Jeffrey Dean Morgan

 

La morve-vivante

Depuis le début de la série, les échanges lacrymaux ont toujours tenu une place notable. Mais avec la saison 7, Walking Dead a pété tous les records de morvage émotionnel. Cet épisode 8 n’y fait pas exception, et se clôt même sur une réunion dont la charge émotionnelle nous échappe tout à fait.

Mais surtout, cette arrivée brusque du concept de révolte pose de sérieux problèmes de rythme. Si le rythme des derniers épisodes nous a hérissé, ce n’est pas tant à cause de sa lenteur, que ses multiples et infructueuses tentatives pour dissimuler un grand néant. Ainsi, alors qu’il ne s’est techniquement quasiment rien passé depuis 7 épisodes, nos héros décident soudain que ça va bien la soumission, il faut se rebeller.

 

épisode 8 Jeffrey Dean Morgan

 

C’est trop tôt, ou trop tard.

D’autant plus que si Negan est loin d’être parfait (il ne représente aucune menace physique, ce qui demeure extrêmement problématique dans sa représentation à l’écran), le charisme de son interprète et sa radicalité en font l’atout du récit dans sa forme actuelle. Préparer sa possible relégation en arrière-plan, voire sa chute paraît une potentielle erreur.

 

Chuchoti Chuchota

Grande question de l’épisode, une silhouette équipée de bottes fait son apparition. Impossible de savoir pour le moment de qui il s’agit. Soit Walking Dead nous prépare l’arrivée de nouveaux personnages, à l’image des amazones dévoilées dans l’épisode 6, soit nous avons affaire aux chuchoteurs.

 

épisode 8 Jeffrey Dean Morgan

 

Cette dernière opportunité pourrait être négative. En effet, mêler plusieurs intrigues du comics simultanément est peut-être la dernière chance du show de retrouver un peu de nervosité, sans compter que l’arc des Chuchoteurs est synonymes de zombies en pagailles. Or, les seules séquences artistiquement et visuellement abouties des derniers épisodes sont celles incluant des zombies.

Un peu de morts-vivants pourrait faire du bien à la narration, manifestement moins à l’aise avec les enjeux humains. Pour savoir si la série réussira à sortir du coma, ou continuera de perdre le public en route, il faudra désormais patienter jusqu’en février.

 

épisode 8 Jeffrey Dean Morgan

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
REA
14/12/2016 à 14:14

Jolie photo que celle d'Aaron avec sa rame "assholes" mdr. Et c'est également un message pour souligner qu'il voyage de ce côté de la route.

Cette série est de plus en plus bizarre, plus ils la rallongent en épisodes et leurs durées plus c'est d'un chiant. Heureusement qu'il y a un bon Negan. Je l'aime bien. Pas 100% fidèle aux comics, mais il a son style. Et son équipe lui ressemble. De bonnes sales gueules.

SPOILER COMICS - SPOILER COMICS - SPOILER COMICS - SPOILER COMICS
Visiblement les choses s'accélèrent. Je pensais à une confrontation et à une capture de Negan pour la saison 8, mais ça pourrait se faire dès la fin de celle-ci.

The White Knight
14/12/2016 à 09:11

@JK : Oui peut-être que TWD ne mérite pas une double-critique mais j’ai clairement le sentiment qu’avoir lu les comics ou pas influe sur le regard qu’on peut avoir de la série… Par exemple sur cet épisode, n’ayant pas lu les comics, je ne savais que Spencer allait y passer et ça a été une surprise pour moi, mais pas pour le critique d’EL ! C’est un exemple parmi tant d’autres…
@rod : Mon message ne te visait pas particulièrement (ouais je me permets de te tutoyer désolé…), même si je nuancerais ton « cette saison 7A est une catastrophe de bout en bout » car j’aime beaucoup les épisodes 7x01 et 7x08 ! Mais il est clair qu’à part ces 2 épisodes je suis également très déçu par cette saison 7 et dois être aussi un peu maso pour continuer à regarder… Je trouve la critique méritée sur l’ensemble de ce début de saison, mais j’avais juste envie d’ajouter un peu de nuance en soulignant qu’il y a aussi des bonnes choses !

rod
13/12/2016 à 23:22

@TheWhiteKnight:
Je n'ai jamais lu les comics, et je ne suis pas plus tendre avec cette saison 7.
Et dans ceux qui critiquent cette série, il y en a aussi qui, comme moi, la suivent depuis le début non pas par masochisme mais car la série était peut être un peu plus réussie alors.
Ses défauts évidents ne m'ont jamais trop gênés, je me suis fait une raison depuis longtemps sur ce que TWD aurait pu être et ne sera jamais, et j'ai continué de suivre avec un certain plaisir. Cette saison 7 par contre, c'est devenu beaucoup plus difficile d'accrocher tant elle raconte du vide.
Ca me semblerait donc un peu facile qu'on me dise "tais toi, arrête de regarder si t'aime pas", il faut aussi savoir accepter la critique quand elle est méritée.

