The Walking Dead Saison 9 Episode 14 : au mouroir les enfants

Simon Riaux | 19 mars 2019 - MAJ : 19/03/2019 18:08
34
photo

Pour la première fois de son histoire, Walking Dead a enchaîné trois bons épisodes. Après cet incroyable bon qualitatif, on se demandait si le show parviendrait à maintenir le cap, jusqu'à atteindre un niveau de médiocrité supportable.

ATTENTION SPOILERS.

 

photoGros embouteillage sur l'autoroute du fun

 

IL ETAIT UNE FOLLE

L’heure est au flashback. Les scénaristes ayant peut-être compris qu’il leur faudrait un jour expliquer pourquoi Michonne (Danai Gurira) était devenue méchante et bête à la faveur d’une ellipse, ou la raison pour laquelle Rick Jr. n’était jamais venu au monde.

Nous commençons donc sur un retour en arrière au doux parfum de Grey's Anatomy, alors que notre samouraï aux petits pieds cherche désespérément ce qui a bien pu advenir de Rick. Photo sépia, longs plans sur un ventre arrondi, petite balade pop… Il ne manque qu’un docteur en blouse blanche, mal rasé mais fleurant l’humus frais pour transformer cette promenade apocalyptique en carte du tendre de la fin du monde.

Mais à défaut de trouver l’annexe du contrat d’Andrew Lincoln, Michonne tombe sur une vieille copine d’enfance. Bah oui, parce que 10 ans après l’apocalypse, il est vraiment très courant de tomber nez à nez avec une vieille branche en quête de revival nostalgique. Quand bien même ce ressort narratif est, pour changer, d’une spectaculaire bêtise, retenons un peu notre fiel.

 

photoMichonne en a gros sur la patate

 

La mystérieuse Jocelyn est interprétée par Rutina Wesley, la mémorable Tara de True Blood, comédienne charismatique et haute en couleurs. Les auteurs de Walking Dead étant à peu près aussi imprévisibles que des bulots shootés au valium, il ne fait évidemment aucun doute, dès son apparition, qu’elle dévoilera un sombre secret, trahira Michonne, et sera à l’origine de son irrémédiable fuite de cerveau… Mais au moins peut-on espérer que tout cela soit exécuté avec un chouia de panache.

 

RETOUR VERS LA BITURE

Le problème, c’est que ce chapitre destiné à corriger les erreurs dramaturgiques indignes d’une kermesse de COTOREP nous éloigne inutilement du cœur du récit. En effet, depuis trois chapitres, le récit des Chuchoteurs a considérablement gagné en ampleur, en finesse, et en impact. À tel point qu’il semblait même le seul arc narratif à même de faire le ménage en provoquant la mort de quantité de seconds couteaux émoussés, tout en réveillant la noirceur initiale de la série.

 

photoQui a eu l'idée folle d'inventer l'école ?

 

Or, ils sont tenus beaucoup trop loin de nous, à seulement trois épisodes de la conclusion de cette saison 9. Et elle peut difficilement se permettre de diluer son action aussi grossièrement. Rarement une production scrutée par des millions de spectateurs aura à ce point offert le spectacle de son propre démembrement, ses principaux acteurs fuyant les uns après les autres, ne cherchant même plus à offrir à leur personnage une fin digne de ce nom (coucou Lauren Cohan).

Obligée de donner à son monstre de Frankenstein un semblant de cohérence, AMC a préféré secouer sa vieille recette et la mélanger avec les doigts, à coup d’ellipses complètement cramées. Bref, avec un tel bordel bourré d’invraisemblances sur les bras, il semble bien inutile de chercher à justifier une intrigue plus proche d’une nécrologie publiée après la Fête de la compote à la viande, que d’un quelconque déroulé cohérent.

Et hélas, nous retrouvons le sentiment de dilatation inconséquente si familier, cette écriture des personnages évoquant souvent une campagne de prévention de l’AVC, alors que l’ennui s’installe durablement.

 

photo Rutilante Rutina Wesley

 

IMPARFAIT DU SUPPLETIF

Le reste de l’épisode ne vaut rien, malgré une tentative de vriller un peu vers un trip hardcore à base de césarienne créative et de découpages de merdeux. Mais le personnage de Michonne est relou depuis trop longtemps, sa grossesse expédiée depuis trop d’épisodes et le niveau général d’interprétation bien trop faible pour que quiconque en ait quelque chose à carrer.

Les spectateurs vétérans se rappelleront d’ailleurs du célèbre épisode au cours duquel Carol (Melissa McBride) décidait d’exécuter une môme un peu trop portée sur l’équarrissage de têtes blondes pour être fiable. Ce n’était bien sûr pas du Bergman, ne confondons pas les lasagnes maisons et les roubignoles de canasson disséminées dans des bâtonnets de surimi. Toutefois, la série était encore capable à l’époque de gérer à peu près correctement sa dramaturgie.

 

photo"Laissez-moi zapper !"

 

Désormais, le show navigue à vue, et on a de plus en plus de mal à saisir ce que Walking Dead veut nous raconter. En résulte un dialogue imbitable entre Michonne et Judith, puisque la guerrière badass à la tête d’Alexandria réalise qu’il est quand même un peu con de laisser mourir ses meilleurs amis et uniques alliés. Dommage qu'il ait fallu pour cela souffrir dans un segment aussi creux, artificiel, et incapable de faire d'une horde d'enfants monstrueux quelque chose d'intéressant.

Enfin, histoire de ne pas paraître totalement ridicule, l’épisode tente de nous teaser minablement une grosse apocalypse à venir lors de la KERMESSE MA GUEULE TROP BIEN.

The Walking Dead est diffusée chaque lundi soir sur OCS Choc.

 

photoOn the road again

commentaires lecteurs votre commentaire !

Michetonne
25/03/2019 à 13:54

Consternant, les "scénaristes" mériteraient de faire la bise à Lucille. Ce doit être le plus mal écrit de tous les épisodes, ce qui est un exploit. J'ai de la peine pour les acteurs.

Chris
25/03/2019 à 03:20

"Mon dieu que cette critique est prententieuse et bourrée d’analogies masturbatoires"

Complètement d'accord ! C'en devient illisible à force. Et c'est "bond qualitatif", pas "bon qualitatif".

Dude
21/03/2019 à 17:28

Mon dieu que cette critique est prententieuse et bourrée d’analogies masturbatoires.

Negan
21/03/2019 à 09:28

Et que toi aussi mdr

charlie
20/03/2019 à 23:47

par contre les scénaristes ont-ils déjà vue un enfant parler??? pck serieux quoi, Judith 7 ans, a plus de repartit qu'un mec qui sort de science po! ahaahahah

charlie
20/03/2019 à 23:42

@negan c'est leur métier peut être?
Et vue comment notre amie Simon s’éclate chaque semaine sur ses critique je suis sure que plus c'est mauvais plus il prend de plaisirs sur TWD!!! ^^

Rick
20/03/2019 à 17:10

Souvent épisode 14 rime avec épisode de me*de, rappelez vous l'épisode d'un ennui abyssal avec Negan sur roulette ou encore celui de la saison 7 avec l'opération commando complètement stupide de Sacha et Rosita. Il faut pour ma part remonter à la saison 5 pour remonter à un bon épisode 14 avec la mort bien gore de Noah. Celui de cette saison est loin d'être fun mais je me suis pas spécialement ennuyé dessus, ni bon, ni mauvais.

Onsenfoutdemonpseudo
20/03/2019 à 12:49

Je suis en train de t*l*ch*ger cette 9ème saison, mais je songe de moins en moins à la regarder.
Par contre j'adore lire les critiques des épisodes, je me contrefous de spoils, vu le niveau de TWD...
"une intrigue plus proche d’une nécrologie publiée après la Fête de la compote à la viande"
Où va-t-il chercher des idées pareilles LOL !!!!
Cà donne presque envie de regarder les épisodes APRES avoir lu la critique

Negan
20/03/2019 à 12:29

Pourquoi alors vous continuez a regarde sérieux moi quand je trouve une série nul j arrête de regarder je suis pas fou a continuer et a en plus laisser des messages j ai envie de vous dire chienne de vie non mdr

shinob
20/03/2019 à 12:24

Salut Arthur ! Pourquoi tu t'inclues d'office dans les rageux ? J'ai jamais écrit qu'il était interdit d'être en désaccord avec les critiques de Simon...

Par "rageux" j'entends tout ceux qui ne font pas l'effort de prendre au second degré ce genre de critique, qui ne comprennent pas aussi tout le travail d'écriture qu'il y a derrière et préfèrent se focaliser sur un ou deux mots volontairement polémiques...

Arthur, j'étais un énorme fan de TWD à une époque (tellement fan que j'ai sillonné les USA pour gratter les autographes de tous les acteurs principaux du show entre 2014 et 2016). Je reste encore amateur de la série... Mais il ne faut pas se voiler la face: le show ne cesse de baisser en qualité depuis de nombreuse années. La saison 8 était d'une médiocrité abyssale.... il y a un petit mieux dans cette saison 9 mais ça reste très moyen. Cet épisode 14 était tellement chiant et alambiqué que je me suis presque endormi à la fin.

Sur le fond je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'écrit Simon (par exemple je ne trouve pas Samantha Morton si charismatique que ça dans le rôle d'Alpha) mais je suis vraiment emballé par la forme... On a l'impression que ce bon vieux Pierre Desproges est de retour parmi nous pour critiquer TWD !

Plus

votre commentaire