JK
13/12/2016 à 23:15

Je trouve que l'intérêt des doubles critiques, c'est d'être rares, et de représenter de profondes divisions au sein d'une rédaction sur des films qui valent le coup ou défraient vraiment la chronique. Pas sûr que Walking Dead mérite une double-critique.

En réponse au "bande de bouffons", de mon côté, je ne viens pas trop râler sur les forums (je le fais autour d'un apéro ou à la fin d'un épisode), mais la série me navre terriblement niveau narration. 16 épisodes ??? Déjà, 10 épisodes c'est trop... Tout cela pourrait se raconter en 6 épisodes (comme pour la plupart des séries).
J'ai vu les saisons 1 et 2. J'ai trouvé la 2 longue et ennuyeuse. J'ai arrêté de regarder la série au milieu ou aux deux-tiers de la 3. J'ai essayé de reprendre à la 4 ou 5, sans tenir plus de deux épisodes. Et là je regarde la 7 avec un pote qui est fan de la série (même s'il n'aime pas la saison 7 mais continue de regarder par fidélité). Donc, je suppose qu'il y a plein de types de spectateurs différents, qui apprécient ou n'apprécient pas pour des raisons variées, et qui regardent (ou pas) pour des raisons tout aussi variées.

Carolin
13/12/2016 à 23:05

@TheWhiteKnight Ce n'est pas tant leurs propos qui me dérangent personnellement, chacun a son avis et est libre de la partager, mais leurs vindictes intraitables et systématiquement vulgaires. Cet usage systématique de superlatif grossier pour imposer leurs opinions, c'est moralement usant. Je n'ai que deux mots qui me viennent a l'esprit et qui pourrait leur servir : " nuances " et " subjectivité " . À bon entendeur.

The White Knight
13/12/2016 à 18:14

C’est vrai que c’est assez fatiguant de lire et relire toujours les mêmes avis négatifs sur cette série… Mais c’est la règle du jeu, les gens aiment bien râler ! Ce qui est étrange c’est le côté masochiste de ces personnes qui critiquent le rythme lent, les morts sans surprise, etc. parce que la série n’a pas changé d’un iota sur ces critères depuis la première saison… Mais ils continuent de regarder, viennent ensuite sur des forums pour râler, et s’enchainent l’épisode suivant !! Perso, j’ai kiffé cet épisode, le 2ème vraiment bon après le 7x01, à mon gout : rythme, enjeux, action, tension, et aussi cette petite kiffance entre Daryl et Rick à la fin (ça c’est mon côté fleur bleue !). Assez en désaccord avec cette critique en fait (mais c’est la vie)… Du coup une idée comme ça pour EL, pourquoi ne pas consacrer une double-critique sur cette série, une personne qui n’a pas lu les comics d’un côté et quelqu’un qui les a lus de l’autre ? J’ai l’impression que ça joue sur la qualité des épisodes et les attentes des spectateurs et ça permettrait de remettre tout en perspective, non ?

bof
13/12/2016 à 17:40

Mais fermez la un moment. C'est pareil que depuis la début de la série. Ça fait six saisons qu'après chaque épisodes on se tape les mêmes commentaires débiles de mecs qui détestent la série mais attendent impatiemment le prochain épisode pour revenir se plaindre...bande de bouffons va.

Louig
13/12/2016 à 16:38

Putain oui ! OLIVIA !!!!! c'est ça \o/
merci

Les héros qui se retrouvent , le flingue comme un symbole, mais putain j'ai pleuré, on aurait dit un film de Michael Bay.
Reste 7 épisodes pour se regrouper avec Pierre Paul Jacko, et un début de bagarre pour finir la saison avec un super cliffhanger pour tuer un perso qui coûte trop cher et qui ne sert plus (tiens Carol)
Mais quelle chiasse ....

rod
13/12/2016 à 15:51

Flatline aurait été un choix de titre plus judicieux.
Cette saison 7A est une catastrophe de bout en bout.

Et c'est bien beau de vouloir se révolter à la fin.
Il n'ont pas de plan, les groupes ne se connaissent pas encore, rien n'est fait.
De l'exposition, on va donc encore en bouffer avant de déclarer un conflit.
En espérant qu'ils aient cette fois un truc un peu plus palpitant a raconter...

votre commentaire